Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 2992 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=132

Créée le : 20 Oct 2003
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Fear of childbirth: a neglected dilemma. Acta Obstet Gynecol Scand. 2003 Mar;82(3):201-8.

Auteur·e(s) :

Saisto T, Halmesmaki E.

Année de publication :

2003

URL(s) :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Severe fear of childbirth complicates 6% to 10% of parturients and is manifested as nightmares, physical complaints and difficulties in concentrating on work or on family activities. Very often fear of childbirth leads to request for an elective cesarean section (CS). In Finland, Sweden, and the United Kingdom, fear of childbirth or maternal request is the reason for about 7-22% of CS births. Fear of childbirth is as common in nulliparous as in parous women. Fear of labor pain is strongly associated with the fear of pain in general, and a previous complicated childbirth or inadequate pain relief are the most common reasons for requesting a CS among parous women. Previous psychological morbidity and a great number of daily stressors expose a woman to a great risk of fear of childbirth. Fear of childbirth is not an isolated problem but associated with the woman’s personal characteristics, mainly general anxiety, low self-esteem, and depression, and dissatisfaction with their partnership, and lack of support. Also the partners of women with fear have a certain pattern of low psychological well-being, resulting in low life-satisfaction, dissatisfaction with partnerships, and depression. A vivid debate about the woman’s right to choose the mode of delivery is going on in obstetric literature, but discussion on the reasons for women to request a CS, or on the possibilities to help them overcome the fear of vaginal childbirth is scanty. Preliminary Swedish and Finnish reports demonstrated the results of treatment during pregnancy, when more than half of the women withdrew their request after being able to discuss their anxiety and fear, and vaginal deliveries after treatment were successful.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ césarienne ; dépression, anxiété ; traumatismes ; psychologie ; morbidité

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 20 Oct 2003

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)