Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2645

Créée le : 28 Oct 2015
Modifiée le : 11 Jan 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Post‐traumatic stress disorder related to birth: a prospective longitudinal study in a French population - Journal of Reproductive and Infant Psychology - Vol. 29, 2 - ISBN: 0264-6838 - p.125-135

Auteur·e(s) :

Denis, Anne; Parant, Olivier; Callahan, Stacey

Année de publication :

2011

URL(s) :

http://dx.doi.org/10.1080/02646838.2010.513048
https://doi.org/10.1080/02646838.2010.513048

Résumé (français)  :

L’objectif de cette étude est de déterminer la prévalence des états de stress post-traumatique (PTSD) après l’accouchement sur un échantillon français, et d’examiner les variables prédictives.

Pour cette étude, les données ont été récoltées auprès des femmes à 4 moments différents: 48h, 1 mois, 4 mois et 9 mois après l’accouchement. Les symptômes de PTSD ont été mesurés par l’échellle IES-R Impact of Event Scale-Revised. Les variables prédictives ont été examinées avec 4 questionnaires: LAS (labor agentry scale), MSPSS Multidimensional Scale of Perceived Social Support, EPDS Edinburgh Postnatal Depression Scale et un formulaire d’information personnelle conçue par les chercheurs

Les taux d’état de stress post-traumatique varient de 5% (à un mois post-partum) à 2.9% (9 mois post-partum). La primiparité, le fait d’avoir suivi des cours de préparation à la naissance, le transfert dans un établissement de niveau 3, la perception de contrôle externe, le ressenti de la douleur pendant l’accouchement et les symptômes dépressifs étaient des facteurs prédictifs du score global IES-R.

Ces résultats offrent une base pour envisager des évolution dans les soins et des programmes de prévention, dans le cadre du système de soins périnataux français

Abstract (English)  :

The objective of the current study is to determine the prevalence of post‐traumatic stress disorder (PTSD) following birth in a French sample, as well as to examine predictive variables. This study collected data from women at four different times: 48 h, 1 month, 4 months and 9 months post‐partum.

PTSD symptoms were measured using the Impact of Events Scale‐Revised (IES‐R). Predictive variables were examined with four questionnaires: the Labor Agentry Scale (LAS), the Multidimensional Scale of Perceived Social Support (MSPSS), the Edinburgh Postnatal Depression Scale (EPDS) and a researcher‐designed personal information form.

PTSD rates varied from 5% (1 month post‐partum) to 2.9% (9 months post‐partum). Primiparity, birth preparation classes, transfer to a tertiary care centre, perception of external control, feeling of pain during birth and depressive symptoms were significant predictors of the global IES‐R score. Results provide a basis for considering changes in healthcare delivery and prevention programs within the French perinatal healthcare system.

Sumário (português)  :

Texte intégral (private) :

 ➡ Accès sous autorisation

Remarques :

L’étude s’intéresse aux facteurs prédictifs, parmi lesquels n’apparaît pas l’idée d’attitudes et comportement maltraitants de la part des soignants. Ce qui apparaît dans cette étude comment dans de nombreuses autres: le sentiment de perte de contrôle pendant l’accouchement.

Dans les conclusions: “les professionnels de périnatalité ont une responsabilité de plus: fournir une information claire et détaillée aux futures mères. En plus d’aider les femmes à anticiper l’accouchement, y compris le moyens de gérer la douleur, il est aussi important d’aider les femmes à comprendre clairement les raisons des transferts de soins [dans les hôpitaux niveau III]“

Argument (français) :

Etude sur prévalence et facteurs de risques d’état de stress-posttraumtique après l’accouchement en France : 5% à un mois, 3% à 9 mois.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ traumatismes ; stress post-traumatique ; violences gynécologiques et obstétricales violence obstétricale ; iatrogénie ; protocoles ; santé publique ; déontologie

Auteur·e de cette fiche :

Import 28/10/2015 — 28 Oct 2015
➡ dernière modification : Bernard Bel — 11 Jan 2018

Articles apparentés
Ciblé par #3059   Marie-Laure Franeczek (2018). Violence obstétricale : essai de définition à partir de la littérature scientifique. Mémoire de gynécologie et obstétrique. ➡ https://afar.info/id=3059
Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)