Choisissez votre fonte :
 Arimo
 Merriweather
 Mukta Malar
 Open Sans Condensed
 Rokkitt
 Source Sans Pro
 Se connecter


 Français 
 English 
 Português 

[Valid RSS] RSS
bar

Base de données - Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR)

Présentation de cette base de données documentaires (site de l’AFAR)
Actuellement 3059 fiches
Chaîne YouTube (tutoriel)

https://afar.info/id=670

Créée le : 19 Apr 2004
Modifiée le : 01 Dec 2007

 Modifier cette fiche
Ne suivez ce lien que si vous possédez un mot de passe d’éditeur !


Partager : Facebook logo   Tweeter logo   Tout public

Notice bibliographique (sans auteurs) :

The Doctors’ Plague--Germs, Childbed Fever, and the Strange Story of Ignàc Semmelweis. New York: WW Norton and Company, 2003. Pp 191. $21.95. ISBN 0 393 05299 0.

Auteur·e(s) :

Nuland SB.

Année de publication :

2003

URL(s) :

http://www.thelancet.com/journal/journal.isa

Résumé (français)  :

Abstract (English)  :

Résumé et commentaires dans le Lancet 2004;363(9417), par Didier Pittet :

Spring, 1847. She is 18 years old. It is Sunday, and she is happy because she won’t have to go alone. Liesl, her best friend, will accompany her to the Allgemeine Krankenhaus (general hospital). Her mother had died several years previously, and her beloved Papa had ordered her out of his house several months ago when he discovered she was pregnant. "Now her baby would have to be born in secret, in the anonymity of this large public hospital where no one knows her, and she knows no one." By the time she reaches the ward the girl is exhausted, and her pains are becoming stronger and more frequent. On arrival, a medical student at the registration desk points a finger to his right and tells the accompanying nurse: "Take her to the First Division." The girl hesitates because "she had heard that she must specifically ask to be admitted to the unit where the deliveries were done by midwives". She knows that in one of the two Divisions only medical students and attending doctors are delivering the babies, which means "more examinations during the course of labour and therefore many exploring fingers into her birth canal". She understands quickly that she is to be admitted to the "Doctors Division". Despite her pains becoming even stronger, she pleads: "But please, let me go to the other ward. I want my baby to be delivered by a midwife." But the hospital has rules: patients are divided equally. "From Friday afternoon until Sunday afternoon, we admit to the First Division. You must go to the doctors!"

Sumário (português)  :

Remarques :

Argument (français) :

Argument (English):

Argumento (português):

Mots-clés :

➡ histoire, sociologie ; infections ; éthique ; déontologie ; consentement éclairé

Auteur·e de cette fiche :

Cécile Loup — 19 Apr 2004
➡ dernière modification : Bernard Bel — 01 Dec 2007

Discussion (afficher uniquement le français)
 
➡ Réservé aux utilisateurs identifiés



 J'ai lu la charte des discussions et j'en accepte les conditions (voir la charte)

barre

Autre requête experte --- Autre requête simple

Création d'une fiche --- Importation de fiches

Gestion des utilisateurs --- Sauvegarder la base de données --- Contact

bar

Cette base de données est gérée par l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR, https://afar.info)
affiliée au Collectif interassociatif autour de la naissance (CIANE, https://ciane.net).
Elle est alimentée par les contributions de bénévoles intéressés par le partage des informations scientifiques.
Si vous approuvez ce projet, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :
(1) devenir contributeur sur cette base, si vous avez un peu d'expérience en documentation
(2) ou soutenir financièrement l'AFAR (voir ci-dessous)
(3) ou devenir membre de l'AFAR (ou d'une autre association affiliée au CIANE).
Connectez-vous ou créez un compte pour suivre les modifications ou devenir éditrice.
Contactez afar.association(arobase)gmail.com pour plus d'informations.

Valid CSS! Valid HTML!
Nos ressources servent principalement à couvrir les frais d’hébergement des sites
et bases de données, l’impression de flyers et occasionnellement des frais de transport.
Les donateurs particuliers peuvent demander un reçu fiscal de l’AFAR donnant droit, en France, à une
réduction d’impôt égale à 66 % du montant dans la limite de 20% du revenu imposable (voir texte)