Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3032 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2621

Créée le : 28 Oct 2015
Modifiée le : 16 Jan 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Violence against women in health-care institutions: an emerging problem - The Lancet - Vol. 359, 9318 - ISBN: 0140-6736 - p.1681-1685

Auteur·e(s) :

d’Oliveira, Ana Flávia Pires Lucas; Diniz, Simone Grilo; Schraiber, Lilia Blima

Année de publication :

2002

URL(s) :

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/P…
https://doi.org/10.1016/S0140-6736(02)08592-6

Résumé (français)  :

La mortalité et morbidité maternelle lors de l’accouchement est un important sujet de santé publique. Dans cet article, nous soutenons qu’une partie du problème réside dans la violence des personnels de santé dans les services d’accouchement ou d’avortement, ce qui compromet l’accès aux services de santé ainsi que leur (compliance), qualité et efficacité.

L’analyse des travaux de recherche rigoureux de ces 10 dernières années et discussions de 4 formes de violences de la part des médecins et infirmiers: négligence, violence verbale, physique et sexuelle.

Ces formes de violences sont récurrentes, souvent délibérées, constituent des violations sévères des droits humains, et sont liées à une qualité et efficacité dégradée des services de santé.

Ces maltraitances permettent une forme de contrôle des patients qui est enseignée lors de la formation et perpétuée dans les établissements de santé. Elles ont principalement lieu dans des situations où la légitimité des services de santé est discutable, ou peuvent être le résultat de discrimination envers certains groupes de population

Nous discutons des moyens de prévenir les violences.

Abstract (English)  :

Maternal morbidity and mortality in childbirth is a matter of utmost importance in public health. In this article, we argue that part of the problem lies in violence committed by health workers in childbearing or abortion services, which affects health-service access, compliance, quality, and effectiveness. We analysed rigorous research from the past decade and discuss four forms of violent abuse by doctors and nurses: neglect and verbal, physical, and sexual abuse. These forms of violence recur, are often deliberate, are a serious violation of human rights, and are related to poor quality and effectiveness of health-care services. This abuse is a means of controlling patients that is learnt during training and reinforced in health facilities. Abuse occurs mainly in situations in which the legitimacy of health services is questionable or can be the result of prejudice against certain population groups. We discuss ways to prevent violent abuse.

Sumário (português)  :

Texte intégral (private) :

 ➡ Accès sous autorisation

Remarques :

Le Lancet, 2002, auteurs brésiliens. C’est sûrement la première évocation de la violence obstétricale parue dans une revue médicale à large diffusion. Les auteurs s’appuient sur une revue des articles académiques et rapports des 10 années précédentes: Afrique du Sud, Brésil, Pérou, Nigeria…

Ils décrivent les violences sous 4 grands thèmes: 1) négligences (en particulier, femmes laissées seules); parfois négligence perçue même si soins conformes, par manque d’information et empathie 2) violences verbales (se faire crier dessus, insinuations sur la vie sexuelle, durant les accouchements et les avortements provoqués) 3) violence physiques (claques, refus de soulager la douleur, à but punitif lors des avortements clandestins; épisiotomies et sutures à vif) 4) violences sexuelles. Ils analysent ensuite les raisons (fait social, maintien de l’autorité…) et les pistes d’évolutions.

Les auteurs reconnaissent laisser de côté dans ce rapport d’autres formes de violences telles que les interventions médicales non justifiées (césariennes), les actes potentiellement délétères sans bénéfice prouvé (rasage…), le refus d’un accompagnateur.

Argument (français) :

C’est sûrement la première évocation de la violence obstétricale parue dans une revue médicale à large diffusion. Les auteurs s’appuient sur une revue des articles académiques et rapports des 10 années précédentes: Afrique du Sud, Brésil, Pérou, Nigeria…

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ violences gynécologiques et obstétricales violence obstétricale ; iatrogénie ; protocoles ; santé publique ; traumatismes ; IVG interruption volontaire de grossesse, avortement ; déontologie ; consentement éclairé

Auteur·e de cette fiche :

Import 28/10/2015 — 28 Oct 2015
➡ dernière modification : Bernard Bel — 16 Jan 2018

Articles apparentés
Ciblé par #3059   Marie-Laure Franeczek (2018). Violence obstétricale : essai de définition à partir de la littérature scientifique. Mémoire de gynécologie et obstétrique. ➡ https://afar.info/id=3059
Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)