Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2001

Créée le : 23 Oct 2006
Modifiée le : 01 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Auteur·e(s) :

A compléter

Année de publication :

2006

URL(s) :

Résumé (français)  :

*Accouchement : le déclenchement du travail doublerait le risque
d’embolie amniotique*


PARIS, 20 octobre (APM Santé) - Le déclenchement du travail au cours de
l’accouchement doublerait le risque d’embolie amniotique, selon une
étude canadienne à paraître samedi dans le "Lancet".
L’embolie amniotique est une complication rare de l’accouchement
associée à un taux de mortalité élevé, d’environ 80 %. D’origine
inconnue, cette pathologie est l’une des principales causes de mortalité
maternelle dans les pays développés, rappelle le Dr Michaël Kramer, de
l’université McGill à Montréal, qui a recensé sept cas sur les 44 décès
maternels directement liés à la grossesse ou à l’accouchement
enregistrés au Canada entre 1997 et 2000.

Partant de l’hypothèse d’un lien entre l’embolie amniotique et le
déclenchement de l’accouchement, ce dernier a examiné, avec ses
collègues, les données issues d’une cohorte de trois millions de
naissances au Canada, sur la période 1991-2002.

"L’embolie amniotique reste un évènement rare", confirme le Dr Kramer.
"Sur les 180 cas que nous avons recensés, 24, soit 13%, étaient fatals.
L’embolie amniotique est survenue presque deux fois plus fréquemment
chez les femmes chez lesquelles le travail avait été provoqué ; les cas
mortels se sont alors avérés 3,5 fois plus fréquents", précise le chercheur.

Le risque absolu d’embolie amniotique lié au déclenchement du travail
reste très faible, de quatre ou cinq cas pour 100.000 et d’un ou deux
cas mortels pour 100.000.

L’équipe a par ailleurs identifié plusieurs autres facteurs associés à
des taux plus élevés d’embolie amniotique, parmi lesquels la
multiparité, l’âge avancé lors d’une grossesse (plus de 35 ans), la
césarienne ou l’usage d’instruments pour extraire le bébé, l’éclampsie,
un placenta preavia ou un hématome rétroplacentaire, une lacération
cervicale ou une rupture utérine.

"Bien que l’accroissement absolu du risque d’embolie amniotique soit
très faible et qu’il soit peu susceptible d’affecter la décision de
déclencher le travail si les indications cliniques le recommandent,
femmes et médecins devraient néanmoins avoir conscience de ce risque" si
le déclenchement est effectué uniquement pour des raisons de confort,
concluent les chercheurs./ar/mr

(Lancet, 21 octobre 2006, vol. 368, n° 9.545, p. 1.444-1.448)

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Remarques :

Fiche à compléter

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ déclenchement ; dépassement de terme

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 23 Oct 2006

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)