Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2445

Créée le : 29 Jun 2014
Modifiée le : 29 Jun 2014

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

2005 Nonmedical Fetal Ultrasound - Journal of Ultrasound in Medicine - Vol. 25, 3 - ISBN: 0278-4297, 1550-9613 - p.331-335

Auteur·e(s) :

Wax, Joseph R; Cartin, Angelina; Pinette, Michael G; Blackstone, Jacquelyn

Année de publication :

2006

URL(s) :

http://www.jultrasoundmed.org/content/25/3/331.sho…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Objective. The purpose of this study was to evaluate knowledge and opinions regarding nonmedical fetal ultrasound (NMFU) in obstetricians (OB) and radiologists (R). Methods. A questionnaire was sent to all Maine fellows of the American College of Obstetricians and Gynecologists practicing obstetrics and members of the Maine Society of Radiology in April 2005. Results. Among OB, 52 (81.2%), 24 (37.5%), 45 (75.0%), and 56 (87.5%) did not know whether the American College of Radiology, American College of Obstetricians and Gynecologists, American Institute of Ultrasound in Medicine, or US Food and Drug Administration held positions on NMFU. Among R, 11 (37.9%), 27 (93.1%), 19 (65.5%), and 24 (82.7%) did not know whether the organizations held positions. More R than OB agreed that women might forego medical ultrasound after NMFU (62.1% versus 49.2%; P = .05), whereas more OB than R believed fetal anomalies would go undetected during NMFU (79.4% versus 62.1%; P = .04). OB and R had concerns for false-positive NMFU diagnoses (41.9% and 31.0%), false reassurance by NMFU (76.2% and 62.1%), poor imaging causing anxiety (39.7% and 51.7%), and lack of physician availability to review suspected abnormalities on NMFU (73.0% and 65.5%). Sizable minorities of OB and R believed NMFU providers should be disciplined by licensing boards (33.9% and 44.8%), excluded from society memberships (22.9% and 37.9%), or reported to the Food and Drug Administration (21.3% and 31.0%). Conclusions. Most Maine OB and R are aware of their own but not each other’s professional or regulatory NMFU positions yet practice within these guidelines. Most respondents do not favor sanctioning colleagues performing NMFU.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ échographie

Auteur·e de cette fiche :

Import 29/06/2014 — 29 Jun 2014

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)