Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 
 Español 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3076 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=1338

Créée le : 26 Oct 2005
Modifiée le : 08 Mar 2008

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Pre-pregnancy and pregnancy-related factors and the risk of excessive or inadequate gestational weight gain. {USA}. Int J Gynaecol Obstet. 2005 Nov;91(2):125-31. Epub 2005 Oct 3.

Auteur·e(s) :

Brawarsky P, Stotland NE, Jackson RA, Fuentes-Afflick E, Escobar GJ, Rubashkin N, Haas JS.

Année de publication :

2005

URL(s) :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=…

Résumé (français)  :

Facteurs pré-conceptionnels et facteurs liés à la grossesse sur le risque de prise de poids gestationnelle insuffisante ou excessive.


Objectifs: une prise de poids gestationnelle en accord avec les recommandations de du Institute of Medicine est associée à des meilleurs résultats pour la mère et l’enfant. L’objectif est de quantifier l’effet des facteurs pré-conceptionnels, les conditions de santé liées à la grossesse, et les facteurs modifiables pendant la grossesse sur les risques de prises de poids insuffisantes et excessives.


Méthode: étude de cohorte longitudinale sur des femmes enceintes (n=1100) ayant rempli un questionnaire sur leur régime alimentaire et leur prise de poids pendant la grossesse, et ont accouché d’un singleton à terme.

Résultats: La prise de poids est insuffisante pour 14% d’entre elles et excessive pour 53%. Les facteurs pré-conceptionnels contribuent à 74% à la prise de poids excessive, subtantiellement plus que les conditions de santé liées à la grossesse (15%) et que les facteurs modifiables pendant la grossesse (11%). Les facteurs pré-conceptionnels, les conditions de santé pendant la grossesse et les facteurs modifiables pendant la grossesse contribuent de façon à peu près égale au risque de prise de poids insuffisante.

Conclusion: les interventions destinées à prévenir une prise de poids gestationnelle excessive devraient démarrer avant la grossesse. Les femmes à risque de prise de poids insuffisante bénéficieraient aussi d’interventions directe sur les facteurs modifiables pendant la grossesse.

Abstract (English)  :

Objective: Gestational weight gain consistent with the Institute of Medicine’s recommendations is associated with better maternal and infant outcomes. The objective was to quantify the effect of pre-pregnancy factors, pregnancy-related health conditions, and modifiable pregnancy factors on the risks of inadequate and excessive gestational weight gain.

Method: A longitudinal cohort of pregnant women (N=1100) who completed questions about diet and weight gain during pregnancy and delivered a singleton, full-term infant.

Results: Gestational weight gain was inadequate for 14% and excessive for 53%. Pre-pregnancy factors contributed 74% to excessive gain, substantially more than pregnancy-related health conditions (15%) and modifiable pregnancy factors (11%). Pre-pregnancy factors, pregnancy-related health conditions, and modifiable pregnancy factors contributed fairly equally to the risk of inadequate gain.

Conclusion: Interventions to prevent excessive gestational gain may need to start before pregnancy. Women at risk for inadequate gain would also benefit from interventions directed toward modifiable factors during pregnancy.

Sumário (português)  :

Resumen (español)  :

Remarques :

Enfoncons donc des portes ouvertes …

Argument (français) :

Etude sur 1100 personnes. 53 ont prise trop de poids pendant la grossesse (par rapport aux recommandations de l’Institut de médecine américain). Les contributeurs principaux à cette prise de poids sont les facteurs présents avant la grossesse (non détaillés dans le résumé. On peut suppose indice de masse corporelle, habitudes alimentaires?), alors que les facteurs propres au déroulement de la grossesse et les facteurs qu’on peut modifier pendant la grossesse (alimentation?) ont peu d’influence. Donc, les mesures pour limiter la prise de poids devraient débuter avant la grossesse.

Pour les prises de poids trop faibles par rapport aux même recommandations, il semble qu’on puisse agir avant et pendant la grossesse.

Argument (English):

Argumento (português):

Argumento (español):

Mots-clés :

➡ nutrition ; poids maternel

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 26 Oct 2005

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)