Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3045 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=3126

Créée le : 24 Nov 2019
Modifiée le : 25 Nov 2019

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

The forgotten mothers of extremely preterm babies: A qualitative study. Journal of clinical nursing

Auteur·e(s) :

Fowler C., Green J., Elliott D., Petty J., Whiting L. University of Technology Sydney, Sydney, New South Wales, Australia. University of Hertfordshire, Hatfield, UK.

Année de publication :

2019

URL(s) :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30786101/
https://doi.org/10.1111/jocn.14820

Résumé (français)  :

BUTS ET OBJECTIFS :
Explorer les expériences des mères de bébés extrêmement prématurés pendant leur séjour à l’unité de soins intensifs néonatals et leur maison de transition.
CONTEXTE :
Les mères de prématurés (28 semaines de gestation ou moins) font face à un continuum d’événements stressants et traumatisants réguliers et répétés, pendant la période périnatale, pendant le séjour à l’unité de soins intensifs néonatals et pendant la période de transition.
MÉTHODE :
Une méthode de description interprétative a guidé cette étude. Dix mères de bébés extrêmement prématurés qui étaient à la maison depuis moins de six mois ont été recrutées via une invitation de Facebook à participer à des entretiens téléphoniques semi-structurés explorant leurs expériences à l’unité de soins intensifs néonatals et à la maison de transition. Les données ont été examinées selon une approche d’analyse thématique en six phases. La liste de contrôle COREQ a été utilisée.
RÉSULTATS :
Deux thèmes principaux ont émergé : (a) la situation est devenue un peu difficile ; et (b) ressentir un échec en tant que mère. Les participantes avaient un risque accru de développer des troubles mentaux après avoir été exposées à de multiples facteurs de risque avant et pendant la naissance, ainsi que pendant la période postnatale dans l’unité de soins intensifs néonatals et la transition de leur bébé à la maison. Les mères ont souligné le soutien minimal des professionnels de la santé pour leur santé mentale, malgré leur expérience régulière et répétée d’événements traumatisants.

Abstract (English)  :

AIMS AND OBJECTIVES:
To explore the experiences of mothers of extremely premature babies during their Neonatal Intensive Care Unit stay and transition home.
BACKGROUND:
Mothers of extremely preterm infants (28 weeks’ gestation or less) experience a continuum of regular and repeated stressful and traumatic events, during the perinatal period, during the Neonatal Intensive Care Unit stay, and during transition home.
METHOD:
An interpretive description method guided this study. Ten mothers of extremely premature infants who had been at home for less than six months were recruited via a Facebook invitation to participate in semi-structured telephone interviews exploring their experiences in the Neonatal Intensive Care Unit and the transition home. The data were examined using a six-phase thematic analysis approach. The COREQ checklist has been used.
RESULTS:
Two main themes emerged: (a) things got a bit dire; and (b) feeling a failure as a mother. Participants had a heightened risk of developing a mental disorder from exposure to multiple risk factors prior to and during birth, as well as during the postnatal period in the Neonatal Intensive Care Unit and their infant’s transition to home. Mothers highlighted the minimal support for their mental health from healthcare professionals, despite their regular and repeated experience of traumatic events.

Sumário (português)  :

PROPÓSITOS E OBJECTIVOS:
Explorar as experiências de mães de bebês extremamente prematuros durante a internação na Unidade de Terapia Intensiva Neonatal e transição para casa.
FUNDO:
Mães de bebês extremamente prematuros (28 semanas de gestação ou menos) sofrem um continuum de eventos estressantes e traumáticos regulares e repetidos, durante o período perinatal, durante a internação na Unidade de Terapia Intensiva Neonatal e durante a transição para casa.
MÉTODO:
Um método de descrição interpretativa norteou este estudo. Dez mães de bebês extremamente prematuros que estavam em casa há menos de seis meses foram recrutadas por meio de um convite do Facebook para participar de entrevistas telefônicas semiestruturadas, explorando suas experiências na Unidade de Terapia Intensiva Neonatal e na casa de transição. Os dados foram examinados usando uma abordagem de análise temática de seis fases. A lista de verificação COREQ foi usada.
RESULTADOS:
Dois temas principais surgiram: (a) as coisas ficaram um pouco terríveis; e (b) sentir um fracasso como mãe. Os participantes tiveram um risco aumentado de desenvolver um transtorno mental devido à exposição a múltiplos fatores de risco antes e durante o nascimento, bem como durante o período pós-natal na Unidade de Terapia Intensiva Neonatal e na transição de seus bebês para casa. As mães destacaram o apoio mínimo dos profissionais de saúde à sua saúde mental, apesar da experiência regular e repetida de eventos traumáticos.

Texte intégral (public) :

Remarques :

Argument (français) :

Les mères couraient un risque élevé de développer des symptômes de stress post-traumatique et / ou d’autres problèmes de santé mentale. Il est à noter que les participants à l’étude ont revécu le traumatisme de voir leur bébé dans l’unité de soins intensifs néonatals, ont démontré un comportement d’hypervigilance et ont identifié le manque de soutien pertinent nécessaire lorsque leur bébé était à la maison.

Argument (English):

The mothers were at high risk of developing post-traumatic stress symptoms and/or other mental health issues. Of note, study participants relived the trauma of witnessing their infant in the Neonatal Intensive Care Unit, demonstrated hypervigilance behaviour and identified lack of relevant support needed when their infant was at home.

Argumento (português):

As mães corriam alto risco de desenvolver sintomas de estresse pós-traumático e / ou outros problemas de saúde mental. É importante notar que os participantes do estudo reviveram o trauma de testemunhar seu bebê na Unidade de Terapia Intensiva Neonatal, demonstraram comportamento de hipervigilância e identificaram falta de apoio relevante necessário quando o bebê estava em casa.

Mots-clés :

➡ dépression, anxiété ; prématurés ; stress post-traumatique

Auteur·e de cette fiche :

ELISE MARCENDE — 24 Nov 2019
➡ dernière modification : ELISE MARCENDE — 25 Nov 2019

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)