Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=226

Créée le : 15 Dec 2003
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Effects of obstetric analgesics and anesthetics on the neonate : a review. Paediatr Drugs. 2003;5(9):615-27.

Auteur·e(s) :

Mattingly JE, D’Alessio J, Ramanathan J.

Année de publication :

2003

URL(s) :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Most anesthetic and analgesic agents in current use traverse the placental barrier in varying degrees, but are well tolerated by the fetus if judiciously administered. For labor analgesia, many options are available. Systemic administration of opioids and sedatives is one such option. Repeated maternal administration of opioids such as pethidine (meperidine) results in significant fetal exposure and neonatal respiratory depression. Patient-controlled analgesia with synthetic opioids such as fentanyl, alfentanil, and the new ultra-short-acting remifentanil may be used for labor analgesia in selected patients.Other options for labor analgesia include epidural and combined spinal-epidural techniques. With such techniques, neonatal exposure to opioids and sedatives can be minimized or totally avoided. While limiting the fetal exposure to the harmful effects of depressant drugs, epidural anesthesia and/or analgesia improves placental perfusion and oxygenation of the fetus, which is beneficial, especially in conditions such as pregnancy-induced hypertension. Regional blocks are also administered for the majority of cesarean deliveries because of the overwhelming and unequivocal evidence of maternal and fetal safety compared with general anesthesia for this indication. However, in some instances, administration of general anesthesia is unavoidable. Neonatal respiratory depression with low Apgar scores, and umbilical arterial and venous pH associated with general anesthesia, is often transient. A properly administered anesthetic, whether regional or general, has no significant adverse fetal or neonatal effects.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ médicaments antidouleur ; péridurale ; âge maternel ; douleur

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 15 Dec 2003

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)