Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=1947

Créée le : 09 Apr 2006
Modifiée le : 14 Jan 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Maternal Attitudes to Amniotomy and Labor Duration: A Survey in Early Pregnancy. BIRTH 26:4 December 1999: 211-214.

Auteur·e(s) :

Lawrence Impey

Année de publication :

1999

URL(s) :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10655824

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Background: Although maternal choice increasingly influences intrapartum care, little is known about maternal attitudes about many outcomes and interventions, particularly the length of labor. Early amniotomy decreases the length of labor and particularly the frequency of prolonged (> 12 hr) labor but is often avoided by health professionals. The objective of this survey was to assess the attitudes of women in a major Dublin teaching hospital about the length of labor, amniotomy, and epidural analgesia.

Methods: An anonymous, structured, self-completed questionnaire was given to 438 women at their booking visit to the hospital antenatal clinic in February 1998. Participants could ring ‘‘agree,’’ ‘‘disagree,’’ ‘‘don’t know,’’ or ‘‘don’t care’’ to seven different statements.

Results: The questionnaire was returned by 398 (92%) women; demographic details were similar to those for the overall hospital population. Of these, 73.5 percent of women wanted a quick labor; 82 percent wanted it to last less than 12 hours. Nearly one-half specifically wanted epidural analgesia. Only 13 percent wished to avoid amniotomy; significantly more multiparas disagreed with ‘‘avoiding amniotomy.’’

Conclusions: Many women want a quick and painless labor, and do not object to the interventions that help achieve this.

Sumário (português)  :

Texte intégral (private) :

 ➡ Accès sous autorisation

Remarques :

Argument (français) :

Beaucoup de femmes souhaitent avoir un accouchement rapide et peu douloureux, et ne s’opposent pas aux interventions qui permettent d’atteindre ces besoins.

Argument (English):

Many women want a quick and painless labor, and do not object to the interventions that help achieve
this.

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ enquête ; amniotomie ; gestion active du travail ; péridurale

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 09 Apr 2006
➡ dernière modification : Alison Passieux — 14 Jan 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)