Choose your font:
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Login


 English 
 Français 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Database - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Description of this bibliographical database (AFAR website)
Currently 3053 records
YouTube channel (tutorial)

https://afar.info/id=2308

Created on : 31 Jan 2009
Modified on : 31 Jan 2009

 Modify this record
Do not follow this link unless you know an editor’s password!


Share: Facebook logo   Tweeter logo   Easy

Bibliographical entry (without author) :

Toxic Additives in Medications for Preterm Infants. Arch. Dis. Child. Fetal Neonatal Ed. Published Online First: 21 January 2009.

Author(s) :

Amy Whittaker, Hussain Mulla, Mark A Turner, Andrew E Currie, David J Field and Hitesh C Pandya

Year of publication :

2009

URL(s) :

http://fn.bmj.com/cgi/content/abstract/adc.2008.14…
https://doi.org/10.1136/adc.2008.146035

Résumé (français)  :

(Dépêche de l’APM)

Vendredi 30 janvier 2009 - 09:58

Les enfants prématurés souvent exposés à des excipients de médicaments potentiellement toxiques

LONDRES, 30 janvier 2009 (APM) - Les enfants prématurés sont souvent exposés à des excipients de médicaments sous forme orale liquide qui sont potentiellement toxiques, selon une petite étude britannique.

De nombreux médicaments pédiatriques sont développés sous forme orale liquide pour faciliter leur administration chez les nourrissons. Bien qu’il existe des données sur la sécurité, l’efficacité, la pharmacocinétique et les interactions médicamenteuses potentielles de ces médicaments, on sait peu de choses sur les excipients utilisés dans ces formulations, indiquent Amy Whittaker de l’University Hospitals Leicester NHS Trust et ses collègues dans Archives of Disease in Childhood (Fetal & Neonatal Edition).

Les fabricants de médicaments utilisent des excipients, comme l’éthanol pour solubiliser les principes actifs, des colorants ou d’autres additifs pour augmenter l’appétence et favoriser ainsi l’observance thérapeutique. Ces médicaments contiennent souvent des conservateurs car ils ne sont pas stérilisés, expliquent-ils, faisant observer que certains de ces excipients seraient toxiques s’ils étaient administrés par voie intraveineuse et non par voie orale, c’est-à-dire sans passer par la "barrière" du système digestif.

Cependant, on ignore à quel point les nouveau-nés prématurés en particulier sont exposés à ces excipients.

Les chercheurs ont donc conduit une étude dans leur établissement pour évaluer cette exposition.

Ils ont examiné de manière rétrospective les dossiers médicaux de 38 nourrissons prématurés (moins de 30 semaines de gestation et moins de 1,5 kg à la naissance) pris en charge dans le service de néonatalogie de Leiceister entre juin 2005 et juillet 2007, prenant en compte les médicaments les plus fréquemment prescrits, tels que le fer, les vitamines, la dompéridone, la caféine, ainsi que quatre médicaments prescrits en cas de maladie pulmonaire chronique, c’est-à-dire la dexaméthasone, la spironolactone, le bendrofluméthiazide et le furosémide.

De nombreux excipients étaient présents dans ces huit médicaments sous forme orale liquide. Pour le fer par exemple, étaient utilisés de l’éthanol, de l’hydroxybenzoate, de l’acide citrique, du colorant, des arômes, du glycérol, de la saccharine et du sorbitol.

L’éthanol en particulier a été retrouvé dans plusieurs autres médicaments. Dans la population étudiée, l’exposition à cet excipient était de 0,2 mL à 1,8 mL par semaine. Les effets toxiques de l’éthanol sur le foetus sont connus et les médecins supposent que les complications neurologiques des nourrissons prématurés, qu’ils aient une maladie pulmonaire chronique ou non, pourraient être liées à une exposition à l’éthanol et que certains principes actifs pourraient aussi interagir avec l’éthanol et produire des effets toxiques.

Le sorbitol est aussi un autre excipient utilisé fréquemment dans les médicaments pédiatriques, avec des expositions de 0,1 à 3,5 g/kg par semaine. Les effets secondaires chez les jeunes enfants (non prématurés) sont des diarrhées, des coliques et une mauvaise absorption des nutriments. En se basant sur la dose maximale autorisée chez l’adulte, les chercheurs ont calculé que la limite pour des nourrissons et relevé que dans la cohorte étudiée, ce seuil avait été dépassé pendant au moins une semaine pour 18 nourrissons.

Le colorant rouge E124 ou Ponceau 4R a été interdit dans certains pays car il est considéré comme pouvant affecter le neurodéveloppement et le comportement. Parmi les enfants de cette cohorte, aucun n’a été exposé à une dose supérieure à la limite préconisée pour un adulte mais les auteurs proposent par précaution d’interdire cet additif de tous les médicaments.

Ces éléments préliminaires, qui n’établissent pas de lien entre ces excipients et des signes cliniques, devraient alerter les pédiatres, les pharmaciens, les infirmières et les parents, estiment les auteurs. D’autres études sont nécessaires, en particulier sur un plus large panel de médicaments.

Il est important que l’Agence européenne du médicament (EMEA) s’assure que tous les fabricants fournissent une liste détaillée des excipients présents dans leurs médicaments, mais aussi qu’elle conduise des actions pour déterminer si les pratiques actuelles constituent un risque pour les enfants, concluent les chercheurs.

(Arch Dis Child Fetal Neonatal Ed., édition en ligne du 21 janvier, 5 pages)

ld/san/APM
redaction@apmnews.com

LDMAT001 30/01/2009 09:58 ACTU

Abstract (English)  :

Background and objectives: Little is known about exposure of preterm infants to excipients during routine clinical care. The primary objective of this study was to document excipient exposure in vulnerable preterm babies in a single centre, taking into account chronic lung disease as a marker of illness severity.

Design: Excipient exposure following treatment with 8 oral liquid medications was determined by retrospectively analysing the drug charts of infants admitted to a neonatal unit.

Setting: The Leicester Neonatal Service.

Participants: 38 infants born between June 2005 and July 2006 who were less than 30 weeks and 1500g in weight at birth and managed in Leicester to discharge.

Results: The 38 infants represented 53% of the eligible target group; 7/38 infants had chronic lung disease (CLD). During their in-patient stay, infants were exposed to over 20 excipients including ethanol and propylene glycol - chemicals associated with neuro-toxicity. Infants with CLD were exposed to higher levels of these toxins. Infants were also exposed to high levels of sorbitol with some infants being exposed to levels in excess of recommended guidelines for maximum exposure in adults.

Conclusions: Excipient exposure is common in preterm infants including some potentially toxic excipients. Strategies aimed at reducing excipient load in preterm infants are urgently required.

Sumário (português)  :

Comments :

Argument (français) :

Les enfants prématurés souvent exposés à des excipients de médicaments potentiellement toxiques

Argument (English):

Excipient exposure is common in preterm infants including some potentially toxic excipients.

Argumento (português):

Keywords :

➡ pathologies of newborn ; premature baby ; newborn care

Author of this record :

Bernard Bel — 31 Jan 2009

Discussion (display only in English)
 
➡ Only identified users



 I have read the guidelines of discussions and I accept all terms (read guidelines)

barre

New expert query --- New simple query

Creating new record --- Importing records

User management --- Dump database --- Contact

bar

This database is managed by Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliated with Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
It is fed by the voluntary contributions of persons interested in the sharing of scientific data.
If you agree with this project, you can support us in several ways:
(1) contributing to this database if you have a minimum training in documentation
(2) or financially supporting AFAR (see below)
(3) or joining the AFAR (or another society affiliated with CIANE).
Sign in or create an account to follow changes or become an editor.
Contact afar.association(arobase)gmail.com for more information.

Valid CSS! Valid HTML!
Donating to AFAR (click “Faire un don”) will help us to maintain and develop sites and public
databases towards the support of parents and caregivers’ informed decisions with respect to childbirth