Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=1293

Créée le : 05 Aug 2005
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Assessing for psychosocial morbidity in pregnant women. Commentary. Canadian Medical Association Journal 2005;173(3):267.

Auteur·e(s) :

Matthey S.

Année de publication :

2005

URL(s) :

http://www.cmaj.ca/cgi/content/full/173/3/267

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

In recent years an increasing number of investigators have supported routine antenatal and postnatal screening for psychological distress or depression. Performing antenatal screening is reasonable since we know that postnatal mood disorders often begin during or before pregnancy. We also know that, in the absence of systematic screening, most postnatal mood disorders are not detected. Furthermore, we know that women with antenatal psychosocial risk factors are more likely to have a postnatal mood disorder. There is also some evidence that antenatal interventions can be beneficial for women.

Although some reviews have questioned the validity of undertaking routine psychosocial assessments, it is important to remember that routine assessment does not occur only through a formalized, published measure. It also occurs when the patient is asked how she is feeling, and whether she has any worries or concerns either now or for after her baby is born. Any reply that indicates possible stress should be taken seriously and appropriate support or intervention considered. Thus clinicians should not wait upon the results of empirical trials before deciding whether or not routine antenatal screening is something they or their service should implement — rather, they should consider which questions seem reasonable. By asking such questions, clinicians show their concern not just for the patient’s physical well-being but also for her whole well-being and for that of her family.

Sumário (português)  :

Remarques :

Texte en acces libre.

Argument (français) :

Il existe plusieurs questionnaires de depistage de morbidite psychosociale ante- et post-natals. Neanmoins c’est surtout l’attention que le soignant porte a ces problemes qui permet le depistage.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ dépression, anxiété ; médecine factuelle ; psychologie ; traumatismes

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 05 Aug 2005

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)