Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3033 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2015

Créée le : 17 Mar 2007
Modifiée le : 15 Aug 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Cost-effectiveness of induction of labour versus serial antenatal monitoring in the Canadian Multicentre Postterm Pregnancy Trial. {Canada}. CMAJ. 1995 May 1;152(9):1445-50.

Auteur·e(s) :

Goeree R, Hannah M, Hewson S.

Année de publication :

1995

URL(s) :

http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlerender.fcg…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

OBJECTIVE: To determine the cost-effectiveness of induction of labour versus serial fetal monitoring while awaiting spontaneous labour in postterm pregnancies.

DESIGN: Cost-effectiveness and cost-minimization analyses conducted as part of a Canadian multicentre randomized clinical trial.

SETTING: Twenty-two Canadian hospitals, of which 19 were teaching hospitals and 3 were community hospitals.

PATIENTS: Women with uncomplicated pregnancies of 41 or more weeks’ gestation were randomly assigned to induction of labour or serial antenatal monitoring. Of the 3418 women enrolled, no data were received on 11. Therefore, results were based on data from 1701 women in the induction arm of the study and 1706 women in the monitoring arm.

MAIN OUTCOME MEASURES: Perinatal mortality and neonatal morbidity, rates of cesarean section and health care costs. Hospital costing models were developed specifically for the study. Data on use of major resources (e.g., length of hospital stay, surgical procedures, major diagnostic tests and procedures, and medications) for all trial participants were collected and combined with data on minor tests and procedures (e.g., laboratory tests) abstracted from a detailed review of medical records of a sample of patients.

RESULTS: Because the results of the clinical trial showed a nonsignificant difference in perinatal mortality and neonatal morbidity between the induction and monitoring arms, the authors conducted a cost-minimization rather than a cost-effectiveness analysis. The mean cost per patient with a postterm pregnancy managed through monitoring was $3132 (95% confidence interval [CI] $3090 to $3174) and per patient who underwent induction of labour was $2939 (95% CI $2898 to $2981), for a difference of $193. The significantly higher (p < 0.0001) mean cost per patient in the monitoring arm was due mainly to the costs of additional monitoring and the significantly higher rates of cesarean section among these patients. Estimated conservatively, the savings resulting from a universal policy of managing postterm pregnancies by induction of labour in Canada may be as high as $8 million a year.

CONCLUSIONS: A policy of managing postterm pregnancy through induction of labour not only results in more favourable outcomes than a monitoring strategy but does so at a lower cost.

Sumário (português)  :

Texte intégral (private) :

 ➡ Accès sous autorisation

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ césarienne ; protocoles ; déclenchement ; dépassement de terme ; consentement éclairé

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 17 Mar 2007
➡ dernière modification : Bernard Bel — 15 Aug 2018

Articles apparentés
Groupe ‘Discussion sur déclenchement à terme
#2070   Hannah ME, Hannah WJ, Hellmann J, Hewson S, Milner R, Willan A, and the Canadian Multicenter Post-term Pregnancy Trial Group. (1992). Induction of labor as compared with serial antenatal monitoring in post-term pregnancy. A randomized controlled trial. N Engl J Med 1992;326:1587–1592. ➡ https://afar.info/id=2070
#2067   Bréart G, Goujard J, Maillard F, Chavigny C, Rumeau-Rouquette C, Sureau C. (1982). Comparaison de deux attitudes obstétricales vis-à-vis du déclenchement artificiel du travail à terme. Essai randomisé. J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). 1982;11(1):107-112. ➡ https://afar.info/id=2067
Ciblé par #2010   Chanrachakul B, Herabutya Y. (2003). Postterm with favorable cervix: is induction necessary ? {Thailande} Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2003 Feb 10;106(2):154-7. ➡ https://afar.info/id=2010
Ciblé par #2017   Gelisen O, Caliskan E, Dilbaz S, Ozdas E, Dilbaz B, Ozdas E, Haberal A. (2005). Induction of labor with three different techniques at 41 weeks of gestation or spontaneous follow-up until 42 weeks in women with definitely unfavorable cervical scores. {Turquie}. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2005 Jun 1;120(2):164-9. ➡ https://afar.info/id=2017
Ciblé par #2018   Roach VJ, Rogers MS. (1997). Pregnancy outcome beyond 41 weeks gestation. {Chine}. Int J Gynaecol Obstet. 1997 Oct;59(1):19-24. ➡ https://afar.info/id=2018
Ciblé par #2064   Francis P. J. M. Vrouenraets, MD, Frans J. M. E. Roumen, MD, PhD, Cary J. G. Dehing, BSt, Eline S. A. van den Akker, MD, Maureen J. B. Aarts, MD and Esther J. T. Scheve, MD (2005). Bishop Score and Risk of Cesarean Delivery After Induction of Labor in Nulliparous Women. Obstetrics & Gynecology 2005;105:690-697. ➡ https://afar.info/id=2064
Ciblé par #2069   Savas M. Menticoglou, Philip F. Hall (2002). Routine induction of labour at 41 weeks of gestation: nonsensus consensus. BJOG, 2002 May;109(5): 485-491 ➡ https://afar.info/id=2069
Ciblé par #2984   William A. Grobman, M. D., Madeline M. Rice, Ph. D., Uma M. Reddy, M. D., M. P. H., Alan T. N. Tita, M. D., Ph. D., Robert M. Silver, M. D., Gail Mallett, R. N., M. S., C. C. R. C., Kim Hill, R. N., B. S. N., Elizabeth A. Thom, Ph. D., Yasser Y. El-Sayed, M. D., Annette Perez-Delboy, M. D., Dwight J. Rouse, M. D., George R. Saade, M. D., Kim A. Boggess, M. D., Suneet P. Chauhan, M. D., Jay D. Iams, M. D., Edward K. Chien, M. D., Brian M. Casey, M. D., Ronald S. Gibbs, M. D., Sindhu K. Srinivas, M. D., M. S. C. E., Geeta K. Swamy, M. D., Hyagriv N. Simhan, M. D., and George A. Macones, M. D., M. S. C. E. (2018). Labor Induction versus Expectant Management in Low-Risk Nulliparous Women. N Engl J Med 2018; 379:513-523 ➡ https://afar.info/id=2984
Ciblé par #3037   Cécile Loup, Emmanuelle Phan, Bernard Bel (2008). Le déclenchement systématique, une intervention anodine ? Note du CIANE suite aux RPC « Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d’aménorrhée » publiées par la HAS en avril 2008. ➡ https://afar.info/id=3037
Ciblé par #3038   Camille Le Ray (2017). Le déclenchement du travail en France Résultats de l’étude MEDIP (Méthodes de Déclenchement et Issues Périnatales). Etude financée par l’ANSM dans le cadre de l’appel d’offre jeunes chercheurs 2014. ➡ https://afar.info/id=3038
Ciblé par #3039   Judy Slome Cohain (2018). Critique of Grobman etal. and the ARRIVE RCT to induce birth at 39 weeks. Conference: Midwifery Today, September. ➡ https://afar.info/id=3039
Discussion (afficher uniquement le français)
15 Aug 2018 11:42[EN] Voir discussion méthodologique sur la page https://ciane.net/wiki/pmwiki.php?n=Ciane.DeclenchementSystematiqueBiais
Le tirage au sort a placé 1701 femmes dans le groupe « déclenchement » et 1706 dans le groupe « surveillance ». L’article ne précise pas combien de femmes du groupe « déclenchement » ont accouché spontanément avant l’intervention. Or il est vraisemblable que le biais soit encore plus marqué que dans l’étude de Roach & Rogers (1997 http://afar.info/id=2018) puisque le délai entre tirage au sort et intervention a été de 4 jours. Ce biais pourrait expliquer que les taux de césariennes soit moins élevé (21.2%) pour le groupe « déclenchement » que pour le groupe « surveillance » (24.5%). Il serait très important de connaître le détail des nombres de césariennes en fonction des accouchements réellement déclenchés versus spontanés car cette étude à grande échelle a un poids prépondérant dans la méta-analyse Cochrane (Gulmezoglu et al. 2007) et fait pencher la balance en faveur d’une apparence de non-augmentation du risque de césarienne en cas de déclenchement, sur laquelle s’appuient nombre de professionnels. (Cette étude s’efforce principalement de montrer que le coût du déclenchement est moindre que celui de la surveillance sérielle.)
 [Traduction]
Bernard Bel
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions
[Masquer la charte]

➡ Charte de discussion

1) Les commentaires sont destinés à préciser le contenu de l'article ou fournir des liens permettant un approfondissement de son sujet
2) Les commentaires sont publics et les avis exprimés n'engagent que leurs auteur·e·s
3) Eviter toute anecdote ou récit personnel
4) Tout commentaire hors sujet ou contenant des propos inacceptables sera supprimé sans préavis

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)