Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=626

Créée le : 05 Apr 2004
Modifiée le : 02 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

An audit of obstetricians’ management of women potentially infected with blood-borne viruses. Medical Journal of Australia 2004;180(7):328-332.

Auteur·e(s) :

Giles ML, Sasadeusz JJ, Garland SM, Grover SR, Hellard ME.

Année de publication :

2004

URL(s) :

http://www.mja.com.au/public/issues/180_07_050404/…

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Objective:

To assess obstetricians’ current antenatal screening practices for blood-borne viruses (hepatitis B, hepatitis C and HIV) and how they manage pregnant women infected with a blood-borne virus.
Design and participants:

National cross-sectional survey conducted between September 2002 and January 2003. All obstetricians (n = 767) registered with the Royal Australian and New Zealand College of Obstetricians and Gynaecologists (RANZCOG) were mailed a questionnaire assessing their antenatal screening practices and knowledge of management of women potentially infected with a blood-borne virus.
Outcome measures:

Concordance of clinical practice with RANZCOG recommendations and current evidence-based guidelines.
Results:

523 obstetricians (68% response rate) completed the questionnaire. Fifty-one per cent of respondents said they would always offer HIV screening and 60% would always offer HCV screening. For HIV-infected women, 36% of obstetricians would always recommend elective caesarean section and 33% would always avoid rupture of membranes. Despite a lack of evidence, 34% of obstetricians advise patients that the risk of HBV transmission is increased with breastfeeding, and 47% give the same advice about HCV transmission.
Conclusion:

There is some discordance between the RANZCOG antenatal screening recommendations for HCV and HIV and current practice. Knowledge about the management of HIV-infected women could be improved, and more obstetricians need to be aware that current evidence suggests there is no increased risk of transmission of HBV or HCV with breastfeeding.

Sumário (português)  :

Remarques :

Texte en acces libre.

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ césarienne ; infections ; médecine factuelle ; allaitement ; dépistage ; rupture des membranes

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 05 Apr 2004

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, http://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)