Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3032 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=399

Créée le : 22 Jan 2004
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Spécialisé

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Persistent fetal occiput posterior position: obstetric outcomes. Obstetrics & Gynecology 2003;101(5):915-920.

Auteur·e(s) :

Ponkey SE, Cohen AP, Heffner LJ, Lieberman E.

Année de publication :

2003

URL(s) :

http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleUR…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

OBJECTIVE : To evaluate the obstetric outcomes associated with persistent occiput posterior position of the fetal head in term laboring patients.

METHODS : We performed a cohort study of 6434 consecutive, term, vertex, laboring nulliparous and multiparous patients, comparing those who delivered infants in the occiput posterior position with those who delivered in the occiput anterior position. We examined maternal demographics, labor and delivery characteristics, and maternal and neonatal outcomes.

RESULTS : The prevalence of persistent occiput posterior position at delivery was 5.5% overall, 7.2% in nulliparas, and 4.0% in multiparas (P < .001). Persistent occiput posterior position was associated with shorter maternal stature and prior cesarean delivery. During labor and delivery, the occiput posterior position was associated with prolonged first and second stages of labor, oxytocin augmentation, use of epidural analgesia, chorioamnionitis, assisted vaginal delivery, third and fourth degree perineal lacerations, cesarean delivery, excessive blood loss, and postpartum infection. Newborns had lower 1-minute Apgar scores, but showed no differences in 5-minute Apgar scores, gestational age, or birth weight.

CONCLUSION : Persistent occiput posterior position is associated with a higher rate of complications during labor and delivery. In our population, the chances that a laboring woman with persistent occiput posterior position will have a spontaneous vaginal delivery are only 26% for nulliparas and 57% for multiparas.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ césarienne ; infections ; médecine factuelle ; durée du travail ; déchirures ; âge maternel ; extraction instrumentale ; ocytocine (Syntocinon) ; péridurale ; gestion active du travail ; hormones

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 22 Jan 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)