Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3046 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=3148

Créée le : 26 Dec 2019
Modifiée le : 04 Jan 2020

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Suicide in perinatal and non-perinatal women in contact with psychiatric services: 15 year findings from a UK national inquiry. The Lancet, 3, 3: 233-242

Auteur·e(s) :

Hind Khalifeh, Isabelle M Hunt, Louis Appleby, Louise M Howard

Année de publication :

2016

URL(s) :

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/…
https://doi.org/10.1016/S2215-0366(16)00003-1

Résumé (français)  :

Contexte

Le suicide chez les femmes enceintes et postnatales est une cause importante de décès maternel, mais les preuves pour guider la prévention du suicide dans ce groupe sont rares. Nous avons cherché à comparer la tendance, la nature et les corrélats du suicide chez les femmes périnatales et non périnatales en contact avec les services psychiatriques.

Les méthodes

Nous avons utilisé les données de 1997 à 2012 de la UK National Confidential Inquiry into Suicides and Homicides by People with Mental Illness, qui comprend tous les suicides de personnes (âgées de 10 ans ou plus) qui avaient été en contact avec des services psychiatriques au cours de l’année précédente. L’échantillon de l’étude comprenait toutes les femmes décédées par suicide pendant la grossesse ou la première année postnatale (suicides périnatals) et toutes les femmes de la même tranche d’âge décédées par suicide en dehors de cette période (suicides non périnatals). Nous avons comparé les suicides chez les femmes périnatales et non périnatales à la régression logistique des données imputées multipliquement.

Résultats

L’échantillon de l’étude comprenait 4785 femmes âgées de 16 à 50 ans décédées par suicide, dont 98 (2%) sont décédées pendant la période périnatale. Sur les 1485 femmes âgées de 20 à 35 ans, 74 (4%) femmes sont décédées pendant la période périnatale. Au cours de l’étude, nous avons enregistré une modeste tendance à la baisse du nombre moyen de femmes décédées par suicide au cours de la période non périnatale (−2,07 par an [ET 0,96] ; p = 0,026), mais pas la période périnatale (−0,07 par an [0 · 37] ; p = 0 · 58). Comparativement aux femmes non périnatales, les femmes décédées par suicide pendant la période périnatale étaient plus susceptibles d’avoir un diagnostic de dépression (rapport de cotes ajusté [OR] 2 · 19 [IC à 95% 1 · 43–3 · 34] ; p < 0 · 001) et moins susceptibles de recevoir un traitement actif (0 · 46 [0 · 24–0 · 89] ; p = 0 · 022) au moment du décès. Les femmes décédées par suicide en dehors de la période périnatale étaient également plus susceptibles d’être plus jeunes (OR brut −6 · 39 [IC à 95% −8 · 15 à −4 · 62] ; p <0 · 0001) et mariées (4 · 46 [2 · 93–6 · 80] ; p <0 · 0001), avec une durée de maladie plus courte (2 · 93 [1 · 88–4 · 56] ; p <0 · 001) et sans antécédents d’abus d’alcool (0 · 47 [0 · 24–0 · 92] ; p = 0 · 027). Il n’y avait aucune différence dans le contact avec le service ou l’adhésion au traitement.

Abstract (English)  :

Background

Suicide in pregnant and postnatal women is an important cause of maternal death, but evidence to guide suicide prevention in this group is scarce. We aimed to compare the trend, nature, and correlates of suicide in perinatal and non-perinatal women in contact with psychiatric services.

Methods

We used 1997–2012 data from the UK National Confidential Inquiry into Suicides and Homicides by People with Mental Illness, which includes all suicides by people (age ≥10 years) who had been in contact with psychiatric services in the previous year. The study sample comprised all women who died by suicide in pregnancy or the first postnatal year (perinatal suicides), and all women in the same age range who died by suicide outside this period (non-perinatal suicides). We compared suicides among perinatal and non-perinatal women with logistic regression of multiply imputed data.

Findings

The study sample included 4785 women aged 16–50 years who died by suicide, of whom 98 (2%) died in the perinatal period. Of the 1485 women aged 20–35 years, 74 (4%) women died in the perinatal period. Over the course of the study, we recorded a modest downward trend in the mean number of women dying by suicide in the non-perinatal period (−2·07 per year [SD 0·96] ; p=0·026), but not the perinatal period (−0·07 per year [0·37] ; p=0·58). Compared with non-perinatal women, women who died by suicide in the perinatal period were more likely to have a diagnosis of depression (adjusted odds ratio [OR] 2·19 [95% CI 1·43–3·34] ; p<0·001) and less likely to be receiving any active treatment (0·46 [0·24–0·89] ; p=0·022) at the time of death. Women who died by suicide within versus outside the perinatal period were also more likely to be younger (crude OR −6·39 [95% CI −8·15 to −4·62] ; p<0·0001) and married (4·46 [2·93–6·80] ; p<0·0001), with shorter illness duration (2·93 [1·88–4·56] ; p<0·001) and no history of alcohol misuse (0·47 [0·24–0·92] ; p=0·027). There were no differences in service contact or treatment adherence.

Sumário (português)  :

Texte intégral (public) :

Remarques :

Argument (français) :

Chez les femmes en contact avec les services psychiatriques du Royaume-Uni, les suicides au cours de la période périnatale étaient plus susceptibles de se produire chez celles qui avaient un diagnostic de dépression et aucun traitement actif au moment du décès.

Argument (English):

In women in contact with UK psychiatric services, suicides in the perinatal period were more likely to occur in those with a depression diagnosis and no active treatment at the time of death.

Argumento (português):

Entre as mulheres em contato com os serviços psiquiátricos do Reino Unido, os suicídios durante o período perinatal foram mais prováveis entre aquelas com diagnóstico de depressão e sem tratamento ativo no momento da morte.

Mots-clés :

➡ dépression, anxiété ; enquête ; psychologie

Auteur·e de cette fiche :

Elise Marcende — 26 Dec 2019
➡ dernière modification : Bernard Bel — 04 Jan 2020

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)