Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2937

Créée le : 09 Mar 2018
Modifiée le : 02 Jul 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

The prevalence of post-traumatic stress disorder in pregnancy and after birth: A systematic review and meta-analysis. Journal of Affective Disorder , 208, 634–645

Auteur·e(s) :

Dikmen Yildiz, P., Ayers, S., & Phillips, L.

Année de publication :

2017

URL(s) :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27865585
https://doi.org/.10.1016/j.jad.2016.10.009

Résumé (français)  :

CONTEXTE:
Des examens antérieurs ont fourni des aperçus préliminaires sur les facteurs de risque et la prévalence possible du trouble de stress post-traumatique (TSPT) post-partum sans tenter d’examiner le SSPT prénatal. Cette étude visait à évaluer la prévalence du TSPT pendant la grossesse et après la naissance, et l’évolution du TSPT au cours de cette période.

Méthodes
PsychINFO, PubMed, Scopus et Web of Science ont été recherchés en utilisant des termes PTSD croisés avec des termes périnataux. Des études ont été incluses si elles indiquaient la prévalence du TSPT pendant la grossesse ou après la naissance en utilisant une mesure diagnostique.

RÉSULTATS:
59 études (N = 24267) répondaient aux critères d’inclusion: 35 études du SSPT prénatal et 28 études du SSPT post-partum (où 4 études ont fourni la prévalence du SSPT pendant la grossesse et le post-partum). Dans les échantillons communautaires, la prévalence moyenne du SSPT prénatal était de 3,3% (95%, IC 2,44-4,54). La majorité des études post-partum ont mesuré le SSPT par rapport à l’accouchement avec une prévalence moyenne de 4,0% (IC 95%, IC 2,77-5,71) dans les échantillons communautaires. Les femmes dans les groupes à haut risque étaient plus à risque de TSPT avec une prévalence moyenne de 18,95% (95%, IC 10,62-31,43) pendant la grossesse et de 18,5% (95%, IC 10,6-30,38) après la naissance. L’utilisation d’entrevues cliniques était associée à des taux de prévalence plus faibles pendant la grossesse et à des taux de prévalence plus élevés après l’accouchement.

LIMITES:
Les limites comprennent l’utilisation de critères de diagnostic rigoureux, une grande variabilité des taux de TSPT et l’insuffisance des études sur le SSPT prénatal mesurées au cours de trois trimestres.

CONCLUSIONS:
Le SSPT est prévalent pendant la grossesse et après la naissance et peut augmenter le post-partum s’il n’est pas identifié et traité. L’évaluation et le traitement dans les services de maternité sont recommandés.

Mots cles
Naissance; Périnatal; Trouble de stress post-traumatique; Post-partum; Grossesse; Prévalence

Abstract (English)  :

BACKGROUND:
Previous reviews have provided preliminary insights into risk factors and possible prevalence of Post-traumatic Stress Disorder (PTSD) postpartum with no attempt to examine prenatal PTSD. This study aimed to assess the prevalence of PTSD during pregnancy and after birth, and the course of PTSD over this time.

METHODS:
PsychINFO, PubMed, Scopus and Web of Science were searched using PTSD terms crossed with perinatal terms. Studies were included if they reported the prevalence of PTSD during pregnancy or after birth using a diagnostic measure.

RESULTS:
59 studies (N =24267) met inclusion criteria: 35 studies of prenatal PTSD and 28 studies of postpartum PTSD (where 4 studies provided prevalence of PTSD in pregnancy and postpartum). In community samples the mean prevalence of prenatal PTSD was 3.3% (95%, CI 2.44-4.54). The majority of postpartum studies measured PTSD in relation to childbirth with a mean prevalence of 4.0% (95%, CI 2.77-5.71) in community samples. Women in high-risk groups were at more risk of PTSD with a mean prevalence of 18.95% (95%, CI 10.62-31.43) in pregnancy and 18.5% (95%, CI 10.6-30.38) after birth. Using clinical interviews was associated with lower prevalence rates in pregnancy and higher prevalence rates postpartum.

LIMITATIONS:
Limitations include use of stringent diagnostic criteria, wide variability of PTSD rates, and inadequacy of studies on prenatal PTSD measured in three trimesters.

CONCLUSIONS:
PTSD is prevalent during pregnancy and after birth and may increase postpartum if not identified and treated. Assessment and treatment in maternity services is recommended.

Key words
Birth; Perinatal; Post-traumatic Stress Disorder; Postpartum; Pregnancy; Prevalence.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ psychologie ; traumatismes ; stress post-traumatique

Auteur·e de cette fiche :

Veronica Graham — 09 Mar 2018
➡ dernière modification : Alison Passieux — 02 Jul 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)