(english version below)
Contre le processus de marchandisation, pour une Europe démocratique de l’information, de la culture et de l’éducation

Mots-clés: citoyenneté, droits, famille

« LIBERTE ET DROITS DANS LA NAISSANCE »

La participation de l’AFAR au Forum Social Européen http://www.fse-esf.org/
les 12-15 novembre aura pour thème l’exercice des droits et des libertés autour de la naissance, atelier auquel seront conviées d’autres associations françaises, ainsi que des organisations du Royaume Uni et autres pays limitrophes.

De nos jours, les parents ont de moins en moins de liberté pour ce qui est du lieu et des accompagnateurs des naissances de leurs enfants. Les deux causes principales de cette privation de liberté sont la poursuite d’une politique de rentabilisation économique, basée sur un discours sécuritaire dénué de tout fondement scientifique, et la crainte de complications médico-légales. La « marchandisation » de la naissance aboutit, en France, au démantèlement des petites unités obstétricales au profit de ces véritables « usines à bébés » que sont devenues les maternités concentrationnaires. La peur des complications incite les professionnels à s’abriter derrière des protocoles d’interventions toujours plus nombreuses, souvent inutiles ou nuisibles au déroulement naturel de l’accouchement. Par exemple, l’escalade des interventions iatrogènes débute pour beaucoup de femmes avec le déclenchement du travail, systématisé aux seules fins de garantir une meilleure répartition du travail des équipes hospitalières. C’est cette absurdité de la « machine à naître » qui faisait dire au Professeur Malinas, gynécologue-obstétricien:

« L’obstétrique traditionnelle consiste à surveiller un phénomène physiologique en se tenant prêt à intervenir à tous les instants. L’obstétrique moderne consiste à perturber le dit phénomène de telle sorte que l’intervention devienne indispensable à l’heure exacte où le personnel est disponible. C’est beaucoup plus difficile. » (Le Dauphiné Libéré, 8 mai 1994)

L’intervention de l’AFAR coincide avec le lancement de deux ouvrages de référence sur les droits parentaux dans le système légal français:

Sophie Gamelin et Martine Herzog-Evans
Les droits des mères (1) : La grossesse et l’accouchement
Les droits des mères (2) : Les premiers mois. Paris : L’Harmattan.

L’Alliance Francophone pour l’Accouchement Respecté (AFAR), fondée en mai 2003, est un réseau francophone d’individus et d’associations impliqués dans des actions de soutien et d’information pour une humanisation de l’accouchement et de l’accueil des nouveau-nés. L’AFAR ne fait pas de prosélytisme pour des choix particuliers de lieux de naissance, ni du personnel d’accompagnement, et l’association est libre de toute affiliation philosophique, religieuse ou politique. Son rôle consiste à faire circuler de la documentation scientifique et légale, ainsi que de soutenir de manière active les choix éclairés de tous les acteurs de la naissance.

Suivre le lien:

Ce séminaire sera bilingue (français-anglais)

Sophie Gamelin et Bernard Bel seront délégués de l’AFAR au Forum Social Européen.

Against merchandising processes ; for a Europe of democratic information, culture and education

Keywords: citizenship, rights, family

« BIRTH FREEDOM AND BIRTH RIGHTS »

AFAR’s participation in the European Social Forum http://www.fse-esf.org/
on 12-15 November will focus on the topic of birth rights and freedom, in which we hope to involve a number of non-profit societies in France, plus more in the UK and other neighbouring countries.

Today, parents are allowed less and less freedom of choice for the places and attendants of childbirth. This is due to two major reasons: first, the pursuit of a profit-making policy enforced by a security discourse devoid of any scientifical grounding, and the fear of litigation. The marketting of birth, in France, is obvious in the dismantling of small obstetrical units to the benefit of « birth factories ». Fear of litigation has pushed professional attendants to shelter behind protocols imposing an increasing number of interventions, most of which are useless or detrimental to the natural process of birthing. For instance, the cascade of iatrogenous interventions often starts with induction of labour for the sake of reducing hospital costs thanks to the scheduling of teamwork. This absurdity of the « birth machine » has been put in the right words by Prof. Malinas, a gynecologist-obstetrician:

« The task of traditional obstetrics was to monitor a physiological phenomenon, being ready to act at every moment. Modern obstetrics aims at disrupting this process in such a way that interventions will become vital at the very moment there is available staff. This is much more difficult! » (Le Dauphiné Libéré, 8 May 1994)

AFAR’s intervention coincides with the launching of reference books on women and parents’ rights in the context of French law:

Sophie Gamelin and Martine Herzog-Evans
Les droits des mères (1) : La grossesse et l’accouchement
Les droits des mères (2) : Les premiers mois. Paris : L’Harmattan.

Alliance Francophone pour l’Accouchement Respecté (AFAR) is a French-Language network of citizens and non-profit societies involved in the support of, and information about, gentle childbirth and care of the newborn. The society has been registered in June 2003. AFAR does not advocate specific choices with respect to places of birth and its attendants, and it is free from any philosophical, religious or political affiliation. Its role is to share scientific and legal information, and actively support informed choices by all actors of childbirth.

Follow the link:

The workshop is expected to be bilingual (French-English)

Sophie Gamelin and Bernard Bel will be the delegates of AFAR to the European Social Forum.

 

Leave a Reply



Facebook login by WP-FB-AutoConnect