Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=491

Créée le : 17 Feb 2004
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Review of the role of progesterone in the management of postnatal mood disorders. Journal of Psychosomatic Obstetrics and Gynecology 2001;22(1).

Auteur·e(s) :

Granger ACP, Underwood R.

Année de publication :

2001

URL(s) :

http://jpog.ispog.org/

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Postnatal mood disorders (maternity blues, postnatal depression and puerperal psychosis) are cross-cultural symptoms that are commonly seen in primary care by general practitioners and midwives, by gynecologists and obstetricians, and within the psychiatric services. One of several hypotheses for their causation is falling progesterone levels in the postpartum period. Progesterone supplements are therefore currently used in the treatment of postnatal mood disorders, both in primary and secondary health care settings. The evidence for this is reviewed.
The MEDLINE and PSYCHLIT databases from 1966 to 1999 were searched. References reporting observational data on progesterone levels around delivery or therapeutic studies using progesterone were retrieved. Additional references were identified by citation tracking from these and direct contact with available authors. Eight papers were identified. Although there is some weak evidence for its role in maternity blues and some theoretical justification for its use, there is no robust primary research to support the use of progesterone in the treatment of postnatal mood disorders. Progesterone is being used to prevent recurrence of postnatal depression but the evidence supporting its efficacy is lacking. Its use in the treatment of postnatal mood disorders cannot be recommended on the basis of current evidence. Randomized controlled trials are needed to decide if it has a role in the treatment and prevention of postnatal mood disorders.

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ dépression, anxiété ; médecine factuelle ; psychologie

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 17 Feb 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)