Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2003

Créée le : 11 Jan 2007
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Maternal oxytocin triggers a transient inhibitory switch in GABA signaling in the fetal brain during delivery. Science. 2006 Dec 15;314(5806):1788-92.

Auteur·e(s) :

Tyzio R, Cossart R, Khalilov I, Minlebaev M, Hubner CA, Represa A, Ben-Ari

Année de publication :

2006

URL(s) :

http://www.sciencemag.org/cgi/content/abstract/314…

Résumé (français)  :

Comment le foetus se prépare-t-il à l’accouchement ?

Des chercheurs français viennent de démontrer pour la première fois que la
mère informe et prépare le foetus à l’accouchement grâce à l’ocytocine,
hormone responsable de la survenue des contractions. En effet, sous l’action
de cette hormone, les neurones foetaux sont anesthésiés et donc prêts à
affronter le traumatisme et/ou le manque d’oxygène inhérents à la naissance.
Ces résultats, publiés dans Science, ont également des implications sur la
prévention des accouchements prématurés. Les substances habituellement
administrées pour contrer l’action de l’ocytocine pourraient en effet
empêcher les neurones foetaux de se protéger en cas de complications.

En effet, les complications lors de l’accouchement sont des causes majeures
de séquelles neurologiques graves : épilepsie, handicap moteur, retard
mental, etc. Sont en cause différentes variables comme le choc traumatique
et/ou le manque d’oxygène au moment de la naissance qui affectent le
développement du cerveau du nourrisson. Une question fondamentale restait
irrésolue : le foetus est-il informé de l’imminence de l’accouchement afin
de s’y préparer, et si oui, par quels mécanismes ?

On sait que quelques heures avant l’accouchement, sous l’action d’une série
d’événements et de la diminution du taux de progestérone circulant chez la
mère, l’hypothalamus fabrique puis libère une hormone dans le sang : l’
ocytocine. Elle agit sur l’utérus en favorisant la survenue des
contractions, sur les seins au niveau des canaux responsables de la
lactation et favoriserait même le sentiment maternel. Les chercheurs
français, sous la direction de Yehezkel Ben-Ari de l’unité Inserm 29 à l’
Institut de Neurobiologie de la Méditerranée (INMED), viennent de découvrir
que la mère informe et prépare le foetus à l’accouchement grâce à cette même
hormone.
Des enregistrements de neurones centraux de souris juste avant et après la
naissance montrent qu’à ce stade les neurones sont extrêmement inhibés, un
peu comme s’ils avaient été soumis à un traitement fortement anesthésiant.
Les chercheurs montrent ensuite que l’hormone ocytocine libérée par la mère
juste avant l’accouchement est à l’origine de cette inhibition. En effet, l’
administration à la mère d’une substance qui bloque les récepteurs à l’
ocytocine - par exemple celles utilisées en pratique clinique humaine pour
retarder le travail et empêcher des naissances prématurées - bloque cette
inhibition.

Roman Tyzio et ses collègues montrent ensuite que le cerveau du nouveau-né
est beaucoup plus résistant à des épisodes d’anoxie (absence d’oxygène)
quand les neurones sont « endormis » sous l’effet de l’hormone que lorsque
cette action est bloquée. En d’autres termes, l’hormone que libère la mère
prépare le foetus à l’accouchement en augmentant la résistance des tissus au
manque d’oxygène et probablement aux traumatismes de la naissance.

Ces résultats soulèvent des questions majeures quant aux pratiques autour de
l’accouchement. L’utilisation de médicaments bloquant les récepteurs à l’
ocytocine pour retarder le travail et prévenir les accouchements prématurés
comporte-t-elle des risques accrus pour le cerveau de l’enfant à naître, du
fait de la suppression de la protection apportée par l’ocytocine au cerveau
en cas de complication de l’accouchement ? Le faible passage de ces
médicaments de la mère au foetus, leur courte durée d’action, sont des
éléments en partie rassurants, mais il n’est pas possible pour l’instant de
répondre avec certitude à cette question. Les résultats de Tyzio et al.
devraient donc être portés à la connaissance des praticiens, et les inciter
à bien peser dans chaque cas le choix du médicament à utiliser pour tenter
d’empêcher l’accouchement prématuré.

Il serait souhaitable de développer d’autres agents, qui bloquent par
exemple les récepteurs utérins mais pas les récepteurs centraux des foetus.
D’une façon plus générale, les chercheurs estiment qu’« on ne peut s’
attaquer au problème des accouchements prématurés sans prendre en compte les
problèmes de neuro-protection des foetus ». « Il est trop tôt en revanche
pour évaluer les implications éventuelles de ces observations sur les
césariennes effectuées car les effets protecteurs des hormones à ces stades
précoces n’ont pas été étudiés », ajoute Yehezkel Ben-Ari.

Marco Dutra

Abstract (English)  :

We report a signaling mechanism in rats between mother and fetus aimed at preparing fetal neurons for delivery. In immature neurons, {gamma}-aminobutyric acid (GABA) is the primary excitatory neurotransmitter. We found that, shortly before delivery, there is a transient reduction in the intracellular chloride concentration and an excitatory-to-inhibitory switch of GABA actions. These events were triggered by oxytocin, an essential maternal hormone for labor. In vivo administration of an oxytocin receptor antagonist before delivery prevented the switch of GABA actions in fetal neurons and aggravated the severity of anoxic episodes. Thus, maternal oxytocin inhibits fetal neurons and increases their resistance to insults during delivery.

Sumário (português)  :

Remarques :

Voir aussi :

Ganguly K, Schinder AF, Wong ST, Poo M. GABA itself promotes the developmental switch of neuronal GABAergic responses from excitation to inhibition. Cell. 2001 May 18;105(4):521-32.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?db=pubmed&cmd=Retrieve&dopt=AbstractPlus&list_uids=11371348&query_hl=2&itool=pubmed_docsum

DeFazio RA, Heger S, Ojeda SR, Moenter SM. Activation of A-type
gamma-aminobutyric acid receptors excites gonadotropin-releasing hormone neurons. Mol Endocrinol. 2002 Dec;16(12):2872-91.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?db=pubmed&cmd=Retrieve&dopt=AbstractPlus&list_uids=12456806&query_hl=2&itool=pubmed_docsum

Argument (français) :

La mère informe et prépare les neurones du foetus à l’accouchement grâce à l’ocytocine… (Expérimentation sur des rats)

Argument (English):

We report a signaling mechanism in rats between mother and fetus aimed at preparing fetal neurons for delivery.

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ déclenchement ; physiologie ; ocytocine (Syntocinon) ; dépassement de terme

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 11 Jan 2007

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)