Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3046 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=43

Créée le : 14 Jul 2003
Modifiée le : 01 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Presumptive maternal benefits of routine episiotomy. Journal of Nurse Midwifery, 1986, 31(3): 121-127

Auteur·e(s) :

Bromberg, MH.

Année de publication :

1986

URL(s) :

Résumé (français)  :

Cette étude de la littérature se focalise sur deux croyances au sujet de l’épisiotomie: la préservation de l’intégrité du plancher pelvien, et la prévention des lacérations. L’épisiotomie est supposée empêcher l’étirement excessif des muscles, qu’on croit être la cause d’un tonus insuffisant du périnée. Le peu d’arguments en faveur de l’épisiotomie datent de plus de 60 ans et relève d’une méthodologie contestable. Certaines causes du manque de tonicité du plancher pelvien peuvent être iatrogéniques: une mauvaise réparation de l’épisiotomie, ou la traction sur l’utérus pour une inspection. Pour ce qui est d’empêcher les lacérations, au mieuxles femmes s’en tirent aussi bien sans épisiotomie, pour ce qui est de la douleur et des lacérations, et certaines études montrent une corrélation entre l’épisiotomie et les déchirures profondes. Les facteurs iatrogéniques contribuant aux lacérations comprennent: l’utilisation de techniques destinées à raccourcir la seconde phase (par exemple “fundal pressure” ou les poussées dirigées), le fait de ne pas attendre la rotation spontanée des épaules, une réparation incorrecte de l’épisiotomie précédente, et peut-être l’injection d’anesthésiant local sans pratiquer d’épisiotomie.
Il est raisonnable de conclure qu’une épisiotomie médiane n’a pas d’avantage appréciable sur une lacréation du premier ou du second degré lorsqu’il n’y a pas d’urgence évidente au niveau du foetus. (L’épisotomie équivaut à une lacération du second degré.)

[Résumé tiré de Goer, H. Obstetric Myths Versus Research Realities: A Guide to the Medical Literature. Westport: Bergin & Garvey, 1995: 281]

Abstract (English)  :

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

L’épisiotomie ne protège pas le plancher pelvien.

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ épisiotomie ; déchirures ; dyspareunie

Auteur·e de cette fiche :

Bernard Bel — 14 Jul 2003

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)