Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3032 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=2993

Créée le : 19 Aug 2018
Modifiée le : 04 Nov 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Fundal pressure during the second stage of labour. Cochrane Database Syst Rev. 2017

Auteur·e(s) :

Hofmeyr GJ, Vogel JP, Cuthbert A, Singata M

Année de publication :

2017

URL(s) :

https://www.cochrane.org/CD006067/PREG_fundal-pres…

Résumé (français)  :

CONTEXTE :
L’expression abdominale au cours du deuxième stade du travail (également appelée «manœuvre de Kristeller») implique l’application d’une pression manuelle sur la partie la plus haute de l’utérus dirigée vers le canal de naissance, dans le but d’assister la naissance vaginale spontanée et d’éviter un deuxième stade prolongé. la nécessité d’une naissance chirurgicale. L’expression abdominale a également été appliquée à l’aide d’une ceinture gonflable. La pression Fundal est largement utilisée, mais les méthodes d’utilisation varient considérablement. Malgré des opinions bien arrêtées en faveur et contre le recours à la pression des fonds, les preuves concernant ses avantages et ses inconvénients pour la mère et le nouveau-né sont limitées. Une évaluation objective de l’efficacité et de la sécurité de la pression financière au deuxième stade du travail est nécessaire.

OBJECTIFS :
Déterminer si l’expression abdominale réussit efficacement à mettre au point une naissance vaginale spontanée et à prévenir la prolongation du second stade ou la nécessité d’une naissance chirurgicale, et explorer les effets indésirables maternels et néonataux liés à la pression fundique.

METHODES DE RECHERCHE :
Nous avons consulté les registres d’essais cliniques sur la grossesse et l’accouchement de Cochrane (30 novembre 2016) et les listes de références des études retrouvées.

LES CRITÈRES DE SÉLECTION :
Essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés de l’expression abdominale (manuelle ou par ceinture gonflable) versus aucune expression abdominale chez les femmes au deuxième stade du travail avec présentation céphalique simple.

COLLECTE DE DONNEES ET ANALYSE :
Deux auteurs de la revue ou plus ont indépendamment évalué les études potentielles d’inclusion et de qualité. Nous avons extrait les données en utilisant un formulaire prédéfini. Nous avons saisi les données dans le logiciel Review Manager 5 et en avons vérifié l’exactitude.

PRINCIPAUX RÉSULTATS :
Neuf essais sont inclus dans cette revue mise à jour. Cinq essais (3057 femmes) ont comparé l’expression abdominale manuelle par rapport à l’absence d’ expression abdominale. Quatre essais (891 femmes) ont comparé l’expression abdominale au moyen d’une ceinture gonflable à l’absence d’expression abdominale. Il n’a pas été possible d’appliquer la procédure de double aveugle aux femmes et au personnel pour cette intervention. Nous avons évalué deux essais comme présentant un risque élevé de biais d’attrition et un autre présentant un risque élevé de biais de déclaration. Tous les autres essais étaient faibles ou peu clairs pour les autres domaines de risque de biais. La plupart des essais avaient des limites de conception. L’hétérogénéité était élevée pour la majorité des résultats.

Expression abdominale manuelle par rapport à l’absence d’expression abdominale

L’expression abdominale manuelle n’était pas associée à des changements dans: l’accouchement vaginal spontané dans un délai spécifié (ratio de risque (RR) 0,96, intervalle de confiance à 95% (IC) de 0,71 à 1,28; 120 femmes; 1 essai; très faible - preuves de qualité), naissances instrumentales (RR 3,28, IC 95%: 0,14 à 79,65; 197 femmes; 1 essai), naissances par césarienne (RR 1,10, IC 95%: 0,07 à 17,27; 197 femmes; 1 essai), naissance opératoire (RR moyen 0,66, IC 95% 0,12 à 3,55; 317 femmes; 2 études; I² = 43%; Tau² = 0,71; preuves de très faible qualité), durée du deuxième stade (différence moyenne (DM) -0,80, IC 95% -3,66 à 2,06 minutes; 194 femmes; 1 étude; preuves de très faible qualité), pH du cordon artériel bas chez les nouveau-nés (RR 1,07, IC 95% 0,72 à 1,58; 297 femmes; 2 essais; preuves de très faible qualité), ou Apgar scores inférieurs à sept à cinq minutes (RR moyen: 4,48, IC 95%: 0,28 à 71,45; 2759 nourrissons; 4 essais; I² = 89%; Tau² = 3,55; preuves de très faible qualité).

Les femmes qui ont subi une expression abdominale sur le fond de l’utérus ont eu des déchirures cervicales que dans le groupe témoin (RR 4,90, IC95% 1,09 à 21,98; 295 femmes, 1 essai). Aucune mort néonatale n’est survenue dans aucune des deux études rapportant ce résultat (preuves de très faible qualité). Aucun essai clinique n’a rapporté les résultats de morbidité maternelle grave ou de décès.

Pression du fond de l’utérus par ceinture gonflable par rapport à l’absence d’expression abdominale

L’expression abdominale par ceinture gonflable n’a pas réduit le nombre de femmes ayant des naissances instrumentales (RR moyen 0,73, IC 95% 0,52 à 1,02; 891 femmes; 4 essais; I² = 52%; Tau² = 0,05) ou naissances opérantes (RR moyen de 0,62, IC 95%: 0,38 à 1,01; 891 femmes; 4 essais; I² = 78%; Tau² = 0,14; preuves de très faible qualité). L’hétérogénéité était élevée pour les deux résultats. La durée du second stade a été rapportée dans deux essais, qui ont montré que les ceintures gonflables réduisaient la durée du travail chez les femmes nullipares (DM moyen: 50,80 minutes, IC 95%: -94,85 à -6,74 minutes; 253 femmes; 2 essais; I² = 97% ; Tau² = 975,94; preuves de très faible qualité). Aucune donnée sur ce résultat n’était disponible pour les femmes multipares. La ceinture gonflable n’a eu aucune incidence sur les taux d’accouchements par césarienne (RR moyen: 0,56, IC 95%: 0,14 à 2,26; 891 femmes; 4 essais; I² = 70%; Tau² = 0,98), un pH faible du cordon artériel chez le nouveau-né (RR 0,47, IC95%: 0,09 à 2,55; 461 nourrissons; 1 essai; preuves de faible qualité), ou Apgar scores inférieurs à sept à cinq minutes (RR: 4,62, IC95%: 0,22 à 95,68; 500 nourrissons; 1 essai; très faible preuves de qualité). Les déchirures périnéales du troisième degré ont augmenté dans le groupe de la ceinture gonflable (RR 15,69, IC 95% 2,10 à 117,02; 500 femmes; 1 essai). Une naissance vaginale spontanée dans un délai spécifié, un décès néonatal et une morbidité maternelle grave ou un décès n’ont été rapportés dans aucun essai.

CONCLUSIONS DE L’AUTEUR :
Les preuves sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur les effets bénéfiques ou néfastes de l’expression abdominale, soit manuellement, soit par ceinture gonflable. Une expression exercée par une ceinture gonflable pendant le deuxième stade du travail peut raccourcir la durée du deuxième stade pour les femmes nullipares et réduire les taux d’accouchement instrumentalisé. Cependant, les études existantes sont de petite taille et leur généralisabilité est incertaine. Les preuves concernant la sécurité du bébé sont insuffisantes. Il n’existe aucune preuve de l’utilisation d’expression abdominale dans des contextes cliniques spécifiques, tels que l’incapacité de la mère à enfanter en raison de l’épuisement ou de la perte de conscience. À l’heure actuelle, les preuves sont insuffisantes pour justifier l’utilisation systématique de l’expression abdominale sur les femmes au deuxième stade du travail. En raison de l’utilisation généralisée actuelle de la procédure et du potentiel d’utilisation dans des environnements où d’autres méthodes d’assistance à la naissance ne sont pas disponibles, d’autres essais de bonne qualité sont nécessaires. Une évaluation plus poussée dans d’autres groupes de femmes (telles que les femmes multipares) sera également nécessaire. Les recherches futures devraient décrire en détail comment la pression exercée a été appliquée et prendre en compte la sécurité du bébé à naître, les effets sur le périnée, les conséquences à long terme pour la mère et l’enfant et la satisfaction maternelle.

Abstract (English)  :

BACKGROUND:
Fundal pressure during the second stage of labour (also known as the ’Kristeller manoeuvre’) involves application of manual pressure to the uppermost part of the uterus directed towards the birth canal, in an attempt to assist spontaneous vaginal birth and avoid prolonged second stage or the need for operative birth. Fundal pressure has also been applied using an inflatable belt. Fundal pressure is widely used, however methods of its use vary widely. Despite strongly held opinions in favour of and against the use of fundal pressure, there is limited evidence regarding its maternal and neonatal benefits and harms. There is a need for objective evaluation of the effectiveness and safety of fundal pressure in the second stage of labour.

OBJECTIVES:
To determine if fundal pressure is effective in achieving spontaneous vaginal birth, and preventing prolonged second stage or the need for operative birth, and to explore maternal and neonatal adverse effects related to fundal pressure.

SEARCH METHODS:
We searched Cochrane Pregnancy and Childbirth’s Trials Register (30 November 2016) and reference lists of retrieved studies.

SELECTION CRITERIA:
Randomised and quasi-randomised controlled trials of fundal pressure (manual or by inflatable belt) versus no fundal pressure in women in the second stage of labour with singleton cephalic presentation.

DATA COLLECTION AND ANALYSIS:
Two or more review authors independently assessed potential studies for inclusion and quality. We extracted data using a pre-designed form. We entered data into Review Manager 5 software and checked for accuracy.

MAIN RESULTS:
Nine trials are included in this updated review. Five trials (3057 women) compared manual fundal pressure versus no fundal pressure. Four trials (891 women) compared fundal pressure by means of an inflatable belt versus no fundal pressure. It was not possible to blind women and staff to this intervention. We assessed two trials as being at high risk of attrition bias and another at high risk of reporting bias. All other trials were low or unclear for other risk of bias domains. Most of the trials had design limitations. Heterogeneity was high for the majority of outcomes.

Manual fundal pressure versus no fundal pressure

Manual fundal pressure was not associated with changes in: spontaneous vaginal birth within a specified time (risk ratio (RR) 0.96, 95% confidence interval (CI) 0.71 to 1.28; 120 women; 1 trial; very low-quality evidence), instrumental births (RR 3.28, 95% CI 0.14 to 79.65; 197 women; 1 trial), caesarean births (RR 1.10, 95% CI 0.07 to 17.27; 197 women; 1 trial), operative birth (average RR 0.66, 95% CI 0.12 to 3.55; 317 women; 2 studies; I² = 43%; Tau² = 0.71; very low-quality evidence), duration of second stage (mean difference (MD) -0.80 minutes, 95% CI -3.66 to 2.06 minutes; 194 women; 1 study; very low-quality evidence), low arterial cord pH in newborn babies (RR 1.07, 95% CI 0.72 to 1.58; 297 women; 2 trials; very low-quality evidence), or Apgar scores less than seven at five minutes (average RR 4.48, 95% CI 0.28 to 71.45; 2759 infants; 4 trials; I² = 89%; Tau² = 3.55; very low-quality evidence). More women who received manual fundal pressure had cervical tears than in the control group (RR 4.90, 95% CI 1.09 to 21.98; 295 women; 1 trial). No neonatal deaths occurred in either of the two studies reporting this outcome (very low-quality evidence). No trial reported the outcome severe maternal morbidity or death.

Fundal pressure by inflatable belt versus no fundal pressure

Fundal pressure by inflatable belt did not reduce the number of women havinginstrumental births (average RR 0.73, 95% CI 0.52 to 1.02; 891 women; 4 trials; I² = 52%; Tau² = 0.05) or operative births (average RR 0.62, 95% CI 0.38 to 1.01; 891 women; 4 trials; I² = 78%; Tau² = 0.14; very low-quality evidence). Heterogeneity was high for both outcomes. Duration of second stage was reported in two trials, which both showed that inflatable belts shortened duration of labour in nulliparous women (average MD -50.80 minutes, 95% CI -94.85 to -6.74 minutes; 253 women; 2 trials; I² = 97%; Tau² = 975.94; very low-quality evidence). No data on this outcome were available for multiparous women. The inflatable belt did not make any difference to rates of caesarean births (average RR 0.56, 95% CI 0.14 to 2.26; 891 women; 4 trials; I² = 70%; Tau² = 0.98), low arterial cord pH in newborn babies (RR 0.47, 95% CI 0.09 to 2.55; 461 infants; 1 trial; low-quality evidence), or Apgar scores less than seven at five minutes (RR 4.62, 95% CI 0.22 to 95.68; 500 infants; 1 trial; very low-quality evidence). Third degree perineal tears were increased in the inflatable belt group (RR 15.69, 95% CI 2.10 to 117.02; 500 women; 1 trial). Spontaneous vaginal birth within a specified time, neonatal death, andsevere maternal morbidity or death were not reported in any trial.

AUTHORS’ CONCLUSIONS:
There is insufficient evidence to draw conclusions on the beneficial or harmful effects of fundal pressure, either manually or by inflatable belt. Fundal pressure by an inflatable belt during the second stage of labour may shorten duration of second stage for nulliparous women, and lower rates of operative birth. However, existing studies are small and their generalizability is uncertain. There is insufficient evidence regarding safety for the baby. There is no evidence on the use of fundal pressure in specific clinical settings such as inability of the mother to bear down due to exhaustion or unconsciousness. There is currently insufficient evidence for the routine use of fundal pressure by any method on women in the second stage of labour. Because of current widespread use of the procedure and the potential for use in settings where other methods of assisted birth are not available, further good quality trials are needed. Further evaluation in other groups of women (such as multiparous women) will also be required. Future research should describe in detail how fundal pressure was applied and consider safety of the unborn baby, perineal outcomes, longer-term maternal and infant outcomes and maternal satisfaction.

Sumário (português)  :

Texte intégral (public) :

Remarques :

Données disparates concernant un recours systématique à l’expression abdominale. Données peu nombreuses contenant la santé néonatale (!), d’autres études sont nécessaires pour juger de l’état néonatal, de la satisfaction maternelle et des suites à long comme court terme.

Argument (français) :

À l’heure actuelle, les preuves sont insuffisantes pour justifier l’utilisation systématique de l’expression abdominale sur les femmes au deuxième stade du travail.

Argument (English):

There is currently insufficient evidence for the routine use of fundal pressure by any method on women in the second stage of labour.

Argumento (português):

Atualmente, não há evidências suficientes para apoiar o uso rotineiro da expressão abdominal em mulheres no segundo estágio do trabalho de parto.

Mots-clés :

➡ expression abdominale

Auteur·e de cette fiche :

Alison Passieux — 19 Aug 2018
➡ dernière modification : Bernard Bel — 04 Nov 2018

Articles apparentés
#3028   Haute Autorité de Santé, France (2007). L’expression abdominale durant la 2e phase de l’accouchement. Recommandations de bonne pratique. Haute Autorité de Santé, France. ➡ https://afar.info/id=3028
Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)