Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=1068

Créée le : 02 Dec 2004
Modifiée le : 27 Nov 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Education and debate. Natural killer cells, miscarriage, and infertility. The British Medical Journal 2004;329:1283-1285.

Auteur·e(s) :

Moffett A, Regan L, Braude P.

Année de publication :

2004

URL(s) :

https://www.bmj.com/content/329/7477/1283
https://doi.org/10.1136/bmj.329.7477.1283

Résumé (français)  :

L’enthousiasme pour de nouveaux traitements visant les cellules tueuses naturelles chez les femmes en insuffisance reproductive n’est malheureusement pas étayé par la science

introduction
Haut
introduction
Cellules tueuses naturelles utérines
Test du sang périphérique…
Cellules NK utérines dans…
Traitements pour fausse couche et…
Références

Les cellules tueuses naturelles (NK) jouent un rôle important dans les premières réactions aux infections virales et ont également été associées à l’échec de la grossesse. Des rapports récents dans les médias et sur Internet ont exposé les femmes à un nombre déroutant d’informations contradictoires sur les tests de dépistage des cellules NK et les « traitements » contre l’infertilité et les fausses couches. Celles-ci sont basées sur le postulat que le dysfonctionnement des cellules NK provoque ces conditions. De plus en plus de cliniques proposent des tests sanguins pour mesurer le nombre et l’activité des cellules NK en circulation. À la suite de ces enquêtes, de nombreuses femmes se voient proposer des traitements tels que des stéroïdes, des immunoglobulines intraveineuses et des agents bloquant le facteur de nécrose tumorale. La justification scientifique de ces tests et traitements n’est toutefois pas corroborée par nos connaissances actuelles sur la fonction des cellules NK utérines.



Résumé des points

Les cellules NK constituent le principal type de lymphocyte dans la muqueuse utérine lors de l’implantation et au début de la grossesse

Les cellules NK utérines sont différentes de celles circulant dans le sang périphérique

La fonction des cellules NK utérines pendant la grossesse est inconnue.

Les tests visant à mesurer les cellules NK dans le sang périphérique ne donnent aucune information utile sur les cellules NK utérines

L’utilisation de thérapies puissantes pour réduire les niveaux de cellules NK chez les femmes atteintes d’infertilité ou de fausses couches récurrentes est injustifiée et est associée à des effets indésirables connus pour la mère et le fœtus

Abstract (English)  :

Enthusiasm for new treatments aimed at natural killer cells in women with reproductive failure is unfortunately not backed up by the science

Introduction
Top
Introduction
Uterine natural killer cells
Testing of peripheral blood…
Uterine NK cells in…
Treatments for miscarriage and…
References

Natural killer (NK) cells have an important role in the early responses to viral infections and have also been linked with failure of pregnancy. Recent reports in the media and the internet have exposed women to a baffling array of conflicting information about tests for NK cells and “cures“ for infertility and miscarriage. These are based on the premise that malfunction of NK cells causes these conditions. Increasingly, clinics are offering blood tests to measure the number and activity of circulating NK cells. As a result of these investigations, many women are offered treatments such as steroids, intravenous immunoglobulins, and tumour necrosis factor blocking agents. The scientific rationale for these tests and treatments, however, is not supported by our current knowledge of the function of uterine NK cells.



Summary points

Natural killer (NK) cells are the main type of lymphocyte in the uterine mucosa at implantation and during early pregnancy

Uterine NK cells are different from those circulating in peripheral blood

The function of uterine NK cells in pregnancy is unknown

Tests to measure NK cells in peripheral blood give no useful information on uterine NK cells

Use of powerful therapies to reduce levels of NK cells in women with infertility or recurrent miscarriage is unjustified and is associated with known side effects to mother and fetus

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Les traitements contre l’infertilite ou les fausses-couches recurentes bases sur la diminution (par destruction) des cellules mal nommees “naturellement tueuses“ n’ont aucune base scientifique.

Argument (English):

Use of powerful therapies to reduce levels of NK cells in women with infertility or recurrent miscarriage is unjustified and is associated with known side effects to mother and fetus

Argumento (português):

Tratamentos contra a infertilidade ou abortos recorrentes baseados na redução (por destruição) das chamadas células “naturalmente assassinas“ não têm base científica.

Mots-clés :

➡ éthique ; médecine factuelle ; physiologie ; PMA procréation assistée ; déontologie ; FCS fausse couche spontanée, fausse couche

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 02 Dec 2004
➡ dernière modification : Bernard Bel — 27 Nov 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)