Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2979

Créée le : 18 Jul 2018
Modifiée le : 22 Jul 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Etat de Stress Post-traumatique (ESPT) suite à l’accouchement : Nouvelles recherches et évaluation de la prise en charge avec la psychothérapie EMDR. Thèse soutenue le 01-07-2013 à l’Université de Lorraine.

Auteur·e(s) :

Astrid C. U. Krings-George

Année de publication :

2013

URL(s) :

http://www.theses.fr/2013LORR0339
http://docnum.univ-lorraine.fr/public/DDOC_T_2013_…

Résumé (français)  :

Un vécu traumatique de l’accouchement et ses conséquences représentent un problème majeur souvent sous-estimé pour la santé de la femme (Ayers, 2004). Certaines femmes peuvent développer après leur accouchement un état de stress post-traumatique (ESPT). Une prévalence moyenne de 2% de femmes qui manifestent un ESPT postpartum est reconnu et un tiers des femmes présentent des symptômes cliniquement significatifs d’un ESPT (revue de la littérature Olde et al., 2006 ; Denis & Callahan, 2009).

Partie 1 : une étude longitudinale quantitative avec quatre temps d’évaluation (fin de grossesse et 2, 6, 12 mois postpartum) a été menée auprès de 400 femmes. A deux mois postpartum 163 femmes ont répondu aux questionnaires, 32 femmes (19,6%) présentent des symptômes d’un ESPT suite à l’accouchement. A six mois postpartum, 97 femmes ont poursuivi l’étude et 11 présentent des symptômes d’ESPT (11,5%). L’analyse longitudinale et multifactorielle a montré des différences significatives entre le groupe des femmes « ESPT postpartum » et le groupe témoin concernant le sentiment d’auto-efficacité, les stratégies de coping et la qualité de vie. A douze mois postpartum, 80 femmes ont répondu aux questionnaires, 13 d’entre elles (16,5%) présentent des symptômes d’un ESPT postpartum. Une analyse de régression linéaire indique que les antécédents obstétricaux-gynécologiques, la présence d’affects dépressifs en prépartum et l’utilisation de la stratégie de coping d’auto-blâme ainsi que la difficulté à réinterpréter les situations de manière positive en postpartum (T2) prédisent l’apparition de symptômes d’ESPT postpartum à un an. Les résultats de l’analyse de médiation montrent un effet de la stratégie de coping auto-blâme (T2) sur la relation entre la perception du soutien à l’autonomie par l’équipe soignante à T2 et le score d’ESPT à un an postpartum (T4).

Partie 2 : une étude qualitative a été menée afin de connaître les représentations des soignants sur le développement d’un état de stress post-traumatique suite à l’accouchement à l’aide une étude par entretiens. Indépendamment, un protocole de prise en charge des femmes présentant un ESPT consécutif à l’accouchement a été élaboré afin d’évaluer l’effet d’une prise en charge psychothérapeutique (thérapie EMDR) chez ces femmes en souffrance.

Conclusion : les résultats de cette étude confirment la présence d’un ESPT postpartum chez un certain nombre de femmes. A partir de ces résultats, une réflexion clinique est proposée sur les améliorations possibles de la prise en charge des femmes souffrant d’un ESPT suite à l’accouchement.

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Texte intégral (public) :

Remarques :

Aucune réelle proposition de prise en charge, qui ne permet pas de plus affiner les causes de stress post traumatique, l’altération de la qualité de vie qui pourrait être liée à des complications post-obstétricales, un sentiment d’acceptation plus faible et une impossible réinterprétation positive dans la stratégie de coping.
L’effectif de départ présentait un taux de dépression et d’anxiété élevé durant la grossesse qui mériterait d’être pris en charge en anténatal.
Différents biais de méthodologie empêchent de mener des conclusions : perte progressive des réponses (“drop out“ de plus de 60%, les femmes en spt étant justement les plus à risques de ne pas vouloir répondre pour ne pas se confronter à l’évènement), et absence d’entretien clinique.
Suppositions quant au sentiment négatif erroné (avoir “raté“ son accouchement, auto-blâme qui peut être différent en réalité comme ne pas avoir su réagir à l’équipe, etc) plutôt à relier à la mauvaise réception sociale des récits négatifs d’accouchement et au faible soutien de l’équipe perçu justement (violence obstétricales ?).

Argument (français) :

Prévalence élevée de stress post traumatique corroborée, phénomène donc sous-évalué. Impossible réinterprétation positive, acceptation de la situation et désengagement des patientes face à l’événement et ses conséquences ne permettant pas son intégration. Lien établi entre un faible soutien durant la grossesse et la survenue d’un ESPT en post-partum. Ainsi : « Il est essentiel lors de l’accouchement que tout en étant fortement encadrée, la femme se sente active et garde une certaine liberté de choix dans des limites raisonnables. »

Argument (English):

High prevalence of corroborated post traumatic stress, therefore underestimated phenomenon. Impossible positive reinterpretation, acceptance of the situation and disengagement of the patients in front of the event and its consequences not allowing its integration. Link established between low support during pregnancy and the occurrence of a postpartum PST. Thus: “It is essential during childbirth that, while being strongly supervised, the woman feels active and has a certain freedom of choice within reasonable limits.“

Argumento (português):

A alta prevalência de estresse pós-traumático corroborou, portanto, o fenômeno subestimado. Impossível reinterpretação positiva, aceitação da situação e desengajamento dos pacientes frente ao evento e suas consequências não permitindo sua integração. Link estabelecido entre o baixo suporte durante a gestação e a ocorrência de SPT no pós-parto. Assim: “É essencial durante o parto que, apesar de ser fortemente supervisionada, a mulher se sinta ativa e tenha certa liberdade de escolha dentro de limites razoáveis.“

Mots-clés :

➡ psychologie ; violences gynécologiques et obstétricales violence obstétricale ; protocoles ; déontologie

Auteur·e de cette fiche :

Alison Passieux — 18 Jul 2018
➡ dernière modification : Bernard Bel — 22 Jul 2018

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)