Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=3054

Créée le : 24 Jan 2019
Modifiée le : 24 Jan 2019

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

La césarienne, facteur d’évolution de notre bassin, vraiment ? Sciences et Avenir, 11 janvier.

Auteur·e(s) :

Iris Joussen

Année de publication :

2017

URL(s) :

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/evolu…

Résumé (français)  :

De plus en plus de femmes auraient besoin d’une césarienne pour enfanter à cause d’un bassin trop étroit, selon une étude publiée dans PNAS en décembre 2016 par une équipe de chercheurs de l’Université de Vienne. Une théorie loin de faire l’unanimité.

D’après leurs travaux, les accouchements “difficiles“, qui sont fréquents, seraient causés par la disproportion entre un bassin maternel de plus en plus petit et un cerveau de plus en plus gros pour le nouveau-né. Et auraient conduit au décès du bébé et/ou de la mère sans recours chirurgical. Ils ont conçu un modèle mathématique pour conclure que, depuis sa mise en place il y a une cinquantaine d’années, la césarienne aurait réduit la mortalité maternelle et ainsi contribué à l’augmentation de cette disproportion entre bassins et têtes de nouveaux-nés. Une question d’évolution, en somme. Mais il y a un hic - ou plutôt un os - dans cette démonstration pour July Bouhallier, anthropologue, qui enseigne au Muséum National d’Histoire Naturelle, docteure en paléontologie humaine et spécialiste du bassin et de l’accouchement dans l’évolution humaine.

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Pas d’impact avéré des césariennes sur l’évolution du bassin

Argument (English):

No proven impact of caesareans on pelvic evolution

Argumento (português):

Nenhum impacto comprovado de cesarianas na evolução pélvica

Mots-clés :

➡ césarienne ; histoire, sociologie ; physiologie ; santé publique

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 24 Jan 2019

Articles apparentés
#3053   July Bouhallier (2006). Évolution de la fonction obstétricale chez les hominoïdes : analyse morphométrique tridimensionnelle de la cavité pelvienne chez les espèces actuelles et fossiles. (Evolution of the Hominoids obstetrical function : three-dimensional morphometric analyses of the pelvic cavity in modern and fossil species) Thèse de doctorat en Paléontologie humaine. Paris, Muséum national d’histoire naturelle. ➡ https://afar.info/id=3053
Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)