Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3032 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2018

Créée le : 17 Mar 2007
Modifiée le : 26 Nov 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Pregnancy outcome beyond 41 weeks gestation. {Chine}. Int J Gynaecol Obstet. 1997 Oct;59(1):19-24.

Auteur·e(s) :

Roach VJ, Rogers MS.

Année de publication :

1997

URL(s) :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?db=p…

Résumé (français)  :

OBJECTIF : Déterminer la morbidité maternelle et périnatale et le taux de travail spontané au-delà de 41 semaines de gestation.

MÉTHODE : Les patientes ayant une grossesse simple ont été recrutées à 41 semaines et soumises à un dépistage du bien-être fœtal ou maternel. Après observation entre 41 et 42 semaines, les patients ont été randomisés pour effectuer une surveillance en série par cardiotocographie et mesure de l’indice de liquide amniotique ou pour une induction immédiate. Les comparaisons ont été effectuées à l’aide du test chi (2). Les résultats après 42 semaines ont été analysés selon l’intention lors de la randomisation.

RESULTATS : La morbidité n’a pas augmenté avant 42 semaines. Après 42 semaines, le taux de césariennes et l’incidence du méconium sous les cordes vocales ont augmenté chez les patients suivis. L’âge gestationnel médian chez les patientes suivies était de 298, 5 (294 à 321) jours. Parmi les patients observés à partir de 41 semaines, 91, 6% ont travaillé spontanément.

CONCLUSION : Il est raisonnable d’observer une grossesse sans complications jusqu’à 42 semaines avec une surveillance adéquate. Après 42 semaines, le déclenchement du travail est préféré.

Abstract (English)  :

OBJECTIVE: To determine maternal and perinatal morbidity and the spontaneous labor rate beyond 41 weeks of gestation.

METHOD: Patients with uncomplicated pregnancy were recruited at 41 weeks and screened for fetal or maternal well-being. Following observation between 41 and 42 weeks, patients were randomized to either serial monitoring by cardiotocography and measurement of amniotic fluid index, or to immediate induction. Comparisons were made using the chi (2) test. Results after 42 weeks were analyzed according to intention at randomization.

RESULTS: Morbidity was not increased before 42 weeks. After 42 weeks, the cesarean section rate and incidence of meconium below the vocal cords were increased in monitored patients. The median gestational age in patients who were monitored was 298.5 (294-321) days. In patients observed from 41 weeks, 91.6% labored spontaneously.

CONCLUSION: It is reasonable to observe uncomplicated pregnancy until 42 weeks with adequate monitoring. After 42 weeks, induction of labor is preferred.

Sumário (português)  :

OBJETIVO: Determinar a morbidade materna e perinatal e a taxa de parto espontâneo após 41 semanas de gestação. MÉTODO: Pacientes com gravidez não complicada foram recrutados em 41 semanas e selecionados para o bem-estar fetal ou materno. Após a observação entre 41 e 42 semanas, os pacientes foram randomizados para monitorização seriada por cardiotocografia e medida do índice de líquido amniótico, ou para indução imediata. As comparações foram feitas usando o teste chi (2). Os resultados após 42 semanas foram analisados ​​de acordo com a intenção na randomização.

RESULTADOS: A morbidade não aumentou antes de 42 semanas. Após 42 semanas, a taxa de cesárea e a incidência de mecônio abaixo das cordas vocais foram aumentadas em pacientes monitorados. A mediana da idade gestacional nos pacientes monitorados foi 298,5 (294-321) dias. Nos pacientes observados a partir das 41 semanas, 91,6% trabalhavam espontaneamente.

CONCLUSÃO: É razoável observar a gravidez sem complicações até 42 semanas com monitoramento adequado. Após 42 semanas, a indução do parto é preferida.

Texte intégral (private) :

 ➡ Accès sous autorisation

Remarques :

Le résultat aurait été inverse si l’on n’avait compté que les femmes qui ont réellement subi un déclenchement et non celles à qui le tirage au sort avait attribué un déclenchement…
Voir la discussion de cette méthodologie sur la page http://ciane.net/wiki/pmwiki.php?n=Ciane.DeclenchementSystematiqueBiais

Argument (français) :

Il est raisonnable d’observer une grossesse sans complications jusqu’à 42 semaines avec une surveillance adéquate. Après 42 semaines, le déclenchement du travail est préféré.

Argument (English):

It is reasonable to observe uncomplicated pregnancy until 42 weeks with adequate monitoring. After 42 weeks, induction of labor is preferred.

Argumento (português):

É razoável observar a gravidez sem complicações até 42 semanas com monitoramento adequado. Após 42 semanas, a indução do parto é preferida.

Mots-clés :

➡ césarienne ; protocoles ; déclenchement ; dépassement de terme ; consentement éclairé

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 17 Mar 2007
➡ dernière modification : Bernard Bel — 26 Nov 2018

Articles apparentés
Groupe ‘Discussion sur déclenchement à terme
#2070   Hannah ME, Hannah WJ, Hellmann J, Hewson S, Milner R, Willan A, and the Canadian Multicenter Post-term Pregnancy Trial Group. (1992). Induction of labor as compared with serial antenatal monitoring in post-term pregnancy. A randomized controlled trial. N Engl J Med 1992;326:1587–1592. ➡ https://afar.info/id=2070
#2067   Bréart G, Goujard J, Maillard F, Chavigny C, Rumeau-Rouquette C, Sureau C. (1982). Comparaison de deux attitudes obstétricales vis-à-vis du déclenchement artificiel du travail à terme. Essai randomisé. J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). 1982;11(1):107-112. ➡ https://afar.info/id=2067
#2015   Goeree R, Hannah M, Hewson S. (1995). Cost-effectiveness of induction of labour versus serial antenatal monitoring in the Canadian Multicentre Postterm Pregnancy Trial. {Canada}. CMAJ. 1995 May 1;152(9):1445-50. ➡ https://afar.info/id=2015
Ciblé par #2010   Chanrachakul B, Herabutya Y. (2003). Postterm with favorable cervix: is induction necessary ? {Thailande} Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2003 Feb 10;106(2):154-7. ➡ https://afar.info/id=2010
Ciblé par #2017   Gelisen O, Caliskan E, Dilbaz S, Ozdas E, Dilbaz B, Ozdas E, Haberal A. (2005). Induction of labor with three different techniques at 41 weeks of gestation or spontaneous follow-up until 42 weeks in women with definitely unfavorable cervical scores. {Turquie}. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2005 Jun 1;120(2):164-9. ➡ https://afar.info/id=2017
Ciblé par #2064   Francis P. J. M. Vrouenraets, MD, Frans J. M. E. Roumen, MD, PhD, Cary J. G. Dehing, BSt, Eline S. A. van den Akker, MD, Maureen J. B. Aarts, MD and Esther J. T. Scheve, MD (2005). Bishop Score and Risk of Cesarean Delivery After Induction of Labor in Nulliparous Women. Obstetrics & Gynecology 2005;105:690-697. ➡ https://afar.info/id=2064
Ciblé par #2069   Savas M. Menticoglou, Philip F. Hall (2002). Routine induction of labour at 41 weeks of gestation: nonsensus consensus. BJOG, 2002 May;109(5): 485-491 ➡ https://afar.info/id=2069
Ciblé par #2984   William A. Grobman, M. D., Madeline M. Rice, Ph. D., Uma M. Reddy, M. D., M. P. H., Alan T. N. Tita, M. D., Ph. D., Robert M. Silver, M. D., Gail Mallett, R. N., M. S., C. C. R. C., Kim Hill, R. N., B. S. N., Elizabeth A. Thom, Ph. D., Yasser Y. El-Sayed, M. D., Annette Perez-Delboy, M. D., Dwight J. Rouse, M. D., George R. Saade, M. D., Kim A. Boggess, M. D., Suneet P. Chauhan, M. D., Jay D. Iams, M. D., Edward K. Chien, M. D., Brian M. Casey, M. D., Ronald S. Gibbs, M. D., Sindhu K. Srinivas, M. D., M. S. C. E., Geeta K. Swamy, M. D., Hyagriv N. Simhan, M. D., and George A. Macones, M. D., M. S. C. E. (2018). Labor Induction versus Expectant Management in Low-Risk Nulliparous Women. N Engl J Med 2018; 379:513-523 ➡ https://afar.info/id=2984
Ciblé par #3037   Cécile Loup, Emmanuelle Phan, Bernard Bel (2008). Le déclenchement systématique, une intervention anodine ? Note du CIANE suite aux RPC « Déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d’aménorrhée » publiées par la HAS en avril 2008. ➡ https://afar.info/id=3037
Ciblé par #3038   Camille Le Ray (2017). Le déclenchement du travail en France Résultats de l’étude MEDIP (Méthodes de Déclenchement et Issues Périnatales). Etude financée par l’ANSM dans le cadre de l’appel d’offre jeunes chercheurs 2014. ➡ https://afar.info/id=3038
Ciblé par #3039   Judy Slome Cohain (2018). Critique of Grobman etal. and the ARRIVE RCT to induce birth at 39 weeks. Conference: Midwifery Today, September. ➡ https://afar.info/id=3039
Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)