Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3046 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=3147

Créée le : 26 Dec 2019
Modifiée le : 04 Jan 2020

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Randomised controlled trial of community debriefing following operative delivery. BJOG, Vol. 112, pp. 1504 – 1509

Auteur·e(s) :

Kathryn Kershaw, John Jolly, Kalvinder Bhabra, Jane Ford

Année de publication :

2005

URL(s) :

https://obgyn.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/…
https://doi.org/10.1111/j.1471-0528.2005.00723.x

Résumé (français)  :

Objectif : Le but de cette étude était de déterminer si deux séances de débriefing après un accouchement opératoire pouvaient réduire la peur d’une femme pour un futur accouchement.
Conception : Essai contrôlé randomisé prospectif (ECR) avec deux bras comparant le débriefing, visant à réduire la peur d’un futur accouchement, avec des soins standard après la naissance.
Cadre : Hôpital général de district avec 2500 accouchements par an.
Échantillon : Trois cent dix-neuf mères qui ont accouché d’un premier enfant par accouchement chirurgical (p. ex. forceps, aspirateur ou césarienne d’urgence). L’étude a eu lieu à Huddersfield Royal Infirmary, de janvier 2002 à juillet 2003.
Méthodes : Débriefing par des sages-femmes communautaires spécifiquement formées au débriefing post-partum à 10 jours et 10 semaines.
Principal critère de jugement : la crainte de l’accouchement a été évaluée à l’aide de la Wijma Delivery Expectancy Scale (WDEQ). Les scores WDEQ ont été mesurés 10 jours, 10 semaines et 20 semaines après l’accouchement.
Résultats : La crainte de l’accouchement mesurée par le WDEQ a été plus faible tout au long de l’étude pour le groupe de débriefing. Cependant, elle n’a jamais atteint une signification statistique à court terme [débriefing 10 jours ¼ 94,5, contrôle ¼ 97,5 (P ¼ 0,295), Débriefing 10 semaines¼92,0, contrôle¼97,9 (P¼0,076), 20 semaines débriefing¼90,9, contrôle¼97,4 (P¼0,057)] .

Abstract (English)  :

Objective: The aim of this study was to determine if two debriefing sessions following an operative deliverycould reduce a woman’s fear of future childbirth.
Design: Prospective randomised controlled trial (RCT) with two arms comparing debriefing, aimed to reducefear of future childbirth, with standard care after birth.
Setting: District General Hospital with 2500 deliveries per year.
Sample: Three hundred and nineteen mothers who delivered a first child by operative delivery (i.e. forceps,vacuum or emergency caesarean section).
The study took place at Huddersfield Royal Infirmary, fromJanuary 2002 to July 2003.
Methods: Debriefing by community midwives specifically trained in postpartum debriefing at 10 days and10 weeks.
Main outcome measure: Fear of childbirth was assessed using the Wijma Delivery Expectancy Scale (WDEQ). WDEQ scores were measured 10 days, 10 weeks and 20 weeks following delivery.
Results: Fear of childbirth as measured by the WDEQ was lower throughout the study for the debriefing group.However, it never reached statistical significance in the short term [10 days debriefing¼94.5, control¼97.5 (P¼0.295), 10 weeks debriefing¼92.0, control¼97.9 (P¼0.076), 20 weeks debriefing¼90.9,control¼97.4 (P¼0.057)] .

Sumário (português)  :

Texte intégral (public) :

Remarques :

Argument (français) :

Cette étude montre qu’à court terme, il n’y a pas de différence significative dans les scores de peur de l’accouchement du WDEQ. Le groupe de débriefing montre une tendance à des scores inférieurs. Un suivi à long terme de ces cas peut être plus pertinent.

Argument (English):

This study shows in the short term there was no significant difference in the WDEQ fear of childbirth scores. The debriefing group were showing a tendency for lower scores. Long term follow up of these cases may be more relevant.

Argumento (português):

Este estudo mostra que, a curto prazo, não há diferença significativa nos escores de medo do WDEQ de parto. O grupo de discussão mostra uma tendência a diminuir as pontuações. O acompanhamento a longo prazo desses casos pode ser mais relevante.

Mots-clés :

➡ accompagnement ; traumatismes ; debriefing

Auteur·e de cette fiche :

Elise Marcende — 26 Dec 2019
➡ dernière modification : Bernard Bel — 04 Jan 2020

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)