Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=1276

Créée le : 26 May 2005
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Association between method of delivery, puerperal complication rate and postpartum hysterectomy. Archives of Gynecology and Obstetrics 2005;272(1):43-47.

Auteur·e(s) :

Simoes E, Kunz S, Bosing-Schwenkglenks M, Schmahl FW.

Année de publication :

2005

URL(s) :

http://springerlink.metapress.com/app/home/contrib…

Résumé (français)  :

OBJECTIFS: Le but de cette étude est d’examiner les risques de complications puerpérales, en particulier l’hysterectomie, en fonction du mode d’accouchement

MATERIEL ET METHODES: Nous avons étudié les données du grand relevé périnatal de 1998 à 2001 de l’état allemand du Baden-Württemberg, comparant les taux de complications en fonction du mode d’accouchement dans différents groupes de femmes. Pour l’analyse statistique, nous avons utilisé les outils statistiques 2-test, test exact de probabilité de Fisher, et Mantel-Haenzel, pour calculer les risques de celles exposées à la probabilité de subir une césarienne.

RESULTATS: Un accouchement chirurgical comporte un risque significativement plus élevé de complications puerpérales et d’hysterectomies post-partum (p<0.0001, taille de l’échantillon = 354160). Lorsque l’on compare des césariennes sur des primipares, pour un foetus unique, en présentation céphalique, à plus de 37 semaines de gestation, avec des accouchements par voie basse, le rapport de risque de complications est de 3.38 (intervalle de confiance 95% [CI] 2.94-3.77), et le rapport de risque d’une hysterectomie post-partum est de 7.96 (CI 95% 3.96-16.00).

CONCLUSIONS: Lorsque l’on considère les césariennes sur des primipares, la méthode chirurgicale d’accouchement montre une nette tendance à augmenter les complications puerpérales. Ces résultats sont en accord avec l’idée que diminuer le taux d’occurence des premières césariennes est une bonne approche préventive de la morbidité maternelle liée aux césariennes.

Abstract (English)  :

OBJECTIVE: The aim of this study was to assess current maternal obstetrical risk associated with different modes of delivery concerning puerperal complications, especially postpartum hysterectomy.

MATERIALS AND METHODS: We studied the perinatal survey data 1998–2001 of the German state of Baden-Württemberg, comparing complication rates associated with method of delivery of different groups of pregnant women. For statistical analysis 2-test, Fishers exact test, Mantel-Haenzel statistics and relative risks (RR) were used to describe the risk to those exposed to the likelihood of undergoing a caesarean section.

RESULTS: Surgical delivery is associated with a significantly higher total puerperal complication rate and risk of postpartum hysterectomy (p<0.0001, sample size = 354,160). If primary caesarean section for a singleton in cephalic presentation and more than 37 weeks gestation is tested separately versus spontaneous vaginal delivery of a singleton in cephalic presentation and more than 37 weeks gestation, the RR for puerperal complications is 3.38 (95% confidence interval [CI] 2.94–3.77), and the RR for postpartum hysterectomy is 7.96 (95% CI 3.96–16.00).

CONCLUSIONS: Surgical method of delivery is also subject to a propensity towards puerperal complications when primary caesarean sections are considered separately. The results support the concept that reducing caesarean delivery likelihood is a correct approach to providing primary prevention of caesarean-related maternal morbidity.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Les césariennes sur les primipares augmentent le risque de complications puerpérales d’un facteur 3, et le risque d’ablation de l’utérus d’un facteur 8, par rapport aux accouchements voie basse.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ césarienne ; médecine factuelle ; hémorragie postpartum ; morbidité

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 26 May 2005

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)