Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2947

Créée le : 30 Apr 2018
Modifiée le : 15 May 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

L’accouchement à domicile. Rev Med Brux. 2016. n. 37. p.261-8

Auteur·e(s) :

K. Welffens, C. Kirkpatrick, C. Daelemans et S. Derisbourg

Année de publication :

2016

URL(s) :

https://www.amub.be/revue-medicale-bruxelles/artic…

Résumé (français)  :

En Belgique, peu de femmes choisissent d’accoucher en dehors d’une salle d’accouchement. En Grande-Bretagne ou aux Pays-Bas, celles-ci sont plus nombreuses. Plusieurs études dans ces pays se sont penchées sur les issues obstétricales et néonatales des accouchements à domicile par rapport aux accouchements à l’hôpital. Nous avons effectué une revue de cette littérature.
La méthodologie utilisée a consisté en l’inclusion d’études récentes et larges comparant les issues maternelles et néonatales des accouchements à domicile et des accouchements à l’hôpital. Nous nous sommes intéressés aux accouchements à domicile avec les questions suivantes : Y a-t-il une différence dans les issues maternelles et néonatales selon le lieu de naissance prévu ? La parité joue-t-elle un rôle ? Quel est le profil des femmes désireuses d’accoucher à domicile ?
Nous concluons que les accouchements à domicile ont de meilleures issues maternelles car il y a moins d’interventions. En revanche, les risques sont augmentés pour les bébés en particulier ceux des primipares. Les patientes choisissant d’accoucher à domicile sont majoritairement caucasiennes, âgées de 25 à 35 ans, en couple, multipares et plus nanties que celles qui accouchent à l’hôpital. Dans le but d’éviter ce surrisque pour le bébé tout en conservant les avantages obstétricaux, les maisons de naissance adossées à une salle d’accouchement traditionnelle offrent une solution intermédiaire en combinant un cadre familial rassurant et la sécurité pour le couple mère-enfant. Cette réflexion a mené à la création du premier gîte de naissance intra-hospitalier “Le Cocon“ au sein de l’hôpital Erasme à Bruxelles.

Abstract (English)  :

In Belgium, very few women give birth outside the delivery room. In the United Kingdom and in the Netherlands, they are more numerous. Several studies evaluated obstetric and neonatal outcomes of home births compared with hospital births. We selected seven recent and large studies (with cohorts of more than 5000 women) using PubMed, Science Direct and Cochrane Database of Systematic Reviews. Several questions were examined. Is there any difference in maternal and neonatal outcomes depending on the intended place of birth ? Does parity affect outcomes ? What are the characteristics of women who choose to deliver at home ? We conclude that giving birth at home improves obstetric outcomes but is riskier for the baby, especially for the first one. The women delivering at home are mainly white Europeans, between 25 and 35 years old, in a relationship, multiparous and wealthier. In order to avoid this increased risk for the baby while preserving the obstetric advantages, alongside birth centers offer an intermediate solution. They combine the reassuring home-like atmosphere with the safety of the hospital. In Belgium, the first alongside birth center “Le Cocon“ (a low technicity unit distinct from the delivery room) offers now this type of alternative place of birth for women in Hôpital Erasme in Brussels.

Sumário (português)  :

Texte intégral (public) :

Remarques :

Argument (français) :

Les accouchements à domicile ont de meilleures issues maternelles car il y a moins d’interventions. En revanche, les risques sont augmentés pour les bébés en particulier ceux des primipares.

Argument (English):

Giving birth at home improves obstetric outcomes but is riskier for the baby, especially for the first one.

Argumento (português):

Partos domiciliares têm melhores resultados maternos, porque há menos intervenções. Por outro lado, os riscos aumentam para bebês, especialmente os de primíparas.

Mots-clés :

➡ accouchement à domicile ; morbidité ; accouchement planifié à domicile

Auteur·e de cette fiche :

Alison Passieux — 30 Apr 2018
➡ dernière modification : Bernard Bel — 15 May 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)