Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2353

Créée le : 14 Feb 2010
Modifiée le : 14 Feb 2010

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Toxoplasmose chez les femmes enceintes en France : évolution de la séroprévalence et de l’incidence et facteurs associés, 1995-2003. BEH n°14-15 p 117 (8 avril 2008)

Auteur·e(s) :

F. Berger, V.Goulet, Y. Le Strat2, J-C. Desenclos

Année de publication :

2008

URL(s) :

http://www.invs.sante.fr/BEH/2008/14_15/index.htm

Résumé (français)  :

Introduction – La toxoplasmose se transmet par ingestion d’aliments
contaminés ou par contact avec un chat infecté. Lors de la grossesse, la
toxoplasme peut provoquer chez le foetus des atteintes oculaires ou plus
rarement des lésions neurologiques sévères, potentiellement létales. Les
objectifs de cette étude étaient d’estimer la prévalence et l’incidence de la
toxoplasmose en 2003 chez les femmes en âge de procréer, et d’étudier les
facteurs sociodémographiques associés à la toxoplasmose.
Sujets et méthodes – La population d’étude est composée de toutes les
femmes de l’Enquête nationale périnatale 2003 (ENP 2003). Une analyse
multivariée a été réalisée sur plusieurs variables socio-économiques. Un
modèle mathématique utilisant des données de séroprévalence des deux
enquêtes nationales périnatales (ENP 1995 et 2003) a permis d’estimer les
taux d’incidence par âge et par région.

Résultats – Parmi les 15 108 femmes enceintes inclues dans l’ENP 2003,
la prévalence de la toxoplasmose était de 43,8 %. Cette prévalence augmentait
avec l’âge, était élevée dans le Sud-Ouest (50 %), en région parisienne
(52,7 %), dans les DOM (54,8 %) et basse dans le Nord-Est (29,5 %). Elle
était plus basse dans les zones géographiques plus froides et augmentait
avec la consommation de viande ovine. Entre 1995 et 2003, la prévalence et
le taux d’incidence ont chuté de près de 20 %. En 2003, le taux d’incidence
a été estimé entre 6 et 7 pour 1 000 femmes enceintes, selon leur âge, mais
ce taux varie beaucoup entre les régions.

Discussion – La prévalence de la toxoplasmose a fortement baissé sur
période de sept ans. Si cette baisse devait se poursuivre, une évaluation de
la pertinence du programme de prévention actuel devra être envisagée.

Abstract (English)  :

Toxoplasmosis in pregnant women in France: trends
in seroprevalence and incidence, and associated
factors, 1995-2003

Introduction – Toxoplasma infection can be transmitted by contaminated
food or infected cats. During pregnancy, it may cause ocular lesions, and less
frequently, severe neurologic lesions potentially lethal for foetus. The aims of
this study were to estimate toxoplasmosis seroprevalence and incidence in women
of childbearing age in France in 2003, and to identify sociodemographic
variables associated with seropositivity for toxoplasmosis.
Subjects and methods – The study population consisted of all women
included in the 2003 National Perinatal Survey (NPS 2003). The association
of several socio-economic variables with seroprevalence was tested by multivariable analysis. Incidence rates were estimated by modelling of age and
region-specific seroprevalence data from the NPS 1995 and NPS 2003.

Results – In 2003, the overall seroprevalence of toxoplasmosis of the study
population (15,108 pregnant women) was 43.8%, and increased with age.
The seroprevalence was higher in the South-West (50%), in the Paris area
(52.7%), and in overseas departments (54.8%). It was lower in colder areas,
and increased in areas with high ovine consumption. Between 1995 and
2003, toxoplasmosis prevalence and incidence rate decreased by nearly 20%.
The estimated incidence for women of childbearing age was between 6 and
7/1000 women depending on their age. Rates differed notably from one
region to the other.

Discussion – Toxoplasmosis prevalence rate has decreased notably in
seven years. If this trend was to persist, the relevance of the French antenatal
screening program should be reassessed.

Sumário (português)  :

Remarques :

Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’INVS Institut de veille sanitaire, accès libre

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ nutrition

Auteur·e de cette fiche :

Emmanuelle Phan — 14 Feb 2010

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)