Choose your font:
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Login


 English 
 Français 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Database - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Description of this bibliographical database (AFAR website)
Currently 2992 records
YouTube channel (tutorial)

https://afar.info/id=2329

Created on : 22 Oct 2009
Modified on : 22 Oct 2009

 Modify this record
Do not follow this link unless you know an editor’s password!


Share: Facebook logo   Tweeter logo   Easy

Bibliographical entry (without author) :

Landon MB et coll. : A multicenter, randomized trial of treatment for mild gestational diabetes. N Engl J Med 2009 ;361 :1339-48. Sacks DA. Editorial: Gestational diabetes – whom do we treat ? N Engl J Med 2009 ;361 :1396-98

Author(s) :

David A. Sacks

Year of publication :

2009

URL(s) :

http://nejm.highwire.org/cgi/reprint/361/14/1396.p…

Résumé (français)  :

Le diabète gestationnel (DG) se définit par un trouble du métabolisme
glucidique qui apparaît pendant la grossesse. Aux Etats-Unis, selon la
population, 1 à 14 % des grossesses sont concernées. L’association entre le
DG et l’augmentation du risque de macrosomie fœtale et de complications
périnatales est bien établie lorsque la glycémie à jeun est franchement
élevée, en revanche elle reste incertaine dans les formes « modérées » de
DG. Il existe peu d’études prospectives, randomisées, en double-aveugle, qui
aient évalué l’efficacité du traitement du DG modéré en terme de réduction
des complications périnatales et obstétricales ; c’est l’objet du travail
présenté ici.

Les femmes ont été dépistées entre la 24ème et la 31ème semaine de grossesse
par un test d’O’Sullivan (mesure de la glycémie 1 heure après 50 g de
glucose. Si le test était anormal (glycémie entre 1,35 et 2 g/l,), une HGPO
sur 3 heures après 100 g de glucose était pratiquée ; le DG modéré était
défini par une glycémie à jeun inférieure à 0,95 g/l (5,3 mmol/l), et au
moins 2 glycémies après HGPO supérieures aux seuils suivants : 1,80 g/l (10
mmol/l) à 1h, 1,55 (8,6) à 2h et 1,40 (7,8) à 3h. Neuf cent cinquante-huit
femmes ont été incluses et randomisées, 485 dans le groupe traité et 473
dans le groupe contrôle. Le traitement proposé dans le groupe traité était
une diététique adaptée, l’autosurveillance glycémique et l’insulinothérapie
si nécessaire. Le critère principal était un critère composite comportant la
mortalité périnatale (mortalité in utero et néonatale) et les complications
néonatales suivantes : hyperbilirubinémie, hypoglycémie (définie par une
glycémie < 0,35 g/l), hyperinsulinémie (taux de C-peptide du cordon > 1,77
ng/ml), et accouchement traumatique (paralysie du plexus brachial, fracture
de la clavicule, de l’humérus ou du crâne).

Les résultats n’ont pas mis en évidence de différence significative entre
les 2 groupes concernant le critère composite (respectivement 32,4 % et 37 %
dans les groupes traités et non traités, p=0,14). Il n’y a pas eu de mort
périnatale. En revanche, une diminution significative sous traitement a été
observée concernant les critères secondaires : le poids de naissance (PN)
moyen (3 302 vs 3 408 g), la masse grasse néonatale (427 vs 467 g), la
fréquence du PN > 90° percentile (7,1 % vs 14,5 %), le PN > 4000 g (5,9 % vs
14,3 %), la dystocie des épaules (1,5 % vs 4 %), la césarienne (26,9 % vs
33,8 %). Le traitement était aussi associé à une diminution de la fréquence
de prééclampsie et d’hypertension gravidique (taux combinés de 8,6 % vs 13,6
%, p=0,01).

Ainsi, la prise en charge des femmes ayant un DG modéré (DG + glycémie à
jeun normale), même si elle ne montre pas de bénéfice sur la mortalité
périnatale (probablement par manque de pouvoir statistique de l’étude sur
cet évènement rare), permet une diminution du risque de macrosomie, de
dystocie des épaules, de césarienne et de complications hypertensives.

Il reste cependant nécessaire d’homogénéiser les tests de dépistage du DG
(O’Sullivan, HGPO 100 g ou 75 g) et les seuils d’intervention thérapeutique.
Par ailleurs, la question de la prise en charge des femmes enceintes obèses
non diabétiques, responsable d’une fréquence élevée de macrosomie fœtale,
reste posée.

Résumé du Dr Stéphanie Girard

Abstract (English)  :

(No abstract)

In 1964, O’Sullivan and Mahan1 proposed glucose-tolerance-test criteria to define gestational diabetes mellitus — that is, any degree of glucose intolerance that first occurs or is first identified during pregnancy. Women whose glucose levels exceeded these thresholds during an index pregnancy were recognized to be at increased risk for developing nongestational diabetes 8 years later. Subsequently, considerable data indicated that lowering glucose levels in women who were diagnosed with gestational diabetes mellitus was associated with reduced rates of perinatal complications and death. However, many considered these data to be insufficient evidence to support treatment for gestational diabetes2,3; most of…

Sumário (português)  :

Comments :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Keywords :

➡ public health ; gestational diabetes

Author of this record :

Bernard Bel — 22 Oct 2009

Discussion (display all languages)
 
➡ Only identified users



 I have read the guidelines of discussions and I accept all terms (read guidelines)

barre

New expert query --- New simple query

Creating new record --- Importing records

User management --- Dump database --- Contact

bar

This database is managed by Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliated with Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
It is fed by the voluntary contributions of persons interested in the sharing of scientific data.
If you agree with this project, you can support us in several ways:
(1) contributing to this database if you have a minimum training in documentation
(2) or financially supporting AFAR (see below)
(3) or joining the AFAR (or another society affiliated with CIANE).
Sign in or create an account to follow changes or become an editor.
Contact afar.association(arobase)gmail.com for more information.

Valid CSS! Valid HTML!
Donating to AFAR (click “Faire un don”) will help us to maintain and develop sites and public
databases towards the support of parents and caregivers’ informed decisions with respect to childbirth