Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=1981

Créée le : 15 May 2006
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Enquête de pratique nationale auprès des obstétriciens sur le déclenchement artificiel du travail. {France}. Journal de gynécologie obstétrique et de biologie de la reproduction 1999;28:319-329.

Auteur·e(s) :

Goffinet F, Humbert R, Clerson P, Philippe HJ, Bréart G, Cabrol D.

Année de publication :

1999

URL(s) :

Résumé (français)  :

Introduction . Le déclenchement artificiel du travail est de plus en plus pratiqué en France avec des indications et des méthodes probablement très variables. L’objectif de cette enquête est de décrire et d’analyser les facteurs de variation des pratiques observées.

Matériel et méthode . À partir d’une base de données constituée par l’ensemble des gynécologues∆obstétriciens de métropole, un échantillon a été constitué par tirage au sort de 1 médecin sur 4. Au total, 400 médecins ont répondu au questionnaire qui portait sur l’activité du médecin mais aussi sur les méthodes et les indications. L’analyse des facteurs associés aux différences de pratiques a été univariée puis multivariée à l’aide d’une regression logistique.

Résultats . Un taux élevé de déclenchement est lié à certaines régions d’exercice, à l’activité privée et à une proportion élevée de déclenchement de principe. Certaines pratiques sont fréquentes alors qu’elles ne sont pas recommandées par les comités d’experts ; il s’agit principalement du déclenchement de principe sur col défavorable, de l’utilisation des prostaglandines en cas de déclenchement de principe, de déclenchement en cas d’utérus cicatriciel ou de présentation du siège, ou encore de l’utilisation du Misoprostol . D’autres pratiques sont encore répandues alors qu’il existe des données scientifiques en défaveur de leur utilisation comme l’emploi d’ocytocine sur col défavorable ou de prostine par voie intraveineuse.

Conclusion . Cette enquête montre que certaines pratiques du déclenchement sont contraires aux données scientifiques, témoignant peut∆être d’un manque d’information. En revanche il existe une proportion importante de médecins qui ont des pratiques non évaluées, voire non recommandées par les experts. Ce résultat doit amener les professionnels à mettre en place et à participer à une évaluation de ces pratiques. Ce type d’enquête permet une confrontation des opinions des praticiens, une réflexion sur nos pratiques et devrait permettre une amélioration de la cohérence des pratiques.

Abstract (English)  :

National survey on use of induced labor by French obstetricians.

Introduction . A strong rise in the use of induced labor has been observed in France. The aim of this work was to analyze the different methods used for achieving induction of labor and their implications.

Methods . One out of four French obstetricians were randomly selected to answer a questionnaire on their practice for achieving induction of labor. Four hundred of the 997 obstetricians answered the questionnaire. Univariate and multivariate analysis was applied.

Results . A high rate of induced labor was correlated with some areas of the country and with private practice. Certain methods were used in spite of opposing advice by experts in the field: elective induction of labor with unfavorable cervix, use of prostaglandins in elective induction of labor, induction of labor in cases of scarred uterus or breech presentation, use of misoprostol . Some methods were still used in spite of their poor efficacy: intravenous oxytocin used with unfavorable cervix, use of intravensou PGE2.

Conclusion . This study would show that theory and practice are often distinctly different. Induction of labor is currently used on a far wider scale than ever before. We obviously need studies for careful assessment of the circumstances in which induction of labor is used in order to improve methods and indications of such a clinical practice.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ déclenchement ; misoprostol (Cytotec) ; enquête ; ocytocine (Syntocinon) ; dépassement de terme ; cicatrices

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 15 May 2006

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)