Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2637

Créée le : 28 Oct 2015
Modifiée le : 16 Jan 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

What is the relevance of women’s sexual and reproductive rights to the practising obstetrician/gynaecologist? - Best Practice & Research Clinical Obstetrics & Gynaecology - Vol. 20, 3 - ISBN: 1521-6934 - p.299-309

Auteur·e(s) :

Shaw, Dorothy; Faúndes, Anibal

Année de publication :

2006

URL(s) :

http://www.bestpracticeobgyn.com/article/S15216934…
https://doi.org/10.1016/j.bpobgyn.2006.01.013

Résumé (français)  :

En quoi les droits sexuels et reproductifs des femmes concernent la pratique des gynécologues et obstétriciens?

Les droits sexuels et reproductifs des femmes fait partie intégrante de la pratique des gynécologues et obstétriciens, et sont un facteur clé de survie et de santé des femmes, partout dans le monde

La santé sexuelle et reproductive des femmes est souvent compromise du fait des atteintes à leurs droits humain de base, et non du manque de connaissances médicales.

Il est important de comprendre l’importance du respect et de la promotion des droits sexuels et reproductifs pour assurer un niveau standard de soins. Cela inclut l’accès à l’information et aux soins, la confidentialité, le consentement informé et les pratiques fondées sur les preuves.

La violation des droits humains des femmes dans leur vie quotidienne, comme la violence de genre et les discriminations, a pour conséquence des problèmes de santé importants.

Les gynécologues et obstétriciens sont les défenseurs naturels de la santé des femmes, mais il peut leur manquer la compréhension des lois en vigueur et des limites de l’objection de conscience.

Ce chapitre dresse le cadre des droits sexuels et reproductifs, et explore leur importance dans les pratiques cliniques

Abstract (English)  :

Women’s sexual and reproductive rights are an integral part of daily practice for obstetricians/gynaecologists and the key to the survival and health of women around the world. Women’s sexual and reproductive health is often compromised because of infringements of their basic human rights, not the lack of medical knowledge. Understanding the relevance of respecting and promoting sexual and reproductive rights is critical for providing current standards of care, and includes access to information and care, confidentiality, informed consent and evidence-based practice. The violation of women’s rights in their daily lives through common problems such as gender-based violence and discrimination results in serious consequences for their health. Obstetricians/gynaecologists are natural advocates for women’s health, yet may be lacking in their understanding of relevant laws or the limits of conscientious objection. This chapter outlines the framework for sexual and reproductive rights, and explores its relevance to the practising clinician.

Sumário (português)  :

Texte intégral (private) :

 ➡ Accès sous autorisation

Remarques :

Ce qui est intéressant dans l’article : 12 types de droits identifiés avec des exemples (table 1 dans le texte intégral).

Parmi ceux-là, certains semblent évidents dans pays occidentaux (droit à la vie, comme la mortalité maternelle évitable; droit à la liberté et la sécurité des personnes, comme les mutilations génitales; droit aux assemblées et à la participation politique, comme les formation d’associations));

Alors que d’autres le sont moins: dans le droit à l’information et l’éducation, les auteurs placent “processus de consentement informée basé sur l’information et l’éducation“ et dans le droit à ne pas subit de torture et de mauvais traitement, ils placent “les examens pelviens sans consentement“

Argument (français) :

Canada, Brésil. L’article de 2006 qui fait un état des lieux du rôle des gynécologues obstétriciens dans la problématique des droits reproductifs des femmes (WSRR woman sexual and reproductive rights)

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ violences gynécologiques et obstétricales violence obstétricale ; iatrogénie ; protocoles ; santé publique ; traumatismes ; déontologie

Auteur·e de cette fiche :

Import 28/10/2015 — 28 Oct 2015
➡ dernière modification : Bernard Bel — 16 Jan 2018

Articles apparentés
Ciblé par #3059   Marie-Laure Franeczek (2018). Violence obstétricale : essai de définition à partir de la littérature scientifique. Mémoire de gynécologie et obstétrique. ➡ https://afar.info/id=3059
Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)