Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=449

Créée le : 10 Feb 2004
Modifiée le : 01 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Get Autopsy After Abortion for Fetal Anomaly. Ob.Gyn News 2004;39(2):12.

Auteur·e(s) :

Mahoney D.

Année de publication :

2004

URL(s) :

http://www2.eobgynnews.com/scripts/om.dll/serve?ac…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Postabortion autopsies can provide important risk-recurrence information to parents when pregnancy is terminated because of a prenatal diagnosis of a fetal anomaly, according to a 10-year retrospective study, said Dr. Patricia A. Boyd of the Institute of Health Sciences, Oxford, England, and her associates.

Based on information gathered from the Oxford Congenital Anomaly Register and the Oxford Maternity Data System, there were 309 terminations after fetal anomaly diagnosis in 57,258 deliveries from 1991 through 2000. Of the terminations, autopsies were conducted in 132 cases in which the anomalies were identified by ultrasound with no evidence for abnormal karyotype (BMJ [online], 2003; http://bmj.bmjjournals.com/cgi/reprint/bmj.37939.570104.EEv1).

In 35 of the 132 cases, the autopsy added information that led to a reduction in risk-recurrence estimates in 17 cases and an increase in 18 cases. In 11 of these 18 cases, the risk of recurrence estimate rose to a one in four chance, the investigators said.

In 95 of the cases in which autopsy was conducted, the autopsy confirmed the suspected prenatal diagnosis and did not add important further information. Two cases were not classified. The results provide important information for parents and health care providers. “If a termination has been carried out because of anomalies detected by ultrasound scan, by declining an autopsy, parents will remain ignorant of information that might change the recurrence risk in 1 in 4 cases and have a 1 in 13 chance for missing confirmation of a high [1 in 4] recurrence risk,” the investigators said.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ dépistage ; développement du fœtus

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 10 Feb 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)