Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2451

Créée le : 02 Aug 2014
Modifiée le : 07 Jan 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Continuous versus interrupted episiotomy repair with monofilament or multifilament absorbed suture materials: a randomised controlled trial - Archives of Gynecology and Obstetrics - Vol. 284, 2 - ISBN: 0932-0067, 1432-0711 - p.275-280

Auteur·e(s) :

Kokanalı, Demet; Ugur, Mustafa; Kokanalı, M. Kuntay; Karayalcın, Rana; Tonguc, Esra

Année de publication :

2011

URL(s) :

http://link.springer.com/article/10.1007/s00404-01…
https://doi.org/10.1007/s00404-010-1620-0

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Purpose To compare different repair techniques and different suture materials for episiotomy. Methods 160 women having vertex delivery with right-mediolateral episiotomy were randomly allocated to four groups. In the groups where continuos technique was performed, vaginal mucosa, perineal muscles and the skin were sutured continuously. In the groups of interrupted technique, vaginal mucosa was sutured with continuous sutures, then muscle layers and skin were closed by interrupted sutures. Two different types of synthetic absorbed suture material were used: monofilament type is in form of polyglycolide-co-caprolactone and multifilament one is polyglactin 910-Rapide. Perineal pain during different activities on the first and tenth day postpartum and also during sexual intercourse 6 weeks after the delivery was questioned by visual analogous scale (VAS). Furthermore, repair time, amount of suture and episiotomy complications were investigated in each groups. Results On the first day after delivery, the perineal pain scores, the repair time, the amount of suture were statistically less in the continuous technique groups. The differences between the pain at tenth day and during sexual intercourse 6 weeks after the delivery were statistically same. Conclusions The continuous suturing techniques for episiotomy closure, compared to interrupted methods, are associated with less short-term pain, are quicker and also need less suture material.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ cicatrices ; épisiotomie

Auteur·e de cette fiche :

Import 02/08/2014 — 02 Aug 2014
➡ dernière modification : Bernard Bel — 07 Jan 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)