Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=247

Créée le : 16 Dec 2003
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

La péridurale. Mémoire présenté au Baccalauréat en pratique sage-femme, Université du Québec à Trois Rivières.

Auteur·e(s) :

Gerbelli, C.

Année de publication :

2001

URL(s) :

http://www.fraternet.org/naissance/docs/peridurale…

Résumé (français)  :

Actuellement au Québec la péridurale ne fait pas partie des prérogatives des sages-femmes. Cependant, nous nous y sommes trouvées confrontées à plusieurs reprises, dès lors qu’une femme en travail se trouvait en situation d’être transférée en milieu hospitalier. Nous avons remarqué que souvent, dès l’arrivée de la femme à l’hôpital et à peine installée dans sa chambre, le personnel infirmier ou médical propose l’utilisation de la péridurale comme moyen de contrôle de la douleur. Parfois la nécessité d’avoir recours à la péridurale est le motif du transfert, d’autres fois le transfert est nécessaire et justifié pour d’autres raisons. Dans tous les cas, nous avons pu constater qu’aucune information n’est présentée aux femmes concernant les risques associés (pour la mère et le bébé) à ce type d’anesthésie médicamenteuse. Au contraire, les femmes sont systématiquement rassurées quant à l’absence d’effets nocifs reliés à l’utilisation de la péridurale spécialement en ce qui a trait au bébé, l’emphase est mise sur les bénéfices potentiels qui y sont rattachés.

L’objectif de ce travail est de présenter un tableau général (certes moins idyllique que celui véhiculé dans les hôpitaux) simple et précis des réalités entourant l’utilisation de l’anesthésie péridurale lors de l’accouchement vaginal. Du fait du manque d’information mis à la disposition des femmes et de leurs partenaires confrontés à la décision d’y avoir recours ou non, nous avons délibérément choisi de nous attarder aux effets secondaires et aux complications qui y sont reliés, espérant ainsi pouvoir compléter de façon plus juste, sinon objective, le moment venu, les explications nécessaires afin que les femmes et leurs partenaires puissent faire, ce qu’il est convenu d’appeler, un choix éclairé.

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ médecine factuelle ; péridurale

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 16 Dec 2003

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)