Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2824

Créée le : 26 Nov 2017
Modifiée le : 26 Nov 2017

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

How to avoid iatrogenic morbidity and mortality while increasing availability of oxytocin and misoprostol for PPH prevention? - International Journal of Gynecology and Obstetrics - Vol. 103, 3 - p.276-282

Auteur·e(s) :

Lovold, A.; Stanton, C.; Armbruster, D.

Année de publication :

2008

URL(s) :

https://www.scopus.com/inward/record.uri?eid=2-s2.…
https://doi.org/10.1016/j.ijgo.2008.08.009

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Objective: Increased availability of oxytocin and misoprostol is needed to reduce the risk of postpartum hemorrhage. This review compiles rates and risks of adverse maternal and perinatal outcomes associated with use of these medications for labor induction and augmentation in low-income countries. Recommendations are proposed based on the findings. Methods: We did a structured literature review using 5 databases followed by analysis of induction and augmentation rates from existing data. Results: Combined induction and augmentation rates were documented in up to 50% of hospital-based deliveries identified in the databases. Data are sparse but suggest associations between induction/augmentation and stillbirth, neonatal resuscitation, and uterine rupture, and inappropriate administration of oxytocin and misoprostol both outside and inside healthcare systems in low-income countries. Conclusions: Guidelines for labor induction/augmentation are needed specifically for low resourced settings. Rigorous studies should be pursued to quantify the magnitude and effect of inappropriate induction and augmentation on maternal and perinatal morbidity and mortality. Programs are needed to ensure community-wide awareness of the adverse effects of the improper use of these drugs on mothers and babies, especially in out-of-hospital settings. © 2008 International Federation of Gynecology and Obstetrics.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ déclenchement ; misoprostol (Cytotec)

Auteur·e de cette fiche :

Import 26/11/2017 — 26 Nov 2017

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)