Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3045 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2364

Créée le : 24 Mar 2010
Modifiée le : 24 Mar 2010

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Pratique libérale versus restrictive de l’épisiotomie : existe-t-il des indications obstétricales spécifiques de l’épisiotomie ? Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction Vol 35, N° S1 - février 2006 pp. 32-3

Auteur·e(s) :

D. Riethmuller, L. Courtois, R. Maillet

Année de publication :

2006

URL(s) :

http://www.em-consulte.com/article/118007
https://doi.org/Doi : JGYN-02-2006-35-S1-0368-2315-101019-200509375
Doi : JGYN-02-2006-35-S1-0368-2315-101019-2

Résumé (français)  :

Objectif. Analyser les données de la littérature sur la comparaison de deux politiques de réalisation de l’épisiotomie : utilisation libérale versus restrictive. Rechercher et étudier des indications spécifiques.

Méthodes. La base Medline a été consultée pour les références parues entre 1970 et 2005. Les publications ont été sélectionnées en croisant les mots-clés episiotomy et selective ou restrictive et routine ou liberal. Puis, chaque indication potentielle a été croisée avec episiotomy.

Résultats. Une politique libérale de la pratique de l’épisiotomie n’est pas supérieure à une politique restrictive. Bien au contraire, une littérature à fort niveau de preuve plaide en faveur de l’abandon de l’épisiotomie dite de routine dans les accouchements à bas risque. Concernant l’étude des indications spécifiques, l’analyse de la littérature ne permet de retenir qu’une seule indication de l’épisiotomie systématique. Il s’agit d’une longueur périnéale minime ou brièveté périnéale lorsque la distance fourchette-centre de l’anus est inférieure à 3 cm. Toutefois, le sens clinique de l’obstétricien pourra l’amener chaque fois que nécessaire à agrandir l’orifice périnéo-vaginal afin de tenter d’améliorer les conditions d’un accouchement à risque.

Conclusion. L’analyse de la littérature ne montre pas d’avantages à une politique libérale d’épisiotomie par rapport à une utilisation restrictive tant sur le versant fœtal (grade C) que maternel (grade A). De nombreuses situations obstétricales considérées à risques n’indiquent pas systématiquement l’épisiotomie. Mais il existe des circonstances au cours desquelles un jugement clinique prudent et pertinent dictera à l’obstétricien la réalisation d’une épisiotomie.

Abstract (English)  :

Routine versus selective episiotomy.
Purpose. To analyze the literature comparing two different policies for episotomy practice: liberal versus restrictive use. To search and discuss specific indications for episiotomy.

Methods. The Medline base was analyzed from 1970 to 2005. The articles where selected by using the key word episiotomy and selective or restrictive and routine or liberal. Every potential indications was crossed with episotomy.

Results. A policy implying a liberal practice of episiotomy is not better compared to a restrictive policy. The evidence-based medical literature favors avoiding routine episiotomy in low risk deliveries.

Data are quite scarce concerning the different specific indications for episiotomy, and finally we can retain only one specific indication which is the short perineum when the distance between the fourchette and the center of the anus is less than 3 cm. Nevertheless, in order to improve delivery conditions obstetricians can advisably use episiotomy in accordance with their clinical assessment.

Conclusion. There is no evidence in the literature favoring a liberal policy over a restrictive policy for the use of episiotomy, both in terms of fetal (Grade C) and maternal (Grade A) indications. A number of obstetrical situations considered as at risk do not systematically indicate an episiotomy. There are however circumstances in which a pertinent and prudent clinical assessment will lead the obstetrician to use an episiotomy.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Accès libre

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ épisiotomie

Auteur·e de cette fiche :

Emmanuelle Phan — 24 Mar 2010

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions
[Masquer la charte]

➡ Charte de discussion

1) Les commentaires sont destinés à préciser le contenu de l'article ou fournir des liens permettant un approfondissement de son sujet
2) Les commentaires sont publics et les avis exprimés n'engagent que leurs auteur·e·s
3) Eviter toute anecdote ou récit personnel
4) Tout commentaire hors sujet ou contenant des propos inacceptables sera supprimé sans préavis

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)