Choose your font:
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Login


 English 
 Français 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Database - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Description of this bibliographical database (AFAR website)
Currently 3046 records
YouTube channel (tutorial)

https://afar.info/id=890

Created on : 26 Jul 2004
Modified on : 27 Dec 2007

 Modify this record
Do not follow this link unless you know an editor’s password!


Share: Facebook logo   Tweeter logo   Easy

Bibliographical entry (without author) :

L’amniocentèse: pour dépister les anomalies chez le fœtus. Santé des Femmes 27 octobre 2003.

Author(s) :

(Collectif)

Year of publication :

2003

URL(s) :

http://www.servicevie.com/02Sante/Sante_femmes/Fem…

Résumé (français)  :

L’analyse du liquide amniotique

Vu la faible quantité de cellules fœtales recueillies dans le liquide amniotique, elles doivent être mises en culture dans des incubateurs pendant plusieurs jours afin qu’elles se multiplient. Cette étape est d’ailleurs responsable des délais d’attente avant d’obtenir les résultats.

Par la suite, elles sont analysées pour détecter une multitude de maladies génétiques. Parmi celles-ci, on retrouve notamment des anomalies chromosomiques (trisomie 21 ou le syndrome de Down, trisomie 18, syndrome de Turner) et des malformations du système nerveux (spina bifida, encéphalie). Les résultats sont connus environ trois semaines après le prélèvement.

L’amniocentèse peut également être suggérée à la mère dans son second et troisième trimestre de grossesse. À ce moment, elle permet entre autres, de déterminer le développement pulmonaire du fœtus et la présence d’une infection fœtale.

Les risques

Cet examen n’est toutefois pas exempt de danger. Selon le Dr Claude Fortin, obstétricien-gynécologue à l’Hôpital de LaSalle, une perte de liquide amniotique avec ou sans contraction peut se produire et entraîner une fausse couche dans 1 cas sur 400 environ. «Considérant qu’une femme de 35 ans a un risque sur 250 de mettre au monde un bébé avec une anomalie chromosomique, je considère que l’amniocentèse est un risque calculé.»

Les risques d’infection sont minimes, mais si cela se produit, l’infection apparaît dans les 24 à 72 heures suivant l’amniocentèse. Très rarement, le médecin doit reprendre l’amniocentèse faute de résultats concluants.

Il est important de rappeler que l’amniocentèse n’est pas une intervention obligatoire et elle ne peut être imposée à une femme, quelle qu’en soit la raison.

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Comments :

Argument (français) :

«Considérant qu’une femme de 35 ans a un risque sur 250 de mettre au monde un bébé avec une anomalie chromosomique, je considère que l’amniocentèse est un risque calculé.»

Argument (English):

Argumento (português):

Keywords :

➡ amniocentesis ; antenatal diagnosis ; screening ; miscarriage ; trisomy

Author of this record :

Bernard Bel — 26 Jul 2004

Discussion (display only in English)
 
➡ Only identified users



 I have read the guidelines of discussions and I accept all terms (read guidelines)

barre

New expert query --- New simple query

Creating new record --- Importing records

User management --- Dump database --- Contact

bar

This database is managed by Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliated with Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
It is fed by the voluntary contributions of persons interested in the sharing of scientific data.
If you agree with this project, you can support us in several ways:
(1) contributing to this database if you have a minimum training in documentation
(2) or financially supporting AFAR (see below)
(3) or joining the AFAR (or another society affiliated with CIANE).
Sign in or create an account to follow changes or become an editor.
Contact afar.association(arobase)gmail.com for more information.

Valid CSS! Valid HTML!
Donating to AFAR (click “Faire un don”) will help us to maintain and develop sites and public
databases towards the support of parents and caregivers’ informed decisions with respect to childbirth