Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2362

Créée le : 05 Mar 2010
Modifiée le : 24 Mar 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Contre la notion de grossesse et d’accouchement à bas risque ? Gynecol Obstet Fertil 2009;37:200-3

Auteur·e(s) :

B. Langer, A. Gaudineau, A.-S. Weingertner, E. David

Année de publication :

2009

URL(s) :


https://doi.org/10.1016/j.gyobfe.2008.07.020

Résumé (français)  :

(Pas de résumé en anglais)

1. INTRODUCTION Être « pour ou contre » la notion de grossesse et d’accouchement à bas risque ne peut se discuter sans en préciser le contexte. On peut ainsi concevoir la notion de grossesse à bas risque lorsque l’on envisage qu’un suivi de grossesse soit assuré par des sages-femmes ou des médecins généralistes. C’est dans cet esprit que la Haute Autorité de santé (HAS) a en 2007 réuni un groupe de travail chargé d’élaborer des recommandations professionnelles pour le suivi et l’orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées [1]. Les objectifs étaient d’aider au suivi de la grossesse normale et d’améliorer l’identification des situations à risque de complications maternelles, obstétricales et foetales (hors accouchement) pouvant potentiellement compliquer la grossesse afin d’en adapter si besoin le suivi. De longues discussions avaient été tenues au sein du groupe de travail quant au meilleur terme à utiliser : grossesse normale, physiologique ou à bas risque. Ce dernier mettait en avant « la probabilité de survenue d’un événement défavorable et de ce fait présentait un aspect inquiétant, plus difficile à percevoir pour les femmes, et suggérait la nécessité d’une vigilance accrue ». Ce niveau de risque peut évoluer au […]

5. CONCLUSION Définir des grossesses à bas risque dans l’espoir que les accouchements correspondants soient aussi à bas risque est illusoire. On ne peut définir à l’avance des grossesses et des accouchements à bas risque qui pourraient accoucher dans une maison de naissance classique. Comme le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), on ne peut qu’ « être contre » le développement de maisons de naissance situées à distance des salles d’accouchement classiques car elles sous-entendent des transferts fréquents de l’une à l’autre, transferts qui sont connus pour engendrer une plus grande morbidité–mortalité périnatale.

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Texte intégral (private) :

 ➡ Accès sous autorisation

Remarques :

Argument (français) :

Définir des grossesses à bas risque dans l’espoir que les accouchements correspondants soient aussi à bas risque est illusoire.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ lieu de naissance ; accouchement à domicile ; maisons de naissance

Auteur·e de cette fiche :

Emmanuelle Phan — 05 Mar 2010
➡ dernière modification : Bernard Bel — 24 Mar 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)