Choose your font:
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Login


 English 
 Français 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Database - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Description of this bibliographical database (AFAR website)
Currently 3059 records
YouTube channel (tutorial)

https://afar.info/id=878

Created on : 25 Jul 2004
Modified on : 02 Dec 2007

 Modify this record
Do not follow this link unless you know an editor’s password!


Share: Facebook logo   Tweeter logo   Easy

Bibliographical entry (without author) :

Recommandations pour la pratique clinique : Surveillance et prise en charge en cas de dépassement de terme.

Author(s) :

Commission Qualité de la Société Suisse de Gynécologie et Obstétrique

Year of publication :

2000

URL(s) :

http://www.sggg.ch/F/guidelines/pdf/ueberwachung_f…

Résumé (français)  :

Il y a dix-neuf études randomisées ou quasiment randomisées qui ont comparé une politique de déclenchement de l’accouchement avec une attitude expectative sous surveillance fœtale serrée (17).

Dans le groupe des patientes suivies de manière expectative, 20 à 36 % des femmes ont eu une induction de l’accouchement ou une césarienne avant le début du travail (31). Cela implique qu’une attitude expectative ne signifie pas forcément que le travail pourra commencer spontanément. Il n’y a aucune évidence qu’une politique de déclenchement systématique augmente la probabilité d’accouchement par césarienne (17). Dans certaines études (26), les patientes subissant un déclenchement artificiel du travail à 41 semaines ou plus, avaient un taux significativement plus bas de césarienne par rapport aux patientes avec prise en charge expectative (26, 32). Cette réduction du taux de césarienne a été observée aussi bien pour les nullipares que les multipares (26).

Le fait d’induire le travail à 41 semaines ou plus permet d’obtenir une réduction du nombre de CTG suspects selon plusieurs auteurs. On note également un plus faible taux de liquide amniotique méconial et de macrosomie (17).

L’induction du travail à 41 semaines ou plus permet une réduction de la mortalité fœtale ou néonatale (à l’exclusion des malformations congénitales létales ou majeures) (17), par rapport à l’attitude expectative (risque relatif 0.23; intervalle de confiance à 95%: 0.06 à 0.90). Cette réduction est en grande partie due à une diminution du risque de mort in utero et la plupart des décès observés dans ces études sont associés à des asphyxies ou à des aspirations méconiales.

Enfin, l’adoption d’une politique de déclenchement à 41 semaines ou plus permet une diminution du coût des soins par rapport à une attitude expectative (33).

En résumé, le dépassement de terme entraîne un risque plus élevé de complications maternelles fœtales et néonatales que les grossesses se terminant spontanément à terme. Lorsque des morts périnatales surviennent, elles sont fréquemment associées à des phénomènes d’asphyxie ou à des aspirations de liquide amniotique méconial. Il y a de nombreuses méthodes disponibles pour effectuer une surveillance fœtale dans les grossesses à terme, mais leur efficacité est encore incertaine. Les études randomisées comparant l’induction systématique du travail à 41 semaines de gestation avec une attitude expectative associée à une surveillance fœtale montrent que l’induction à 41 semaines diminue les anomalies du CTG, les liquides amniotiques méconiaux, les macrosomies fœtales et le risque de décès durant la période périnatale.

L’évidence à disposition suggère qu’une politique de déclenchement systématique des grossesses à 41 - 42 semaines n’a pas d’influence sur le risque d’accouchement par césarienne par rapport à une attitude expectative. Les patientes atteignant 41 semaines de gestation devraient être orientées de manière adéquate. Elles devraient être informées des risques et des bénéfices des différentes attitudes. Les résultats de la littérature suggèrent qu’un déclenchement devrait être discuté avec la patiente. On peut estimer que 500 déclenchements artificiels sont nécessaires pour éviter une mort périnatale (17).

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Comments :

Argument (français) :

Une politique de déclenchement systématique des grossesses à 41 - 42 semaines n’a pas d’influence sur le risque d’accouchement par césarienne par rapport à une attitude expectative. L’induction du travail à 41 semaines ou plus permet une réduction de la mortalité fœtale ou néonatale.

Argument (English):

Argumento (português):

Keywords :

➡ physiology ; post-term pregnancy ; induction of labor

Author of this record :

Bernard Bel — 25 Jul 2004

Discussion (display only in English)
 
➡ Only identified users



 I have read the guidelines of discussions and I accept all terms (read guidelines)

barre

New expert query --- New simple query

Creating new record --- Importing records

User management --- Dump database --- Contact

bar

This database is managed by Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliated with Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
It is fed by the voluntary contributions of persons interested in the sharing of scientific data.
If you agree with this project, you can support us in several ways:
(1) contributing to this database if you have a minimum training in documentation
(2) or financially supporting AFAR (see below)
(3) or joining the AFAR (or another society affiliated with CIANE).
Sign in or create an account to follow changes or become an editor.
Contact afar.association(arobase)gmail.com for more information.

Valid CSS! Valid HTML!
Donating to AFAR (click “Faire un don”) will help us to maintain and develop sites and public
databases towards the support of parents and caregivers’ informed decisions with respect to childbirth