Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2962

Créée le : 03 Jul 2018
Modifiée le : 10 Jul 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Histoire du debriefing. Pratiques psychologiques. p. 291–318

Auteur·e(s) :

Louis Crocq

Année de publication :

2004

URL(s) :

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/…
https://doi.org/10.1016/j.prps.2004.09.004

Résumé (français)  :

“Pour résumer, il semble que la procédure de débriefing selon le schéma de Mitchell (priorité au narratif et au cognitif, plutôt qu’expression des émotions, et visée éducative et préventive, plutôt que thérapeutique) soit appropriée surtout aux « incidents critiques » chez des sauveteurs professionnels, tels que pompiers, policiers, personnels de Croix-Rouge et soignants. L’incident critique n’implique pas nécessairement traumatisme et, dans la plupart des cas, on a affaire à un groupe de sauveteurs habitués à faire face à des catastrophes pourvoyeuses de tels incidents « banaux ».(…)

En revanche, dans le debriefing « à la française », tel que pratiqué par Crocq, Lebigot, De Clercq, Vermeiren et d’autres, où la consigne est de verbaliser spontanément l’expérience vécue, telle que le sujet ressent l’envie de le faire (et c’est surtout l’expérience émotionnelle qui est l’objet de sa première impulsion à parler), le préalable narratif n’est pas imposé, et l’objectif est thérapeutique et préventif ; thérapeutique en invitant les participants à trouver chacun du sens là où l’événement traumatique était insensé, et à replacer son expérience devenue compréhensible et assimilable dans le continuum de leur histoire de vie, ce qui leur procurera l’apaisement éclairé ou catharsis ; préventif en ce sens que cette verbalisation de l’émotion et la prise de conscience qu’elle entraîne désamorcent le travail torpide d’une éventuelle période de méditation silencieuse qui eût débouché sur une névrose traumatique.

Cette version du debriefing s’adresse à des victimes, qui sont en état de souffrance psychique, et qui présentent des symptômes psychotraumatiques avérés ou émergents. Et le debriefing doit être assuré par des psychiatres ou des psychologues cliniciens bien au fait de la psychotraumatologie et spécialement formés à l’approche cathartique. Cette seconde acception du mot debriefing est en réalité un acte thérapeutique (Passamar, 2003), qui peut parfois se suffire à lui-même, parfois encore doit être renouvelé plusieurs fois à de courts intervalles pour apporter la guérison, et parfois enfin ne constitue qu’une initiation thérapeutique incitant le patient à entreprendre une thérapie plus conséquente, en cabinet de consultation.“

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Texte intégral (public) :

Remarques :

Argument (français) :

Rappel historique de l’évolution du debriefing vers sa pratique française. L’hétérogénéité des résultats tantôt neutres, tant négatifs est rappelé, ainsi que l’hétérogénéité des pratiques qui nécessite de plus amples études avec une méthodologie précise et un personnel formé.

Argument (English):

Historical reminder of the evolution of debriefing towards its practice in France. The heterogeneity of both neutral and negative results is recalled, as well as the heterogeneity of practices which requires further study with a precise methodology and trained personnel.

Argumento (português):

Lembrete histórico da evolução do debriefing para a sua prática francesa. A heterogeneidade de resultados neutros e negativos é lembrada, bem como a heterogeneidade de práticas que exigem um estudo mais aprofundado, com uma metodologia precisa e pessoal treinado.

Mots-clés :

➡ psychologie ; traumatismes ; stress post-traumatique ; debriefing

Auteur·e de cette fiche :

Alison Passieux — 03 Jul 2018
➡ dernière modification : Alison Passieux — 10 Jul 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)