Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3046 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2802

Créée le : 26 Nov 2017
Modifiée le : 09 Jan 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Induction of labor by prostaglandin: A review for indications and risk for cesarean section - Asian Journal of Pharmaceutical and Clinical Research - Vol. 10, 10 - p.75-81

Auteur·e(s) :

Tripathy, P.; Baby, P.

Année de publication :

2017

URL(s) :

https://innovareacademics.in/journals/index.php/aj…
https://doi.org/10.22159/ajpcr.2017.v10i10.18937

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Objective: Labor induction by medication is now preferred by many obstetricians. The impact of induction remains ambiguous, although many studies and systematic reviews have been conducted. Few studies have reported for its better outcomes while other studies with poor outcomes. The objective of the study is to identify the common indications of induction and the risk of cesarean section after induction.

Methods: Various standardized databases, such as Pub Med, Scopus, and Google Scholar, were used to collect the scientific studies, where prostaglandin was used as drug of choice for induction of labor. The keywords used were induction of labor, indications of induction, induction by misoprostol, induction and risk of cesarean section, etc. The survey spans over 22 years of study articles published from the year 1995-2017.

Result: A total of 112 studies have been included to analyze the indications and risk of cesarean section. The most common indication found in most of the studies was post-term pregnancy. The risk of cesarean section varied from 3% to 48.7%. The common reasons for which the cesarean section was planned were, failed induction, nonprogress of labor, fetal distress, and undiagnosed CPD.

Conclusion: Most of the studies recommend induction of labor as a safer option with lower risk of c-section..

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Most of the studies recommend induction of labor as a safer option with lower risk of c-section.

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ déclenchement ; misoprostol (Cytotec)

Auteur·e de cette fiche :

Import 26/11/2017 — 26 Nov 2017
➡ dernière modification : Bernard Bel — 09 Jan 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)