Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3046 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=3113

Créée le : 21 Nov 2019
Modifiée le : 25 Nov 2019

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Birth trauma and post-traumatic stress disorder: the importance of risk and resilience. Journal of Infant and Reproductive Psychology

Auteur·e(s) :

Ayers, S.

Année de publication :

2017

URL(s) :

https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/02646…
https://doi.org/10.1080/02646838.2017.1386874

Résumé (français)  :

Au cours des 20 dernières années, la recherche sur les traumatismes à la naissance et le trouble de stress post-traumatique post-partum (SPTP) s’est développée rapidement. Un examen et une méta-analyse de 59 études sur la prévalence du SPTP pendant la grossesse et après l’accouchement ont montré que 4% des femmes développaient un SPTP après la naissance (Dikmen Yildez et al., 2017). Cela signifie qu’environ 204 000 femmes dans l’Union européenne et 157 000 aux États-Unis risquent d’être touchées chaque année (Eurostat Statistics Explained, 2015 ; Martin, Hamilton, Osterman, Curtin et Mathews, 2015). Contrairement à de nombreux autres problèmes psychologiques post-partum, il est possible de prévenir le SPTP après l’accouchement en modifiant les soins de maternité afin de réduire le nombre de femmes traumatisées à la naissance.

Abstract (English)  :

In the last 20 years there has been rapid development of research on birth trauma and postpartum post-traumatic stress disorder (PTSD). A review and meta-analysis of 59 studies of the prevalence of PTSD during pregnancy and postpartum showed that 4% of women develop PTSD after birth (Dikmen Yildez et al., 2017). This means approximately 204,000 women in the European Union and 157,000 women in the USA are likely to be affected every year (Eurostat Statistics Explained, 2015; Martin, Hamilton, Osterman, Curtin, & Mathews, 2015). Unlike many other postpartum psychological problems, there is the potential to prevent postpartum PTSD by changing maternity care to reduce the number of women who experience birth as traumatic.

Sumário (português)  :

Nos últimos 20 anos, houve um rápido desenvolvimento de pesquisas sobre trauma no nascimento e transtorno de estresse pós-traumático pós-parto (SPT). Uma revisão e metanálise de 59 estudos sobre a prevalência de SPT durante a gravidez e o pós-parto mostraram que 4% das mulheres desenvolvem SPT após o nascimento (Dikmen Yildez et al., 2017). Isso significa que aproximadamente 204.000 mulheres na União Europeia e 157.000 mulheres nos EUA provavelmente serão afetadas a cada ano (Eurostat Statistics Explained, 2015; Martin, Hamilton, Osterman, Curtin e Mathews, 2015). Ao contrário de muitos outros problemas psicológicos pós-parto, existe o potencial de prevenir o SPT pós-parto, alterando os cuidados com a maternidade para reduzir o número de mulheres que experimentam o parto como traumáticas.

Texte intégral (public) :

Remarques :

Argument (français) :

Contrairement à de nombreux autres problèmes psychologiques post-partum, il est possible de prévenir le stress post-traumatique post-partum après l’accouchement en modifiant les soins de maternité afin de réduire le nombre de femmes traumatisées à la naissance.

Argument (English):

Unlike many other postpartum psychological problems, there is the potential to prevent post-traumatic stress disorder by changing maternity care to reduce the number of women who experience birth as traumatic.

Argumento (português):

Ao contrário de muitos outros problemas psicológicos pós-parto, existe o potencial de prevenir o estresse pós-traumático pós-parto, alterando os cuidados com a maternidade para reduzir o número de mulheres que experimentam o parto como traumáticas.

Mots-clés :

➡ violences gynécologiques et obstétricales violence obstétricale ; stress post-traumatique

Auteur·e de cette fiche :

Elise Marcende — 21 Nov 2019
➡ dernière modification : ELISE MARCENDE — 25 Nov 2019

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)