Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=122

Créée le : 17 Oct 2003
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Adverse psychological impact of operative obstetric interventions: a prospective longitudinal study. Aust N Z J Psychiatry. 1997 Oct;31(5):728-38.

Auteur·e(s) :

Fisher J, Astbury J, Smith A.

Année de publication :

1997

URL(s) :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

OBJECTIVE: This paper reports the findings of a prospective longitudinal study of 272 nulliparous pregnant women, which investigated as one of its objectives the psychological sequelae of obstetric procedures.
METHOD: Participants completed structured interviews and standardised, published psychometric questionnaires, including the Rosenberg Self-Esteem Scale and the Profile of Mood States late in pregnancy and again early in the postpartum period. RESULTS: Little evidence was found to support the notion that the total number of obstetric interventions was linked to a deterioration in postpartum mood. Significant adverse psychological effects were associated with the mode of delivery. Those women who had spontaneous vaginal deliveries were most likely to experience a marked improvement in mood and an elevation in self-esteem across the late pregnancy to early postpartum interval. In contrast, women who had Caesarean deliveries were significantly more likely to experience a deterioration in mood and a diminution in self-esteem. The group who experienced instrumental intervention in vaginal deliveries fell midway between the other two groups, reporting neither an improvement nor a deterioration in mood and self-esteem. CONCLUSIONS: The findings of this study suggest that operative intervention in first childbirth carries significant psychological risks rendering those who experience these procedures vulnerable to a grief reaction or to posttraumatic distress and depression.

Sumário (português)  :

Remarques :

Acces au resume, texte pas sur le net ou difficile d’acces…

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ césarienne ; dépression, anxiété ; traumatismes ; stress post-traumatique ; psychologie ; extraction instrumentale

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 17 Oct 2003
➡ dernière modification : Alison Passieux — 02 Dec 2007

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)