Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=1045

Créée le : 17 Nov 2004
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Cyclic nucleotide phosphodiesterase-4 inhibitors: a promising therapeutic approach to premature birth? European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology 2004;117(1001):S15-S17.

Auteur·e(s) :

Méhats C, Oger S, Leroy M-J.

Année de publication :

2004

URL(s) :

http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleUR…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Pharmacological interventions in preterm labour attempt to target various protagonists involved in the signalling pathway leading to myometrial contractions. None of these interventions has clearly demonstrated any real clinical benefit, and some are associated with severe maternal and fetal side effects. The original study now reported has disclosed a new potential target, myometrial phosphodiesterase-4 (PDE4), for tocolysis. The PDE4 family specifically hydrolyses cAMP, a major intracellular second messenger implicated in the mechanisms governing smooth muscle motility. One particular isoform, PDE4B2, is overexpressed in the human myometrium at the end of pregnancy, and we observed a change of the myorelaxant properties of selective PDE4 inhibitors at this time. Signalling factors involved in labour at term or in infection-induced preterm labour, such as PGE2 or IL-1β, are also able to induce PDE4B2 expression by way of a cAMP-dependent pathway. This feedback loop explains, at least in part, the process of desensitisation to relaxant agents that occurs at the end of pregnancy. In addition, PDE4 inhibitors block the production of LPS-induced inflammatory cytokines by myometrial explants. Thus, a combination of myorelaxant and anti-inflammatory properties make the PDE4 inhibitors particularly attractive as a target for the prevention of threatened infection-induced preterm delivery and its consequences for the premature infant.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ infections ; physiologie ; prématurés ; âge maternel

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 17 Nov 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)