Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3045 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=3105

Créée le : 20 Nov 2019
Modifiée le : 20 Nov 2019

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

‘Largest maternity scandal in NHS history’: Dozens of mothers and babies died on wards of hospital trust, leaked report reveals.

Auteur·e(s) :

Shaun Lintern

Année de publication :

2019

URL(s) :

https://www.independent.co.uk/news/health/shrewsbu…

Résumé (français)  :

Des dizaines de bébés et trois mères sont décédés dans les locaux d’un même hôpital, dans ce qui est décrit comme le plus grand scandale pour la maternité de l’histoire du National Health Service, révèle aujourd’hui The Independent.

Les fautes cliniques ont été laissées sans contrôle sur une période de 40 ans, avec des échecs répétés des médecins, des sages-femmes et des chefs d’hôpitaux, selon un rapport interne divulgué.

L’enquête identifie la mort d’au moins 42 bébés et trois mères à Shrewsbury et au Trust de l’hôpital de Telford (SATH) entre 1979 et 2017.

Plus de 50 enfants ont également subi une lésion cérébrale permanente. L’enquête a révélé qu’ils avaient été privés d’oxygène pendant la naissance et a également identifié 47 autres cas de soins de qualité inférieure.

Une source importante du NHS a déclaré à The Independent : « Je pense que vous pouvez affirmer avec une certitude absolue qu’il s’agit du plus grand scandale connu concernant la maternité au Royaume-Uni - bien plus important que celui de la baie de Morecambe - et les premières découvertes font état de dizaines de décès évitables. »

Au total, plus de 600 cas sont à présent examinés et, avec des centaines encore à examiner, le nombre de victimes devrait augmenter. The Independent a appris que des morts et des blessés étaient toujours signalés au comité jusqu’à la fin de 2018.

Abstract (English)  :

Dozens of babies and three mothers died on the wards of a single hospital trust, in what is being described as the largest maternity scandal in the history of the NHS, The Independent can today reveal.

Clinical malpractice was allowed to continue unchecked over a period of 40 years, with repeated failings by doctors, midwives and hospital bosses, according to a leaked internal report.

The investigation singles out the deaths of at least 42 babies and three mothers at Shrewsbury and Telford Hospital Trust (SATH) between 1979 and 2017.

More than 50 children also suffered permanent brain damage after being deprived of oxygen during birth, the investigation discovered, as well as identifying 47 other cases of substandard care.

A senior NHS source told The Independent: “I think you can say with absolute confidence this is the largest known maternity scandal in the UK – significantly larger than Morecambe Bay – and early findings show dozens of avoidable deaths.”

In total, more than 600 cases are now being examined, and with hundreds still to be looked at, the toll is expected to grow. The Independent has learnt deaths and injuries were still being reported to the panel up to the end of 2018.

Sumário (português)  :

Dezenas de bebês e três mães morreram no mesmo hospital, o que é descrito como o maior escândalo da maternidade na história do Serviço Nacional de Saúde, revela hoje o Independent.

Má conduta clínica foi deixada sem controle por 40 anos, com repetidas falhas de médicos, parteiras e líderes de hospitais, segundo um relatório interno divulgado.

A pesquisa identificou a morte de pelo menos 42 bebês e três mães em Shrewsbury e no Telford Hospital Trust (SATH) entre 1979 e 2017.

Mais de 50 crianças também sofreu lesão cerebral permanente, a investigação descobriu que eles haviam sido privados de oxigênio durante o nascimento e também identificou 47 outros casos de cuidados abaixo do padrão.

Uma fonte importante do NHS disse ao The Independent: “Acho que você pode dizer com absoluta certeza que este é o maior escândalo conhecido sobre maternidade no Reino Unido - muito mais importante. Baía de Morecambe - e as primeiras descobertas apontam para dezenas de mortes evitáveis.

No total, mais de 600 casos estão sendo examinados e, com centenas ainda a serem examinados, o número de vítimas deverá aumentar. O Independent soube que mortes e feridos ainda eram reportados ao comitê até o final de 2018.

Remarques :

Milli Hill, fondatrice du “Positive Birth Movement“ et autrice du livre “Give birth like a feminist“ (Donne naissance comme une féministe), revient dans une chronique sur l’énorme scandale qui secoue le Royaume Uni à propos des décès évitables en maternité (The Strewsbury NHS). Elle demande à ce que soit prise en compte l’urgence et l’ampleur de la crise de la naissance au même titre que l’urgence climatique. Elle demande que les moyens mis en œuvre ne soient pas que matériel mais prennent en compte la culture de la naissance dans son ensemble et en particulier que soit dénoncée l’idée patriarcale de l’incompétence des femmes. Elle soulève l’ampleur des actes réalisés sans consentement éclairé, le nombre considérable de femmes qui développent des symptômes liés au stress post traumatique et l’incroyable racisme qui expose les femmes noires à des risques de décès 5 fois plus élevés.
Les femmes ne sont pas écoutées : certaines sont déclarées à risques trop facilement tandis que d’autres dont le risque est avéré sont exclues cavalièrement d’une prise en charge adaptée. Les changements doivent commencer là : écouter les femmes.
Voir : https://www.independent.co.uk/voices/nhs-maternity-scandal-shrewsbury-telford-hospital-birth-trauma-pregnancy-a9210241.html

Argument (français) :

Des dizaines de bébés et trois mères sont morts dans les locaux d’un même hôpital, dans ce qui est décrit comme le plus grand scandale pour la maternité de l’histoire du National Health Service

Argument (English):

Dozens of babies and three mothers died on the wards of a single hospital trust, in what is being described as the largest maternity scandal in the history of the National Health Service

Argumento (português):

Dezenas de bebês e três mães morreram nas enfermarias de um único hospital, no que está sendo descrito como o maior escândalo de maternidade na história do National Health Service

Mots-clés :

➡ éthique ; violences gynécologiques et obstétricales violence obstétricale ; mort-né

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 20 Nov 2019

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)