Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3032 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=566

Créée le : 08 Mar 2004
Modifiée le : 05 Nov 2018

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

Changed pattern in the use of episiotomy in Sweden. Br J Obstet Gynaecol. 1999 Feb;106(2):95-101.

Auteur·e(s) :

Röckner G, Fianu-Jonasson A.

Année de publication :

1999

URL(s) :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=…
https://doi.org/10.1111/j.1471-0528.1999.tb08207.x

Résumé (français)  :

OBJECTIF : Etudier les changements dans l’utilisation de l’épisiotomie depuis 1989, en contrôlant les variables telles que les déchirures sévères, l’anesthésie péridurale, la durée du deuxième stade du travail, les accouchements avec instrument, le poids à la naissance et la position maternelle à l’accouchement.

DESIGN : Etude rétrospective. Les données ont été obtenues à partir des registres de naissance et des questionnaires.

CONTEXTE : Hôpital universitaire de Huddinge et toutes les salles de travail (n = 62) en Suède.

POPULATION : 10 661 femmes ayant accouché par voie vaginale (4575 nullipare, 6086 multiparae) entre 1992 et 1994 et 3366 nullipares livrées dans tous les hôpitaux suédois au cours du mois de mars 1995.

PRINCIPALES MESURES : Taux d’épisiotomie, déchirures graves et livraisons instrumentales.

RESULTATS : Le taux d’épisiotomie était de 1% et celui des larmes graves de 0,6% chez les multipares accouchés par voie vaginale (y compris les accouchements instrumentaux) à l’hôpital universitaire de Huddinge entre 1992 et 1994. Le taux d’épisiotomie était de 6,6% et celui des déchirures graves 2,3% chez les nullipares. L’extraction par ventouse et l’anesthésie épidurale étaient plus souvent associées à l’épisiotomie. Les facteurs significativement associés aux déchirures graves étaient le poids à la naissance du bébé ≥ 4 000 g, l’extraction par ventouse et l’épisiotomie. En 1995, dans toutes les salles de travail suédoises, l’incidence moyenne d’épisiotomie chez les nullipares était de 24,5%, soit une diminution significative par rapport à 33,7% en 1989. Les variations entre hôpitaux étaient importantes (4% à 50%).

CONCLUSION : Le recours à l’épisiotomie était beaucoup moins fréquent à l’hôpital universitaire de Huddinge, avec un taux de déchirures sévères toujours faible. Cela corrobore les preuves de plus en plus nombreuses d’une utilisation individualisée et restrictive de l’épisiotomie lors de l’accouchement.

Abstract (English)  :

OBJECTIVE: To study changes in the use of episiotomy since 1989, controlling for variables such as severe tears, epidural anaesthesia, duration of the second stage of labour, instrumental deliveries, birthweight and maternal position at delivery.

DESIGN: Retrospective study. Data were obtained from original birth records and questionnaires.

SETTING: Huddinge University Hospital and all labour wards (n = 62) in Sweden.

POPULATION: 10,661 women who were delivered vaginally (4575 nulliparae, 6086 multiparae) between 1992 and 1994, and 3366 nulliparae delivered in all Swedish hospitals during the month of March 1995.

MAIN OUTCOME MEASURES: Episiotomy rates, severe tears and instrumental deliveries.

RESULTS: The rate of episiotomy was 1% and of severe tears 0.6% among multiparae delivered vaginally (including instrumental deliveries) at Huddinge University Hospital between 1992 and 1994. The rate of episiotomy was 6.6% and of severe tears 2.3% among nulliparae. Vacuum extraction and epidural anaesthesia were more commonly associated with episiotomy. Factors significantly associated with severe tears were infant birthweight > or = 4000 g, vacuum extraction and episiotomy. In all Swedish labour wards in 1995 the mean incidence of episiotomy in nulliparae was 24.5%, a significant decrease from 33.7% in 1989. Wide variations occurred between hospitals (4%-50%).

CONCLUSION: The use of episiotomy was much reduced at Huddinge University Hospital, with a consistently low rate of severe tears. This supports the growing evidence for individualised and restrictive use of episiotomy at childbirth.

Sumário (português)  :

OBJECTIVO: Para estudar as alterações na utilização de episiotomia desde 1989, controlar as variáveis ​​tais como lacerações graves, a anestesia epidural, a duração da segunda fase do trabalho de parto, com entregas instrumento, o peso à nascença e a posição materna no parto.

PROJETO: Estudo retrospectivo. Os dados foram obtidos a partir de registros de nascimento e questionários.

HISTÓRICO: Hospital da Universidade de Huddinge e todas as salas de trabalho (n = 62) na Suécia.

POPULAÇÃO: 10.661 mulheres que tiveram parto vaginal (4575 nulíparas, multíparas 6086) entre 1992 e 1994 e 3366 nulíparas entregues em todos os hospitais suecos durante Março de 1995.

MEDIDAS PRINCIPAIS: Taxa de episiotomia, rupturas graves e partos instrumentais.

RESULTADOS: A taxa de episiotomia foi de 1% e as lágrimas graves 0,6% em accouchés multíparas vaginalmente (incluindo partos instrumentais) no Huddinge Hospital Universitário entre 1992 e a taxa de 1994. episiotomia foi de 6,6% e lacerações graves 2,3% em nulíparas. A aspiração e a anestesia peridural associaram-se mais freqüentemente à episiotomia. O significativamente associado com factores lacerações graves foram nascimento do bebé peso ≥ 4,000 g, extracção por vácuo e episiotomia. Em 1995, todas as salas de estudo sueco, a incidência média de episiotomia em mulheres nulíparas foi de 24,5%, uma diminuição significativa de 33,7% em 1989. As variações entre os hospitais eram importantes (4 % a 50%).

CONCLUSÃO: O uso da episiotomia foi muito menos freqüente na Universidade Hospital Huddinge, com taxas ainda baixas lacerações graves. Isto corrobora a evidência de um número crescente de uso individualizado e restritivo da episiotomia durante o parto.

Texte intégral (public) :

Remarques :

Cette étude met en évidence les biais de l’étude de De Leeuw et collègues, 2001 (http://afar.info/id=755) comme nous l’avons montré sur un dossier du CIANE (https://ciane.net/wiki/pmwiki.php?n=Ciane.RPCepisiotomie)

Argument (français) :

L’utilisation de l’épisiotomie a fortement diminué à l’hôpital universitaire de Huddinge, avec un taux systématiquement bas de déchirures sévères. Cela corrobore les preuves de plus en plus nombreuses d’une utilisation individualisée et restrictive de l’épisiotomie lors de l’accouchement.

Argument (English):

The use of episiotomy was much reduced at Huddinge University Hospital, with a consistently low rate of severe tears. This supports the growing evidence for individualised and restrictive use of episiotomy at childbirth.

Argumento (português):

O uso da episiotomia diminuiu drasticamente no Hospital Universitário de Huddinge, com uma taxa consistentemente baixa de lágrimas severas. Isso corrobora a crescente evidência de um uso individualizado e restritivo da episiotomia durante o parto.

Mots-clés :

➡ médecine factuelle ; déchirures ; épisiotomie ; péridurale ; ventouse

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 08 Mar 2004
➡ dernière modification : Bernard Bel — 05 Nov 2018

Articles apparentés
Groupe ‘Discussion épisiotomie - déchirures obstétricales
Ciblé par #755   J.W. de Leeuw, P.C. Struijk, M.E. Vierhout, H.C.S. Wallenburg (2001). Risk factors for third degree perineal ruptures during delivery. BJOG: An International Journal of Obstetrics and Gynaecology. Vol. 108 Issue 4 Page 383 April 2001 ➡ https://afar.info/id=755
Ciblé par #2257   D. Riethmuller (2008). Épisiotomie et extraction instrumentale : la mise à mort des RPC du CNGOF ? À propos de l’article Mediolateral episiotomy reduces the risk for anal sphincter injury during operative vaginal delivery. BJOG 2008; 115:104—8 ➡ https://afar.info/id=2257
Ciblé par #2258   JW de Leeuw, C de Wit, JPJA Kuijken, HW Bruinse (2007). Mediolateral episiotomy reduces the risk for anal sphincter injury during operative vaginal delivery. BJOG: An International Journal of Obstetrics & Gynaecology Volume 115 Issue 1, Pages 104 - 108 ➡ https://afar.info/id=2258
Ciblé par #2260   X. Fritel, J.-P. Schaal, A. Fauconnier, V. Bertrand, C. Levet, A. Pigné (2008). Troubles périnéaux quatre ans après le premier accouchement : comparaison entre épisiotomie restrictive et systématique. Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction. Gynécologie Obstétrique & Fertilité. Volume 36, numéro 10, pages 991-997. ➡ https://afar.info/id=2260
Ciblé par #2530   de Vogel, Joey; van der Leeuw-van Beek, Anneke; Gietelink, Dirk; Vujkovic, Marijana; de Leeuw, Jan Willem; van Bavel, Jeroen; Papatsonis, Dimitri (2012). The effect of a mediolateral episiotomy during operative vaginal delivery on the risk of developing obstetrical anal sphincter injuries - American Journal of Obstetrics and Gynecology - Vol. 206, 5 - ISBN: 0002-9378 - p.404.e1-404.e5 ➡ https://afar.info/id=2530
Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)