Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3045 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=3098

Créée le : 15 Oct 2019
Modifiée le : 26 Oct 2019

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

How women are treated during facility-based childbirth in four countries: a cross-sectional study with labour observations and community-based surveys. The Lancet, October 08.

Auteur·e(s) :

Meghan A Bohren, Hedieh Mehrtash, Prof Bukola Fawole, Thae Maung Maung

Année de publication :

2019

URL(s) :


https://doi.org/10.1016/S0140-6736(19)31992-0

Résumé (français)  :

Contexte
Les femmes du monde entier sont maltraitées lors de l’accouchement. Nous avions pour objectif de développer et de mettre en œuvre des outils validés et fondés sur des données probantes pour mesurer les mauvais traitements lors de l’accouchement et de rendre compte des résultats d’une étude transversale menée dans quatre pays à revenu faible ou intermédiaire.

Méthodes
Nous avons recruté de manière prospective des femmes âgées d’au moins 15 ans dans douze établissements de santé (trois par pays) au Ghana, en Guinée, au Myanmar et au Nigéria entre le 19 septembre 2016 et le 18 janvier 2018. Continu les observations relatives au travail et à l’accouchement ont été effectuées à partir de l’admission jusqu’à 2 h après l’accouchement. Les enquêteurs de la communauté ont réalisé des enquêtes auprès des femmes jusqu’à 8 semaines après l’accouchement. Les observations sur le travail n’ont pas été effectuées au Myanmar. Des données ont été recueillies sur les données sociodémographiques, les antécédents obstétricaux et les expériences de maltraitance.

Résultats de 2016 observations du travail et 2672 enquêtes ont été effectuées. 838 (41,6%) des femmes observées en 2016 et 945 (35,4%) des 2672 femmes interrogées ont été victimes de violence physique ou verbale, de stigmatisation ou de discrimination. La violence physique et verbale a culminé 30 minutes avant la naissance jusqu’à 15 minutes après la naissance (observation). Beaucoup de femmes n’ont pas consenti à l’épisiotomie (observation : 190 [75,1%] sur 253 ; enquête : 295 [56,1%] sur 526) ou à une césarienne (observation : 35 [13,4%] de 261 ; enquête : 52 [10,8%] de 483), malgré le fait de recevoir ces procédures. Sur 2672 femmes ou leurs bébés, 133 (5,0%) ont été arrêtés parce qu’ils étaient incapables de payer la note (enquête). L’âge précoce (15 à 19 ans) et le manque d’éducation étaient les principaux déterminants de la maltraitance (enquête). Par exemple, les femmes plus jeunes sans éducation (odds ratio [OR] 3 · 6, IC 95% 1 · 6–8 · 0) et les femmes plus jeunes instruites (OR 1 · 6, 1 · 1–2 · 3) étaient : plus susceptibles de subir des violences verbales, par rapport aux femmes plus âgées (≥ 30 ans), en ajustant pour l’état matrimonial et la parité.

Interprétation
Plus du tiers des femmes ont subi des mauvais traitements et étaient particulièrement vulnérables au moment de la naissance. Les femmes plus jeunes et moins scolarisées étaient les plus exposées, ce qui suggère des inégalités dans la manière dont les femmes sont traitées lors de l’accouchement. Comprendre les facteurs et les dimensions structurelles de la maltraitance, y compris les inégalités de genre et sociales, est essentiel pour garantir que les interventions tiennent compte de manière adéquate du contexte plus large.

Abstract (English)  :

Background
Women across the world are mistreated during childbirth. We aimed to develop and implement evidence-informed, validated tools to measure mistreatment during childbirth, and report results from a cross-sectional study in four low-income and middle-income countries.

Methods
We prospectively recruited women aged at least 15 years in twelve health facilities (three per country) in Ghana, Guinea, Myanmar, and Nigeria between Sept 19, 2016, and Jan 18, 2018. Continuous observations of labour and childbirth were done from admission up to 2 h post partum. Surveys were administered by interviewers in the community to women up to 8 weeks post partum. Labour observations were not done in Myanmar. Data were collected on sociodemographics, obstetric history, and experiences of mistreatment.

Findings
2016 labour observations and 2672 surveys were done. 838 (41·6%) of 2016 observed women and 945 (35·4%) of 2672 surveyed women experienced physical or verbal abuse, or stigma or discrimination. Physical and verbal abuse peaked 30 min before birth until 15 min after birth (observation). Many women did not consent for episiotomy (observation: 190 [75·1%] of 253; survey: 295 [56·1%] of 526) or caesarean section (observation: 35 [13·4%] of 261; survey: 52 [10·8%] of 483), despite receiving these procedures. 133 (5·0%) of 2672 women or their babies were detained in the facility because they were unable to pay the bill (survey). Younger age (15–19 years) and lack of education were the primary determinants of mistreatment (survey). For example, younger women with no education (odds ratio [OR] 3·6, 95% CI 1·6–8·0) and younger women with some education (OR 1·6, 1·1–2·3) were more likely to experience verbal abuse, compared with older women (≥30 years), adjusting for marital status and parity.

Interpretation
More than a third of women experienced mistreatment and were particularly vulnerable around the time of birth. Women who were younger and less educated were most at risk, suggesting inequalities in how women are treated during childbirth. Understanding drivers and structural dimensions of mistreatment, including gender and social inequalities, is essential to ensure that interventions adequately account for the broader context.

Sumário (português)  :

Texte intégral (public) :

Remarques :

Argument (français) :

Plus du tiers des femmes ont subi des mauvais traitements et étaient particulièrement vulnérables au moment de la naissance.

Argument (English):

More than a third of women experienced mistreatment and were particularly vulnerable around the time of birth.

Argumento (português):

Mais de um terço das mulheres sofreram maus tratos e estavam particularmente vulneráveis na época do nascimento.

Mots-clés :

➡ enquête ; éthique ; psychologie ; violences gynécologiques et obstétricales violence obstétricale ; consentement éclairé

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 15 Oct 2019
➡ dernière modification : Bernard Bel — 26 Oct 2019

Articles apparentés
#2672   Vogel, Joshua P. ; Bohren, Meghan A. ; Tunçalp, Özge ; Oladapo, Olufemi T. ; Adanu, Richard M. ; Baldé, Mamadou Diouldé ; Maung, Thae Maung ; Fawole, Bukola ; Adu-Bonsaffoh, Kwame ; Dako-Gyeke, Phyllis ; Maya, Ernest Tei ; Camara, Mohamed Campell ; Diallo, Alfa Boubacar ; Diallo, Safiatou ; Wai, Khin Thet ; Myint, Theingi ; Olutayo, Lanre ; Titiloye, Musibau ; Alu, Frank ; Idris, Hadiza ; Gülmezoglu, Metin A. (2015). How women are treated during facility-based childbirth: development and validation of measurement tools in four countries – phase 1 formative research study protocol - Reproductive Health - Vol. 12 - ISBN: 1742-4755 - p.60 ➡ https://afar.info/id=2672
#2629   Bohren, Meghan A. ; Vogel, Joshua P. ; Hunter, Erin C. ; Lutsiv, Olha ; Makh, Suprita K. ; Souza, João Paulo ; Aguiar, Carolina ; Saraiva Coneglian, Fernando ; Diniz, Alex Luíz Araújo ; Tunçalp, Özge ; Javadi, Dena ; Oladapo, Olufemi T. ; Khosla, Rajat ; Hindin, Michelle J. ; Gülmezoglu, A. Metin (2015). The Mistreatment of Women during Childbirth in Health Facilities Globally: A Mixed-Methods Systematic Review - PLoS Med - Vol. 12, 6 - p.e1001847 ➡ https://afar.info/id=2629
#2613   Bohren, Meghan A; Hunter, Erin C; Munthe-Kaas, Heather M; Souza, João; Vogel, Joshua P; Gülmezoglu, A (2014). Facilitators and barriers to facility-based delivery in low- and middle-income countries: a qualitative evidence synthesis - Reproductive Health - Vol. 11, 1 - ISBN: 1742-4755 - p.71 ➡ https://afar.info/id=2613
Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)