Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2636

Créée le : 28 Oct 2015
Modifiée le : 03 Mar 2019

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

What makes labour and birth traumatic? A survey of intrapartum ’hotspots’ - Psychology & Health - Vol. 27, 10 - ISBN: 0887-0446

Auteur·e(s) :

Harris, Rachel ; Ayers, Susan

Année de publication :

2012

URL(s) :

http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/0887044…
https://doi.org/10.1080/08870446.2011.649755

Résumé (français)  :

1 à 6% des femmes développent un stress post traumatique (PTSD post traumatique stress disorder) après l’accouchement. Les “hotspots“ sont les moments de détresse extrême, survenant pendant un évenement traumatisant, qui sont impliqués dans les symtomes de PTSD.
Il s’agit d’une enquête cross-sectionnelle sur les hotspots réalisée par internet. Elle examine 1) le contenu des hotspots pendant l’accouchement 2) si certains événements, cognitions ou émotions particuliers pendant ces hotspots sont liés à la survenue du stress post-traumatique.
Questionnaire rempli par 675 femmes qui ont eu un accouchement difficile ou traumatique. Le questionnaire est composé d’une mesure validée de PTSD ; questions sur l’existence de hotspot ; mesure des émotions et cognitions pendant les hotspots.
La majorité des femmes (67.4%) font état d’au moins un hotspot pendant l’accouchement. 52.9% ont des symptômes de ré-expérience (re-experiencing symptomes) de ces hotspots.
Ces femmes sont plus à risque de stress post-traumatique si les hotspots comportent de la peur et de la perte de contrôle (odds ratio (OR) 1.30, 95% CI 1.17-1.43), ou des dissociations intrapartum (OR 1.12, 95% CI 1.05-1.19)
Le risque de stress post-traumatique est plus élevé sur les hotspots concernent des difficultés interpersonnelles (OR 4.34, 95% CI 2.15-8.77), ou des complications obstétricales (OR 3.35, 95% CI 1.64-6.87), par comparaison à des complications avec le bébé

Abstract (English)  :

Evidence suggests between 1% and 6% of women develop post-traumatic stress disorder (PTSD) after childbirth. ’Hotspots’ are moments of extreme distress during traumatising events that are implicated in symptoms of PTSD. This cross-sectional internet survey of hotspots examined (1) the content of intrapartum hotspots and (2) whether particular events, cognitions or emotions during hotspots are related to PTSD. Women (N = 675) who experienced a difficult or traumatic birth completed a questionnaire composed of a validated measure of PTSD, questions concerning the existence of hotspots, and a newly developed measure of emotions and cognitions during hotspots. The majority of women (67.4%) reported at least one hotspot during birth and 52.9% had re-experiencing symptoms of these hotspots. Women were more likely to have PTSD if hotspots involved fear and lack of control (odds ratio (OR) 1.30, 95% CI 1.17-1.43) or intrapartum dissociation (OR 1.12, 95% CI 1.05-1.19). Risk of PTSD was higher if hotspots concerned interpersonal difficulties (OR 4.34, 95% CI 2.15-8.77) or obstetric complications (OR 3.35, 95% CI 1.64-6.87) compared to complications with the baby.

Sumário (português)  :

Texte intégral (public) :

Remarques :

Enquête à partir d’un questionnaire internet, destiné à des femmes qui considèrent avoir eu un accouchement difficile ou traumatique. Recrutement via internet: site Birth Trauma Association http://www.birthtraumaassociation.org.uk/, groupes Yahoo et Facebook en 2008. 675 réponses.

Les questions consistaient en:
- échelle de diagnostic du PTSD adaptée. Dans cette population, ils ont trouvé 18.8 % de PTSD, 57.2 % de naissances traumatiques. (non représentatif de la population générales car la cible était des femmes qui estimaient avoir eu un accouchement difficile ou traumatique)
- identifier la présence ou non de ’hotspot’ (les moments de détresse extrême, survenant pendant un événement traumatisant) et combien ; 67% des femmes avaient eu au moins un hotspot, médiane 3 hotspots
- décrire le pire de ces hotspots ;
- décrire les “cognitions et émotions“ pendant les hotspots en utilisant une échelle (par exemple: “panique“, “détaché comme dans un rêve“… grille complète page 21, échelle 0 “pas du tout“ à 3 “extrêmement)
Les chercheurs ont classifié ces hotspot selon leur contenu thématique à partir de leur description: relations interpersonnelles (être ignoré, manque de support, mauvaise communication, abandon, pression); événements concernant le bébé (problème avec le bébé, séparation); événements obstétricaux et douleur

Conclusions: le risque de stress post-traumatique est plus élevé :
- si les hotspots concernent des difficultés interpersonnelles ou des complications obstétricales, par comparaison à des complications avec le bébé (catégorisation de la description);
- si les hotspots comportent de la peur et de la perte de contrôle, ou des dissociations intrapartum (échelle des cognition et sentiments)

Argument (français) :

1 à 6% des femmes développent un stress post traumatique (PTSD post traumatique stress disorder) après l’accouchement.

Argument (English):

1 to 6% of women develop post traumatic stress disorder (PTSD post traumatic stress disorder) after delivery.

Argumento (português):

1 a 6% das mulheres desenvolvem transtorno de estresse pós-traumático (transtorno de estresse pós-traumático pós-parto) após o parto.

Mots-clés :

➡ stress post-traumatique

Auteur·e de cette fiche :

Import 28/10/2015 — 28 Oct 2015
➡ dernière modification : Bernard Bel — 03 Mar 2019

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)